roman

Publié le 7 Mai 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51OkiRLb6TL._SL500_.jpgAna et Christian se sont séparés. Elle ne peut se résoudre à accepter le contrat qu’il lui propose malgré l’amour qu’elle lui porte. La réaction de Christian au moment de la révélation de cet amour est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Ana, elle s’en va. Mais tout n’est pas terminé entre eux, une nouvelle page se tourne, des nouvelles fondations sont à construire pour leur couple. Christian aime Ana. Est-il prêt à faire des concessions pour elle et se remettre en question ? Ana aura-t-elle la force de sortir Christian de ses cinquante nuances plus sombres ?

Le premier tome m’avait laissée mitigée. Je n’appréciais pas Christian. Autoritaire, insupportable, sûr de lui, arrogant, aux punitions douteuses, il me portait sur le système. Dans ce tome 2, le masque tombe. Je suis sous le charme. Ca y est Christian est fantasmant et m’a attrapée dans ses filets. Il est amoureux, romantique, attentionné, tendre, passionné, il est exceptionnel. Le fantasme féminin par excellence. Ana lui est indispensable, elle est sa bouée de sauvetage, sa drogue, son tout. Il ne peut vivre sans elle et il le lui dit.

Vous l’aurez deviné, j’ai adoré ce tome. L’histoire d’amour est merveilleuse. Ils forment un couple magnifique. Leur entente sexuelle est extra et même les petits « exotismes » passent nettement mieux que dans le tome 1.

Christian tu peux me donner la fessée quand tu veux !

Un bémol : Je me serai largement contentée de deux tomes uniquement. L’histoire finit bien. La perturbation finale dans le personnage de Jack Hyde est peut être de trop. Je verrai bien à la lecture du tome 3. Le côté marié ne m’attire pas des masses non plus. J’ai en tête les contes de princesse : Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Pour moi, ça donne plutôt du « ils s’enchainèrent et vécurent de nombreuses nuits blanches. Elle connut les vergetures, l’œdème, les seins qui tombent, les rhumes à répétitions, les chouinages et autres réjouissances. » Là c’est foutu, je ne fantasme plus, c’est mon quotidien ! Donc j’ai un peu peur de ce tome 3. Je me serai contentée de la fin avec la superbe demande en mariage. C’était beau, romantique, irréel, c’était parfait !

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 5 Avril 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51g3xuqPgCL._SS500_.jpgLe jour où Ana tombe à quatre pattes dans son bureau alors qu’elle vient l’interviewer pour le journal de l’université, Christian la veut. Elle est sous le charme de ce « self made man », beau ténébreux, envoutant. Mais Christian possède une particularité qui pourrait ne pas convenir à l’innocente Ana. C’est un dominant adepte de pratiques SM et est bien décidé à faire d’Ana, sa soumise. Sera-t-elle prête à accepter cette part de Christian par amour pour lui ?

Je m’y suis enfin mise à ce phénomène littéraire qui déchaine les passions depuis des mois. A croire que le genre n’existait pas avant ! J’avais lu tellement d’avis dessus que j’avais une opinion bien précise de ce livre qui s’est finalement révélée totalement différente à la lecture. J’avais en tête un Christian irrésistible, une Ana complètement nuche, du SM pas vraiment SM. Après la lecture, Christian m’est insupportable. A certains moments, je le trouve extra ; « Tu comptes boire combien de mojitos ? ». Ana est en vacances chez sa mère, il a fait le déplacement pour lui faire une surprise. C’est le genre de passages où il pourrait me faire battre le cœur. Le reste du temps, sans parler de ses penchants, son côté autoritaire est un véritable « tue l’amour ». Je n’ai pas trouvé Ana aussi nouille que ce que j’avais pu lire dans beaucoup d’avis, au contraire elle sait tenir tête. Elle m’a bien plu. Pour ses jurons, ça ne m’a pas choqué mais peut être parce que je fais pareil ! Et finalement le côté SM, même si très soft, n’a pas arrangé les affaires de Christian. C’est le côté punition qui me dérange le plus entr’eux. Elle doit constamment faire attention à ce qu’elle dit, fait pour éviter de se faire punir. C’est une vraie torture et comment vivre sereinement en étant toujours sur ses gardes ainsi ? Malgré tout ça, c’est sur que je lirai la suite. J’ai envie de connaitre leur devenir donc il faut croire que le livre a bien fait son travail puisque même avec des réticences je suis accroc.

Niveau style, on ne s’attend pas à de la grande littérature. C’est un livre détente du genre lecture de place. On ne lui demande pas grand-chose à part nous fournir une belle histoire et un moment lecture agréable sans prise de tête. Il a tout à fait rempli sa fonction puisque je l’ai dévoré.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 21 Mars 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51IS6zbbihL._SL500_.jpgErin alias Katie s’est installée à Southport, une petite ville de Caroline du Nord. Elle fuit un passé douloureux qui la terrifie. Elle est méfiante, apeurée et apparait comme mystérieuse pour les habitants. Elle se laisse approcher par Alex, le gérant de la supérette qu’elle fréquente. Il est veuf et est lui aussi marqué à vif. Ces deux égratignés de la vie se sont bien trouvés.

Encore une histoire comme je les aime. Deux personnes que le destin a réuni et faite l’une pour l’autre. Le livre traite en parallèle le sujet délicat de la maltraitance au sein du couple. J’ai pitié d’Erin, de son quotidien. On se demande pourquoi elle sort de cet enfer de cette manière ? Avait-elle un autre choix ? Ca me rappelle la chance que j’ai de ne pas vivre ça. Je suis bien lottie. On est ensuite heureux pour Katie d’avoir trouvé une famille à aimer et qui pourra panser ses blessures. Enfin le geste bien atypique de Carly la première femme d’Alex est incroyable de courage.

Un beau livre, une belle écriture pour une belle histoire. Merci Nicholas Sparks pour cette lecture à un moment qui m’est si pénible au niveau forme.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 19 Mars 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41fiW3Oq9xL._SL500_AA300_.jpgEva et Gidéon entretienne une relation bien compliquée. Tous deux meurtris par leur passé, ils tentent de se reconstruire ensemble, ils se sont bien trouvés. Possessifs, jaloux, ils sont obsédés l’un par l’autre, une obsession qui pourrait bien avoir raison de leur relation. J’avais adoré le tome 1. Ce coup de foudre entre Eva et Gidéon m’avait transporté et fait rêver. J’attendais de pouvoir les retrouver et voir comment ils allaient évoluer. On reprend l’histoire le lendemain de l’évènement survenu à la fin du tome 1. En tout cela fait un mois qu’Eva et Gidéon sont ensemble. Autant dire qu’ils n’ont pas gagné en maturité et que l’on retrouve donc le même jeu de « je t’aime moi non plus » qui m’a tapé sur les nerfs cette fois ci. Trop c’est trop, Eva n’a qu’à passer à autre chose. Je te quitte, je te déteste mais je suis droguée de toi et c’est le même déroulement à chaque page. Bof j’attendais quelque chose d’un peu plus profond. Et enfin voilà que Nathan réapparait. La manière dont le problème « Nathan » est résolu n’est clairement pas satisfaisant à mes yeux. Je ne suis pas d’accord avec le choix de l’auteur, vraiment aucune moralité.

J’ai de plus trouvé l’écriture un peu laborieuse cette fois ci. Ca m’a fatigué. J’étais enjouée pourtant. J’espérais une sacré bonne histoire détente pour me remettre tranquillement de ma grippe et à la place cette lecture m’a fatiguée. Je suis vraiment déçue mais bon je sais bien que je lirai quand même le tome 3.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 27 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41atnFqudLL._SL500_.jpgLogan, marine, est en mission en Irak lorsqu’il trouve dans le sable la photo d’E. qu’un soldat a égaré. Depuis qu’il a cette photo en sa possession, Logan semble protégé. Il sort indemne d’attaques où d’autres y laissent la vie. Lorsque certains envisagent que Logan a passé un pacte avec le diable, Victor, son ami lui suggère que la photo lui a sauvé la vie et est un porte bonheur. De retour au pays, il va se mettre en quête d’E.. Quel est le but de ce périple ? Il ne sait pas, c’est juste sa destinée.

On retrouve dans cette histoire l’empreinte Nicholas Sparks. Deux êtres aux chemins différents que le destin va réunir. On retrouve parfaitement son style d’écriture. C’est fluide, simple, agréable à lire. Les paragraphes changent de narrateur, on a ainsi la vision des trois protagonistes du triangle amoureux. J’aime bien ce genre de narration, ça donne plus de rythme à la lecture et on s’ennuie moins car plus de point de vue, de sentiments mais un nombre de personnages qui reste limité. On nous raconte le passé des personnages sous forme de flashbacks. C’est comme si le passé était le présent et qu’on vivait la scène. J’ai été un peu surprise au début mais ça s’intègre bien et ça donne une sorte de suspens concernant les personnages secondaires.

J’ai trouvé la quête pour retrouver E. un peu facile. Avec uniquement une photo, il arrive à retrouver la ville de la photo par déduction puis la femme. C’est un peu gros mais bon l’histoire qui en résulte nous rend plus tolérant. Encore une fois, Nicholas Sparks m’a fait passer un moment simple mais agréable, reposant. Une très bonne lecture sans réfléchir, juste qu’à se laisser emporter tranquillement.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 11 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41jobQXGKuL._SL500_AA300_.jpgAu 17è siècle, à la mort de son père, Emilie Le guilvinnec monte à Paris pour devenir préceptrice chez la comtesse Arsinoé de la Tour. La comtesse est prise d’affection pour la jeune bretonne dont elle a bien connu le père. Elle l’introduit dans les salons où Emilie rencontre les précieuses. Arsinoé arrange le mariage d’Emilie avec le vieux George de la Motte. Mettre de côté ses passions, ses amours pour s’élever socialement en vaut-il le coup ? Entre jalousie et suffisance, la société « du haut » vaut-elle la peine que se donne Emilie ? Après tout, elle reste et restera une « bouseuse ».

Quand on m’a proposé cette histoire de l’ascension sociale d’une jeune bretonne aux temps de la fronde, ça m’a forcément intéressée. Qu’aurait été mon quotidien à cette époque là, en Bretagne ? Travailler à la ferme et élever ma marmaille sans doute.

Ensuite j’étais intéressée par la vision qu’avait les précieuses et la « haute » société des provinciaux et notamment des bretons. Je n’ai pas été déçue et d’ailleurs est ce que les choses ont vraiment changé aujourd’hui ?

Donc voilà, le sujet me tenait à cœur et je l’aimais bien la petite Emilie jusqu’au moment où…

Bon alors Emilie, tu rêves d’accéder aux salons, d’avoir une place élevée dans la société, d’être riche et tu gâches tout ? Est-ce que ça valait le coup ? On ne t’a jamais appris qu’on ne peut avoir le beurre, l’argent du beurre et le crémier ? J’en suis venue à plaindre le pauvre George de la Motte de lui avoir donné sa chance, il aurait peut être mérité une femme plus reconnaissante de ce qu’il lui offrait. Enfin bon, si j’avais du subir les assauts d’un homme d’âge mur, au physique peu attrayant, comment l’aurais-je vécu ? C’est le côté du livre qui m’a attiré. Ensuite le côté historique m’a complètement perdue. Les temps de la Fronde est une période très nébuleuse pour moi. Qui sont les gentils, les méchants ? Mazarin, Gondi, Condé, Beaufort, bon sang comme la lutte pour le pouvoir est compliquée et ennuyeuse. Cet aspect du livre ne m’a pas plu mais fera le bonheur des passionnées de cette période là, je n’en doute pas.

Globalement, j’ai aimé cette lecture, j’ai aimé ce portrait de femme même si je n’ai pas complètement adhéré à l’héroine. Nous n’avons pas les mêmes ambitions.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 8 Novembre 2012

http://www.livraddict.com/covers/26/26246/couv48285608.jpgJe ne m’étais encore jamais attaqué à la littérature indienne. Domaine peu connu mais en émergence, il est temps pour moi d’essayer ce style. Ce recueil d’extraits écrits par des auteurs indiens était un bon début pour me familiariser avec la culture et  le style de récit. Il est composé de 4 récits, 4 portraits de femmes indiennes. C’est un autre monde, une autre culture, c’est dépaysant. Un voyage aux odeurs d’épices, aux couleurs lumineuses des saris, sur fond de mariage arrangé, de soumission au mari, d’apprentissage de l’émergence féminine, de compétition avec la belle mère, de fierté de la famille. On est face à quatre tableaux aux sujets récurrents : le mariage arrangé, l’épouse qui se doit d’être irréprochable pour ne pas déshonorer sa famille, le mari responsable de sa famille, l’importance d’avoir des enfants, l’envie de s’émanciper. On ne porte pas de jugement sur les coutumes indiennes, ce n’est pas le but. Les récits sentent bon la culture indienne tout simplement.

Par contre, il y a quand même une auteur qui me fait de l’œil grâce à son style d’écriture et je pense me procurer un livre d’elle sous peu : Chitra Banerjee Divakaruni.

Les différents récits du livre :

L’échographie + une liaison de Chitra Banerjee Divakaruni

A flot d’Anita Nair

En Sandwich de Bulbul Sharma

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 6 Novembre 2012

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51KbTvdoFmL._SL500_.jpgEva débarque de Californie avec son meilleur ami Carry, à New York. Elle démarre un nouvel emploi dans une agence de pub. Le premier jour, alors qu’elle arrive au crossfire Building récupérer son badge, elle rencontre Gidéon. Il est le plus bel homme qu’elle n’ait jamais vu. Elle est envoutée. Il l’a également remarqué mais Gidéon Cross, puissant homme d’affaire, n’a pas l’habitude de tourner autour du pot, il la veut et il l’aura. S’est-il douté un instant qu’il en tomberait éperdument amoureux ?

Une nouvelle vague débarque au rayon littérature, le « mommy porn » comme la nomme la presse. Je trouve ça un peu fort quand même car même si le livre est une succession de moments intimes décrits de manière très explicite, de là à appeler ça porno, c’est jouer les puritains. Comme si le genre était nouveau ! Qui n’a jamais lu les harlequins ou Virginia C Andrews qui n’avait pas sa langue dans sa poche. Qui oserait dire que « la bicyclette bleue » est un porno et pourtant il y en a du cul aussi ! Dont il faut arrêter de jouer les saintes nitouches et de diaboliser ce genre de bouquins.

Pour en revenir au livre, je cherchais une belle histoire romantique qui me ferait fondre. Je n’ai pas été déçue. J’ai été transportée. Ce n’est pas de la grande littérature mais c’est bien écrit, sans tabou, sans retenue et c’est magique. L’ensemble est complètement farfelu, irréel mais c’est justement ce qui m’a plu. Ils sont beaux, riches, parfait, ils font rêver. On ne les imagine pas le matin au réveil avec le visage de papier mâché, ne sentant pas le frais. Ils sont toujours au top. Même quand ils transpirent à la salle de sport, ils sont superbes. Ils sont irréels car on envisage mal leur couple dans la routine journalière, Eva tomber enceinte, se retrouver avec la peau distendue, les vergetures, les jambes lourdes. On ne les imagine pas négligé. Gidéon avec une bedaine naissante, les joues pendantes, non je ne veux pas de ça. On a parfois besoin de s’évader face à notre quotidien ennuyeux, sans magie, sans étincelle, d’un classique déprimant. Eux ils illuminent, ils sont étincelants, époustouflants.

Le côté purement sexuel de leur relation évolue très rapidement vers un sentiment amoureux. Ca ne gâche rien au suspens car ils forment un couple qui ne s’ennuie pas. Leurs nombreux coup de gueule, fuites, retrouvailles et tout ça en une semaine, ça tourbillonne chez eux et ils nous entrainent avec eux. Ca va être difficile maintenant de revenir sur des lectures plus tranquilles et plus sérieuses. J’attends la suite avec impatience.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 31 Octobre 2012

 

http://www.livraddict.com/covers/87/87621/couv42580807.jpgDaisy et Julian s’aiment depuis leur rencontre au camp Kioga alors qu’ils n’étaient que des ados mais le destin semble décidé à les séparer. Daisy tombe enceinte de Logan un week end de fête alcoolisé. Julian s’engage dans l’armée de l’air. Des années plus tard, Daisy est photographe. Elle vit avec Charlie, le fils qu’elle a eu avec Logan. Ce dernier est un père aimant et attentif et un très bon ami pour Daisy. Alors qu’elle avait tenté de faire disparaitre Julian de sa vie, celui-ci réapparait dans son existence pour son plus grand bonheur. Mais le destin n’en a pas fini avec eux et bien des épreuves les attendent.

J’avais choisi ce livre pour la détente, le romantisme, l’amour, le jeu du « On s’aime tout va bien mais Oh catastrophe », « je t’aime mais il vaut mieux que tu fasses ta vie ». J’avais envie d’une petite histoire gnan gnan. On y trouve tout ça dans le livre. Et pourtant je me suis ennuyée. Je n’ai pas accroché à l’écriture. Je ne me suis pas attachée aux personnages. Je n’aime pas Daisy, je trouvais qu’elle ne méritait pas Julian. Julian accepte trop de choses par rapport aux choix de Daisy. S’il pouvait s’énerver contre elle des fois par rapport à ce qu’elle lui a fait. J’aurai aimé que Logan soit plus mordant, plus tenace.

Le livre est une alternance de déception, regrets, bonheur et amour mais l’écriture est monotone sans faire de distinction entre tous ces sentiments. L’ensemble est plat. En bref, il ne répond pas à mes attentes et je reste sur ma faim d’une belle histoire romantique qui me ferait fondre.

Par contre, je pense que c’est une histoire qui s’adapterait parfaitement en téléfilm.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 29 Octobre 2012

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51A8lrScc6L._SL500_.jpgMon père me répétait sans cesse : « Profite, tu vis les plus belles années de ta vie ». Sur le moment, je me disais qu’il délirait. Etre adulte, c’est mieux. Pas de devoir, pas d’école, pas de morveux à nous pourrir la vie, on fait ce que l’on veut quand on veut. Aujourd’hui adulte, écrasée par les multiples inquiétudes, payer le prêt maison, payer les impôts, les factures, remplir le frigo, survivre avec les annonces de plan social, les responsabilités, les horaires dictés par la vie scolaire, faire en sorte que mes monstres ne manquent de rien… J’aimerais parfois retrouver l’insouciance de l’enfance. Ne pas se poser la question d’où provient le pain quotidien, considérer comme une évidence d’être confortablement installée dans une maison  « cocon ». Et pourtant, non je ne voudrais pour rien au monde revenir au « pays de l’enfance ».

Balades au pays de l’enfance a longtemps pris la poussière sur une étagère car je n’étais pas vraiment enthousiaste à l’idée de lire des extraits qui me vanterait le bonheur d’être un enfant. Et bien au contraire, j’ai eu l’agréable surprise qu’il n’en était rien. L’enfance est mise en scène dans toute sa dureté. Etre un enfant dans un monde d’adultes, cruel, violent, menteur. On ne comprend pas tout ce qui nous entoure, on subit, on ne maitrise rien. On est également en quête d’identité, on est influençable, à la recherche de sa place dans le troupeau et gare à vous si vous avez le malheur de sortir du rang. 

Déceptions - Maria Messina

Jai encore rêvé d'elle - Jean Philippe Blondel

Le petit garçon - Lygia Fagundes Telles

Notre inconnu - Mario Delgado Aparain

Mercredi après midi - Pauline Buzy

Les chauves souris - Chitra Banerjee Divakaruni

La jeune fille venue pour l'été - Rosetta Loy

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0