Publié le 29 Mars 2007

Alors qu'il effectue des recherches archéologiques et historiques, notre narrateur croise sans appriori et en toute sympathie, le chemin de Don José, célèbre hors la loi en Andalousie, qui ne l'oubliera pas.
Le narrateur rencontrera par la suite, cette diablesse de bohémienne prénommée Carmen. Don José va le sauver de cette dernière en se perdant.
En géôle, José de Lizarrabengoa raconte. Comment est-il passé du garçon de bonne famille à cet individu recherché et bandit, suite à sa rencontre avec Carmen.
L'écriture est superbe comme d'habitude avec Mérimée. Comme la plupart de ses livres, il mélange passion et haine, comme si ces deux sentiments ne pouvaient exister l'un sans l'autre.
Dans la lecture, j'ai d'ailleurs ressenti ces sentiments pour les personnages. Je déteste Carmen pour ses manières, je l'admire pour son caractère, je la déteste pour son goût vicieux de l'embobinage et la manipulation, je l'admire pour sa liberté. Sacré bout de femme que cette sauvageonne.
J'ai également apprécié toutes les références de l'auteur dans le livre. On sent qu'il est bien documenté sur la culture des bohémiens.
Un livre que je recommande fortement et en plus très rapide à lire.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 27 Mars 2007

Comme Patch m'a refilé le bébé, je réponds au questionnaire des 4.

Les 4 livres de votre enfance

Alors je n'étais pas très bouquin étant petite, j'avais de grosses difficultés à comprendre ce que je lisais sans avoir d'images pour m'aider. Peut être le fait d'être de la génération télévision qui m'évitait d'avoir à imaginer les personnages et les situations, je ne sais pas.
En tout cas, si on peut appeler çà des livres, j'étais une fan de Boule et Bill.
J'avais également beaucoup de livres de Candy de la bibliothèque rose et j'aimerais bien rassembler toute la collection un jour mais ce n'est pas donné.
J'avais également dévoré : du soleil sur la jour de Sachs qui parle d'une petite fille juive pendant la deuxième guerre mondiale. Mon premier rapport avec les enfants subissaient la guerre, pour moi c'était une histoire de "grandes personnes" ( loin de dire que ce sont des histoires de personnes mures), mais là j'ai découvert que les enfants aussi étaient touchés malgré eux.
J'ai également usé les pages d'un grand livre sur "l'histoire de france" qui regroupait pleins de textes d'époques, de photos, tableaux. J'étais une élève qui n'arrivait pas à apprendre du texte. Les mots se mélangeaient dans ma tête et apprendre les leçons d'histoire était un supplice car je ne m'en sortais pas. Et je me suis rendue compte que je me souvenais mieux des images d'évènements et de leurs explications que d'un texte sans saveur copié à la va vite pendant un cours. Du coup, jusqu'à la terminale, au lieu d'apprendre par coeur les pavés de cours indigeste, je me renseignais sur les tableaux d'époques, les textes ect... Et je m'en suis toujours bien sortie comme çà;-).


Les 4 écrivains que je lirai et relirai encore...

 - Evelyne Brisou Pellen car j'aime beaucoup ces histoires pour enfants
 - Erik Orsenna, il a une écriture merveilleuse
 - Tatiana De Rosnay, j'adhère!
 - Thierry Maugenest découvert il y a peu et j'aime beaucoup

et il y en a tant d'autres :-(

Les 4 auteurs que je n'achèterai (ou n'emprunterai) probablement plus :

 - Michel Quint , j'ai eu du mal avec "Effroyables Jardins"
 - Gisèle coscas, je n'ai rien compris à son dernier livre
 - Jacques Duquesne
 - Philippe Fusaro

Les 4 bouquins que j'emmènerai sur une île déserte :

 4 gros pavés bien sur :-)

 - La rose pourpre et le lys, çà me permettra peut être de le finir ;-)
 - Le monde de Narnia
 - Catherine Hermany vieille, elle a de gros pavés aussi
 - Harry Potter

Les 4 premiers livres de ma PAL
 
 - Gilbert Bordes, je ne sais plus le titre
 - Rudyard Kipling - Capitaines courageux
 - Georges Sand - François le Champi
 - Everworld j'espère si j'arrive à l'emprunter à la bibliothèque, souvent indisponible cette série.

Les 4*4 derniers mots d'un de mes livres préférés:

Ca va attendre demain car le livre n'est pas chez moi mais chez mes parents.

Les 4 lectrices dont j'aimerai connaître les 4:

Hydromiel, Simona, virginie, Pascal Bouali

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 23 Mars 2007

J'ai une grande annonce à vous faire, après 10 ans de retrait du monde public, le célèbre Mr Wonka de la plus grande chocolaterie du monde lance un concours. 5 tickets d'or ont été cachés dans 5 barres chocolatées Wonka, ceux qui les trouveront gagneront une visite privée de l'usine. Ca a de quoi attiser la curiosité de tous et d'allécher les papilles des plus jeunes dont Charlie. Charlie dont la famille est très pauvre et a tout juste de quoi nourrir ses 7 membres (grands parents, parents et charlie). Pour son anniversaire, ses parents se privent pour lui acheter une barre chocolatée comme tous les ans. Il l'ouvre d'abord délicatement, petit à petit pour déguster son chocolat, chaque jour un petit bout. C'est si bon ce cacao sucré qui fond sur la langue! Charlie se trouvera t-il parmi les 5 gagnants de cette visite inoubliable?
Et oui, Charlie va être sacrément veinard, il fera partie des 5 élus avec Violet, la pourrie gâtée, Veruca la mâcheuse de gomme, Mike le fan de télé et Augustus le glouton. Le jour fatidique, notre petite équipe rencontre Mr Wonka un homme complètement extravagant qui va leur faire vivre une journée mémorable.
J'ai adoré ce livre autant que j'adore le chocolat, les sucreries... L'auteur a touché une de mes cordes sensibles avec le chocolat. Les descritpions m'ont fait rêver, j'aurais tant aimé y être. Les images me hantent la nuit. Ces cascades de chocolat, cette herbe sucrée, ces barres de tout goût. Mon dieu, un bonheur ce livre.
Je ne vais plus hésiter à présent à voir le film surtout réalisé par Tim Burton, je doute d'être déçue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blog à lire

Clem

Laurence

Lhisbei

Virginie

 

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 22 Mars 2007

Où : Paris

Quand : La période de la réforme après la révolution française. Les marseillais sont montés à Paris pour aider la commune à poursuivre la réforme. Mais tout dégénère et on tombe vite dans la période de la terreur avec des meurtres sur simple dénonciation ou suspicion de complot et les têtes ne sont pas loins de tomber.

Qui : Camille, jeune veuve, vient de perdre son bébé qu'elle avait laissé sous la garde de Sophie sa meilleure amie. Pensant que cette dernière a commis une négligeance cette nuit, détournée de sa tâche par une nuit torride avec Gérard son amant présumé, Camille va se venger.

L'ambiance de la terreur est bien là. On a l'impression d'être plongé dans cette période désastreuse de notre histoire. Je me suis retrouvée à me demander si ce n'était pas une honte que d'avoir choisi "la marseillaise" comme hymne tant elle a fait couler le sang de tout le monde et n'importe qui mais là n'est pas l'histoire.

Ici tous les ingrédients d'un livre scotchant sont réunis, le résultat est un livre court mais très agréable à lire. Trahison, amitié, désir, haine, tout est là. Une très belle histoire sur le regret, le coeur et l'amitié. J'avais voulu essayer cette auteure avec un livre court, çà a été très bien et j'en relirai d'autres.

Pour en savoir plus sur Ann Perry : http://www.leslecturesdeflorinette.com/article-4818557.html

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 21 Mars 2007

Juste pour parler du moteur de recherche www.kartoo.com, parce que je l'ai trouvé super drôle dans la manière de donner ses résultats. Un nouveau pas dans le moteur de recherche?

Gambadou parle de son passage dans la forêt de Brocéliande. Justement je parlais de Merlin dans mon article sur le tome l"enchanteur" d'Everworld. Suivez les traces Merlin et Viviane avec Gambadou. Contes et légendes de Bretagne par Gambadou

Le post de Patch sur les plus belles conneries dites par VanDamme. Parce que c'est un vrai bijou et un pur moment de bonheur, il fallait que je le mette dans mes préférés du mois : Un peu d'humour par Patch

Un flot de questions en rapport avec les livres sur le site de Michel, nouveau site dans mes liens également. Tous les jeudis, Michel lance de nouvelles questions pour les fanas de livres. C'est très sympa d'y répondre. Booking through thursday par MichelH

A partir d'une recherche, je suis tombée sur un blog que je ne connaissais pas encore : http://mabiblio.over-blog.com.

Un blog qui correspond pas mal à mes lectures et que je revisiterai sans aucun doute.

Boire ou conduire, il faut choisir. Ce n'est pas un post d'un blog littéraire que j'ai aimé mais c'est un site et une histoire qui m'a bouleversé, je vous fais donc partager ce problème qu'est l'alcool au volant. Il y a 4 ans, la voiture dans laquelle se trouvait Jacqueline et ses amis s'est faite fauchée par un jeune homme de 17 ans qui était ivre au volant. Il y a eu des morts et des rescapés mais est ce vraiment une vie que mène à présent Jacqueline? Elle est brulée à 60%, elle n'a plus d'oreille, plus de nez et a du subir une cinquantaine d'opérations depuis 4 ans. Pour vous rendre compte des dégâts que peut causer un choc frontal suite à l'ivresse au volant, voici le site sur l'histoire de Jacqueline : http://www.helpjacqui.com/home.htm. N'oubliez pas que la prise de drogue, de médicaments, la fatigue peuvent avoir les mêmes conséquences. C'est la vie des autres qui est mise en danger mais également la vôtre. Vous pourriez vivre en ayant détruit la vie de plusieurs autres personnes? Ce jeune homme a également détruit sa vie dans cet accident. Ca peut être n'importe qui d'entre nous.

Je ne veux pas faire de moral juste diffuser cette histoire qui pourra toucher plus d'un.

Allie met à jour son post des livres qu'on referme avant la fin. Ils nous est tous arrivé d'abandonner des livres en cours de lectures car nous n'en pouvions plus. Pour l'instant, je suis presque dans ce cas avec "La rose pourpre et le lys" qui est en attente depuis plusieurs mois et pourtant ce n'est pas faute d'apprécier le livre mais il est long, si long.
Ces livres qu'on referme avant la fin par Allie

Coup de gueule de Lhisbei sur la liberté d'expression. On entend de plus en plus de polémiques au sujet de certains dessins/ caricatures ect...
Lhisbei s'aggace de tout çà et est-elle vraiment la seule?
Liberté d'expression par Lhisbei

Loupiote change de crêmerie : son nouveau blog : http://loupiote-aufildesmots.blogspot.com/

Un autre lien à raffraichir, celui ci çà fait un petit moment mais je n'ai pas encore pris le temps de le faire : conjuration des livres a quitté over blog et se trouve à présent à l'adresse : http://conjurationdeslivres.com/

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 21 Mars 2007

Le télégramme a lancé récemment sa 5è édition du prix des lecteurs. L'an dernier c'était Yasmina Khadra qui avait remporté le prix et cette année?

Comment çà fonctionne?

Il y a 10 livres en course. La personne voulant s'incrire trouvera les lundis et samedi des bulletins d'inscription dans le télégramme. Le lecteur devra acheter ou emprunter les livres. Pour pouvoir participer, 5 livres au moins doivent avoir été lus. Vous votez ensuite pour vos 3 préférés.

La sélection

  • Comme un fils égyptien
  • Comme un fils égyptien
  • Je viens de tuer ma femme
  • Je viens de tuer ma femme
  • La vie de bureau
  • La vie de bureau
  • Le cœur de l’hiver
  • Le cœur de l’hiver
  • Le marchand de passés
  • Le marchand de passés
  • Les langues paternelles
  • Les langues paternelles
  • Lorraine Connection
  • Lorraine Connection
  • L'Atlantique Sud
  • L'Atlantique Sud
  • Un Bon Dieu pour les Ivrognes
  • Un Bon Dieu pour les Ivrognes
  • Voyage au pays du coton
  • Voyage au pays du coton

    Pour tout savoir sur la sélection des livres pour le prix, n'hésitez pas à visiter le blog : http://prixdeslecteurs.blogs.letelegramme.com/

    La cloture des votes sera le 8 juin.

  • Voir les commentaires

    Rédigé par majanissa

    Publié dans #majanissa

    Repost0

    Publié le 20 Mars 2007

    Nora a 37 ans, vit à Paris, est libraire et a un frère jumeau hors normes. Il est obèse, retardé, violent, grincheux.

    Pour ses parents, Abel était leur petit garçon parfait. Pour Nora, il est celui qui la battait, qui l'agaçait. Abel vit avec Odile à présent, une éducatrice. Lorsque celle-ci meurt , il s'enfuit. Après çà, je ne suis pas foutue de vous dire vraiment ce qui se passe. On quitte totalement la réalité de la naratrice et je n'ai plus rien compris, un vrai délire. Jamais encore çà ne m'était arrivé d'être aussi à côté de mes pompes dans une lecture. Je suis déjà passée à côté de certains livres mais jamais jusqu'à ce stade.

    Du coup, je n'ai pas aimé cette lecture. Lorsque je l'ai emprunté à la bibliothèque, je n'ai pas lu le résumé, j'ai juste vu  "La libraire" et du coup je pensais retrouvé un peu l'atmosphère du livre "Le libraire" de Régis De Sa Moreira.

    Et je me suis complètement plantée, une grosse déception.

    Voir les commentaires

    Rédigé par majanissa

    Publié dans #roman

    Repost0

    Publié le 19 Mars 2007

    Travailler toute la journée comme des esclaves pour une maigre gamelle et pourvoir à l'enrichissement de leur maître, tel est le quotidien des animaux de la "ferme du manoir". Mais ce n'est plus possible de trimer ainsi pour si peu de reconnaissance. Le vieux cochon "Sage l'ancien" l'a prédit, un soulèvement délivrera les animaux du joug des humains.

    Les animaux ne vont donc plus se laisser faire et prennent ce qui leur est du en chassant tout humain de la ferme.

    A présent les animaux travaillent pour eux, ils consomment les fruit de leur labeur, leur nouvelle vie leur convient parfaitement. Ils sont heureux. Mais voilà que les cochons qui ont acquis la connaissance en apprenant à lire, écrire, réfléchir  vont se croire supérieurs et vont chercher à améliorer sans cesse leur condition et augmenter leur pouvoir. Ils veulent aller toujours plus loin, ils en ont toujours besoin de plus, plus de production, moins de consommation pour plus d'investissement et d'enrichissement pour leur propre compte.

    Pour y arriver, les cochons vont utiliser leur savoir parler afin d'embrouiller l'esprit des autres animaux. Ceux-ci devenant de plus en plus perdus se laissent manipuler en toute confiance. Lorsque cependant, l'excès de pouvoir des cochons devient intolérable, les animaux sont terrorisés par des exécutions faciles, par des mensonges. On tombe alors dans l'horreur. Au temps des humains, leur sort n'était pas enviable, mais au temps des cochons, c'était une période d'atrocité en raison de leur soif de pouvoir.

    George Orwell utilise les animaux pour pointer du doigt le régime des grandes dictatures mondiales. Ca m'a fait penser aux histoires de Goupil et Renard qui caricaturaient la société noble française de l'époque. Un bon moyen de dénoncer sans choquer car il y a ceux qui voient le roman humoristique et qui restent à la surface du livre et ceux qui remarquent l'humour grinçant du livre.

    J'ai trouvé le livre très impressionnant et interpellant tout comme "1984". L'auteur a su rentrer finement dans le caractère, les enjeux, la naiveté, le vice des différents personnages.

    J'ai trouvé que c'était un livre osé et je ne suis pas sure que l'on puisse dire qu'il soit dépassé.

     

     

    Voir les commentaires

    Rédigé par majanissa

    Publié dans #roman

    Repost0

    Publié le 14 Mars 2007

    En 1932, Hans Schwartz est âgé de 16 ans et est juif dans une Allemagne qui va bientôt être troublée par Hitler. Mais pour l'heure, Hans, fils d'un médecin complètement intégré dans la société allemande et ancien combattant de la première guerre mondiale, a les occupations d'un jeune adolescent : école, maison, loisirs... Il n'a alors pas d'ami mais çà va changer avec l'arrivée de Conrad au lycée, qui provient d'une grande famille noble allemande.
    Cependant, le nazisme les rattrape et Hanz est envoyé aux Etats-Unis où il va devenir avocat et oublier ce qui a pu se passer dans le pays qui fut le sien dans un lointain et douloureux souvenir. Par contre, le passé ressurgit malgré lui.
    Le livre se lit très vite et le récit de l'amitié entre Hanz et Conrad est touchant. Les réactions des gens après la montée du nazisme font peur et je ne suis pas sure qu'aujourd'hui encore çà se passe différemment.

    Voir les commentaires

    Rédigé par majanissa

    Publié dans #historique

    Repost0

    Publié le 13 Mars 2007

    Il y a quelques temps, dans un post, je parlais de ma passion de petite fille pour les histoires de fantômes, malédictions, sorcellerie... Je vous parlais notamment de la série Fear Street et en fouillant dans mes livres d'adolescentes, j'ai retrouvé toute ma collection "j'ai lu peur bleue" et notamment cette série de livres qui parlait des "Fear", la famille maudite qui donnait son nom à Fear Street où se passe de nombreuses histoires de RL Stine.

    La série Malédiction :

    La trahison - Malédiction tome 1

    1692, William Goode perd sa fille, brulée vive pour sorcellerie. Seulement elle était innocente de cette accusation et son seul crime a été d'aimer le fils Fear qui ne voyait pas cette idylle d'un bon oeil. Dans cette époque de chasse aux sorcières dans le nouveau monde, il est alors aisé de se débarasser d'une fille un peu trop gênante.

    Mais son père n'est pas si innocent, c'est lui le sorcier et il va lancer une malédiction sur les Fears : " L'innocence est morte aujourd'hui mais ma haine se perpétuera de génération en génération jusqu'à ce que le dernier des Fear périsse dans les flammes de la malédiction".

    Le secret - Malédiction tome 2

    Ezra Fear hait les Goode. Encore plus aujourd'hui lorsqu'il revient dans son village et qu'il voit l'horreur de la situation. La peste a à nouveau ravagé les habitants du village et seul cette famille Goode a survécu.

    Le brasier - Malédiction tome 3

    Simon Fear a préféré quitter son village après que Franck Goode ait tué ses parents et sa soeur. Il va chercher fortune à la nouvelle Orléans et croise le chemin d'Angelica Pierce qui a un étrange passé.

    La famille Fear n'est pas encore éteinte.

    La maison des murmures

    Les Fear ont pactisé avec le diable, elle est maudite. Tout ceux qui l'approchent connaissent une fin abominable. Amy Pierce ne connait pas cette malédiction lorsqu'elle rejoint sa cousine Angelica Fear dans sa somptueuse demeure.

    Voir les commentaires

    Rédigé par majanissa

    Publié dans #jeunesse

    Repost0