Publié le 27 Octobre 2006

En surfant sur le blog de Clem, pas commes les autres, je suis tombée sur un post qui parle du langage des couleurs et qui donne un lien vers un petit test super sympa autour des couleurs.
Mes résultats ont été franchement bleuffants. Ca donne çà :

Pour vous décrire :

Vous êtes extraverti à 40 % et introverti à 60 % .

Et dans l'ordre :
V
ous êtes inventif et créatif, vous avez toujours des idées nouvelles, et vous savez les mettre en application.
Vous êtes également profond et réfléchi, vous réfléchissez avant d'agir, et vous savez communiquer vos connaissances.
Enfin vous êtes volontaire et actif, vos actions sont déterminées par votre volonté propre, par les objectifs que vous vous êtes fixés, et par votre besoin d'agir et d'avancer.

Au premier abord, je panique un peu. J'ai en mémoire les 3h30 de tests psychotechniques d'une grande banque française lors d'une demande d'embauche. Ces tests avaient donné une description de moi comme étant réfléchie. Mon jury m'avait alors dit : "Vos résultats montrent que vous réfléchissez beaucoup et au vue de vos loisirs (notamment la lecture), je crainds pour votre dynamisme".

Alors monsieur voilà la réponse du test :
Vous êtes également profond et réfléchi, vous êtes volontaire et actif, votre besoin d'agir et d'avancer.

Et c'est le test qui le dit !!!

En tout cas, je vous invite à faire ce test, il est très drôle. Et merci Clem de l'avoir présenté :-).

Et merci aussi pour les petites lettres dancantes, c'est génial !!!

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 27 Octobre 2006


Forum de lecture d'auféminin

Site de recensement des blogs :

CriticoBlog
Rue des livres

Site disney (J'adoooorrree) :
Merveilleux

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 27 Octobre 2006

Je l'ai vu pour la première fois sur le blog de Kalistina : Son challenge ABC 2006.
Et voilà que le forum de lecture d'auféminin lance le sien : Challenge ABC 2007 d'Aufémin.
Lancé par Meria et suivi par Doriane, Céline, FLo et Ramettes, j'ai également été enchantée par ce challenge. J'ai ainsi établi ma liste et en regardant dans mes livres en possession, je me suis dit : " il y a quand même que je ne lirai jamais". D'où mon idée de mettre ceux là en priorité dans mon challenge. Mon défi : lire les livres que je n'aurais jamais lu. Pour les autres livres, en manque de lettres, j'ai pioché dans ma PAL :-).

Voiçi ma liste :

A   Marcel Aymé    -    Le passe muraille
B   Balzac     -     Eugénie Grandet
C    Jean  Cocteau - L'aigle a deux têtes

D    Alexandre Dumas      -    La tulipe noire
E   Helen Eustis   -   L'homme horizontal
F   Roger Frison-Roche   -   Premier de cordée
G   Jean Giono   -   Le moulin de Pologne
H   Victor Hugo   -   Notre dame de Paris
I   Rodica Iulian    -       Le repentir
J   Jakez Helias   -    Le cheval d'orgueil
K   Rudyard Kipling   -    Capitaines courageux
L   LaFayette   -   la princesse de Clèves
M  Mérimée   -   Carmen
N   Neirynch   -   La prophétie du Vatican
O   Georges Orwell    -   La ferme des animaux
P   Proust      -   Du côté de chez Swann
Q   Thomas de Quincez   -   Confession d'un mangeur d'opium anglais
R   Rowling   -   Harry Potter 5
S   Georges Sand    -   François le champi
T   Tolkien   -   Le seigneur des anneaux
U   Uhlman    -   L'ami retrouvé
V    Jules Verne   -   Voyages au centre de la terre
W   Patricia Wentworth   -   AU douzièmes coup de minuit
X   Françoise Xénakis   -   Maman, je ne veux pas être empereur
Y   Eiji Yoshikawa   -   La pierre et le sabre
Z   Stefen Zwieg    -   vingt quatre heures dans la vie d'une femme

Un blog a été crée par Méria pour recenser les challenges ABC 2007. N'hésitez pas à passer sur le post d'auféminin pour vous signalez si vous voulez également faire le challenge ou contactez Meria sur le blog :
Challenge ABC 2007

Bonnes lectures

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 26 Octobre 2006

Samedi soir, 19h15, je me retrouve à flâner dans un supermarché qui ferme à 20h30. J'attends que mon homme et mon beau père finissent ce qu'ils avaient à faire dans l'appartement. Je me dis : "Pas de livre ! C'est juste une ballade".
Mais voilà qu'au rayon fourniture scolaire, la pochette rose d'un livre de l'édition  biblio collège attire mon regard. Il s'agit du "bal" d'Irène Némirovsky. Après "Suite française" qui m'a un peu déçue, "David Golder" que j'ai aimé, l'avis de Doriane très favorable, je lui fais confiance et me lance.
Antoinette, jeune fille de quatorze ans est l'enfant des Kampf, nouveaux riches suite à un crash boursier. Rosine sa mère, prend alors de grands airs de femme fortunée et rejette ses origines ainsi que sa fille. Antoinett, blessée, va commettre l'irréparable lorsque sa mère décide d'organiser un bal.
L'histoire est très courte, l'action rapide. J'ai eu l'impression de reconnaitre le caractère féminin de la femme de "David Golder". On sent une amerture de l'auteure envers le personnage maternelle dans ses oeuvres. C'est assez redondant et intriguant. D'où mon intérêt pour les dossiers accompagnant les livres sur l'auteure. Une façon pour Irène Némirovsky de dépeindre le caractère de sa propre mère?
Je ne regrette pas d'avoir pris une édition collège qui contient un dossier à la fin du livre sencé aidé les étudiants à la lecture et compréhension du livre.
Composé des différentes facettes du livre, il comprends plusieurs niveaux de difficultés et d'intérêts. Certaines questions m'ont particulièrement plues. Je les recopie en tentant d'y répondre.

1) Les enfants célèbres des "années folles" : lisez "le diable au corps" de Raymond Rodiguet et "les enfants terribles" de Cocteau. Comparez les personnages de ces deux romans avec Antoinette.
-> Je passe, je ne les ai pas lu

2) Lisez "David Golder" d'Irène némirovsky et comparez la famille Golder et la famille Kampf.
Leur point commun : elles ont connu une vie très moyenne et sont devenues riches subitement.
au niveau des personnages : David Golder a plus la tête sur les épaules. Il est plus insouciant de son devenir. Albert rentre dans le jeu de sa femme pour le bal alors que David n'en n'aurait même pas eu vent et n'en n'aurait rien à faire.
Antoinette n'est pas heureuse dans la richesse alors que la fille de David y était comme un poisson dans l'eau. Antoinette cherche à reconquérir sa mère en l'enfonçant, alors que celle de David cherche à conquérir l'héritage de son père en enfonçant sa mère.
Par contre, le caractère des deux mères est identique : pédantes, dépensières à outrance, égoïstes. On sent ainsi une animosité de la part d'Irène envers le personnage de la mère. Le père, lui est souvent désintéressé par ses histoires de famille. Et l'enfant oscille entre ange et démon.

Les désespoirs de l'enfance
Lisez "les malheurs de Sophie" de la comtesse de Ségur et "vipère au point" d'Hervé bazin. Comparez la situation des personnages dans ces livres.
Il est évident que ces trois livres montrent que l'enfance est une période douloureuse.
Mais ....
On connait tous les farces de Sophie, l'espièglerie de Jean. Et antoinette est également assez coquine dans son action. Dans leur malheur, il ressort aussi un certain plaisir dans la vengeance. L'enfance est donc la recherche de joie et de plaisir. Je concluerai que malgré le malheur dans ses trois livres, l'enfance est sencé être un âge de recherche du bonheur.

La vengeance
Lisez "Bonjour tristesse" de Françoise Sagan et comparez Cécile et Antoinette.
Antoinette m'a fait penser à Cécile. La fin surtout a accentué la ressemblance. Le but n'est pas le même mais leurs vices dans l'acte de vengeance se vâlent bien. Elles arrivent au terme de leurs plans avec réussite mais dans quelles conditions? Peu importe, elles ont gagné, c'est tout ce qui compte. Je les trouve toutes deux machiavélique malgré leurs petits airs d'anges.

Le bal : la fin de l'enfance
Lisez "le passe muraille" de Marcel Aymé et "la parure" de maupassant et confrontez les chutes de ces nouvelles avec celle du bal.
-> je ne les ai pas encore lu.

Qui veut répondre aux questions maintenant?







Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 24 Octobre 2006

Je vais un hors sujet pour présenter le film Little Miss Sunshine que je suis allée voir ce week end et que j'ai beaucoup apprécié.

Me voilà avec deux tickets de cinéma arrivant à expiration. Je cherche alors désespérement ce que je pourrai aller voir au cinéma.
Au début, je devais aller voir "indigènes", mais les scéances étaient trop tardives. J'ai hésité alors entre le film sur l'Irlande et Little Miss Sunshine.
Pourquoi ce film?
A cause de Toni collette... Réaction de mon compagnon : c'est qui?? J'ai connu Toni Collette avec le film "Muriel". Une fille aux formes trop généreuses, mal dans sa peau, cherche son émancipation. Pour celà, elle n'hésitera pas à mettre sa famille sur la paille. J'avais adoré cette fille aux formes rebondies, souriante, drôle, casiment un exemple pour moi.
Alors me voilà partie pour la projection de "Little Miss Sunshine" rien que pour elle.

L'histoire : Le film va dépeindre une famille des plus originales au cours d'un voyage (ou périple) pour le concours de beauté "Little Miss Sunshine" pour lequel Olive, 7 ans, va concourir.
Nous avons le père de famille : we are the winners, not the loosers ! You understand me? Who are we? .... THE WINNERS !!!
Nous avons la mère (Toni collette) :  Charmante comme toujours
Le fiston : muet jusqu'à son rêve de devenir pilote
La fille : Qui veut devenir une petite miss
Le grand père : accroc à la coc et aux femmes
Le frère de Toni : plus grand spécialiste de Proust dans la déchéance.

Voilà notre petite famille partie sur les routes vers la Californie dans leur vieux van Wolswagen.

J'ai éclaté de rire pendant le film, j'ai souri tout du long. On n'oublie pas cependant les bonnes leçons de vie. C'est agréable de voir évolué les personnages ainsi. Ce n'est pas barbant, il n'y a pas de moral. Chacun retire la leçon qu'il veut.
N'hésitez pas.











Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #Films

Repost0

Publié le 24 Octobre 2006

"Vous êtes bien  Clara Turner, née le 17 avril 1970?".
Clara a 17 ans lorsqu'elle est condamnée à mort pour le meurtre de son professeur de violon, sous l'emprise de la drogue.
Ca fait à présent 12 ans, qu'elle est ainsi enfermée, attendant son dernier jour. Celui-ci arrive et voilà qu'on lui propose un sursie de 30 jours. 30 jours pour accomplir ses dernières volontés. 
Le livre est composé de 7 chapitres, le 1er écrit par Yann Quéfellec. S'en suivent 6 autres chapitres écrits par d'illustres inconnus qui ont tentés leur chance en proposant leurs textes et qui ont été sélectionnés pour poursuivre l'histoire :
Joëlle Ecormier, Marceline Breton, Patrick Sickerson, Christophe Tissier, Louis Olivier Dupin, Christophe Sancy.
L'histoire est prenante, un peu courte mais je pense que l'ensemble n'a pas été simple à gérer. 
J'ai apprécié le changement visible de style entre les chapitres. J'ai craint lorsque l'histoire a commencé à partir en "vrille". Elle devenait trop exagérée à mon gout pour une histoire aussi courte. C'est cependant souvent le risque dans ce genre d'exercice d'atelier écriture. 
Mais j'ai été totalement rassurée par le dernier chapitre. Non le livre ne se terminera pas n'importe comment. Christophe Sancy a redressé la situation qui était devenue bien difficile. Félicitations. 
Et je dis bravo à tous les auteurs d'un jour. Ce ne devait pas être un exercice facile mais le résultat est plutôt pas mal.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 23 Octobre 2006

J'ai continué dans la redécouverte de ma bibliothèque enfantine avec les livres de la comtesse de Ségur. 

Qui est-elle?
Sophie Rostopchine est née en 1799 à Saint Pétersbourg en Russie. Elle émigre en France en 1817. Elle épouse le comte Eugène de Ségur. Elle commence à écrire à l'âge de 55 ans. En 20 ans, elle écrit une vingtaine de récits pour enfants. Elle meurt à Paris en 1874.
 
Les petites filles modèles :
Camille et Madeleine de Fleurville sont deux gentilles petites filles. Aimables et généreuses, elles sont toujours prêtes à rendre service. 
Mon édition est composée de quatre petites histoires très courtes, trop courtes semble t-il. Je découvre ainsi que mon édition est vraiment très enfantine. Je suis donc tombée de haut en découvrant que je n'avais pas les textes originaux des "petites filles modèles" et des "vacances". 
L'accident : Camille et Madeleine sont spectatrices d'un accident. La voiture transportait Marguerite et sa mère, Madame de Rosbourg. On fait ainsi la connaissance de Marguerite. 
Camille punie : Ici Sophie, des "malheurs de Sophie" rentre en scène. 
Le hérisson : Sophie et Marguerite tentent de repêcher un hérisson tombé dans une mare.
Perdues dans les bois : Nos deux miss, Sophie et Marguerite se perdent dans les bois lors d'une ballade.










 



 
Les vacances
Ici le livre est construit sous forme de chapitres. 
Les cousins de Camille et Madeleine arrivent pour les vacances. Ils décident de construire des cabanes. 
Ils font également la rencontre de Lucie.
 
Mon édition des "vacances" est également très légère. Je serai curieuse de savoir comment étaient les textes d'origine. 
"Les petites filles modèles" et les "vacances" sont des éditions Hemma. 



 
Le livre suivant est de l'édition "Lito" et regroupent "les mémoires d'un âne", "un bon petit diable", Les deux nigauds", "Diloy le chemineur". Ici encore, il semble que ce ne soit pas les textes originaux mais ceux ci sont quand même bien plus fournis. 
 
Les mémoires d'un âne :
Cadichon est un âne qui sait ce qu'il veut et surtout ce qu'il ne veut pas faire. Il a du mal à trouver où est sa place. On début sur une présentation de Caidchon. Le récit est à la première personne et aurait pu s'intituler "Mes mémoires d'âne". 


 










Un bon petit diable :
charles à la mort de son père est confié à sa cousine, l'affreuse Madame MacMiche. Celle-ci est aigre, violente et égoiste. Juliette, l'amie de Charles lui apprend qu'à sa mort, son père a confié à sa cousine une véritable fortune. Celle-ci est sencée revenir à Charles à sa majorité, bien la vielle MacMiche s'est bien gardée de lui en parler. 



 

Les deux nigauds :
Simplicie et Innocent Gargilier ont l'air de deux enfants bien pourris gâtés qui n'en font qu'à leurs têtes. 
Mr Gargilier décide de leur donner une leçon. Ils seront envoyés à Paris chez la tante Bonbeck. Nos deux larrons partent pour Paris avec leur nounou Prudence. Dans la voiture, ils font la connaissaice de deux polonais qui vont les escorter jusqu'à chez Madame Bonbeck.


 





Diloy le chemineau
Félicie d'Orvillet n'a rien à voir avec les paysans qui cultivent ses terres et ne tient pas à les connaitre. 
On ne mélange pas les torchons et les serviettes. 
Alors que Mme D'Orvillet et ses deux enfants vont rendre visite aux pauvres Germain, Félicie préfère rester à la maison. 
Cependant, le général, compte d'Alban, frère de Madame d'Orvillet est de retour. Il va pouvoir remettre les idées de Félicie en place.


 
Toutes ces petites histoires sont courtes (pas les textes originaux) idéals pour une histoire à raconter le soir. 
 
Le mauvais génie :
Edition rouge et or dauphine.
Le livre est déjà plus conséquent. J'ai enfin des livres avec les textes intégrales. 
Julien est un bon garçon qui travaille chez les Bonnard. Il garde les dindes. Mais voilà que celles-ci disparaissent, une par çi, une par là. Les bonnard ne tardent pas à comprendre l'entourloupe. Frédéric, leur propre fils, les vole pour les vendre à un prix exhorbitant à Monsieur Georgey, un anglais friand des "Turkeys". 
Monsieur Georgey touché pas la gentillesse et l'honnêteté de Julien, lui demande de rentrer à son service. Un dur dilemne pour ce jeune garçon. Accepter l'offre généreuse de l'anglais ou rester chez les Bonnard qu'il apprécie. 
Le livre comme beaucoup de la comtesse, est construit comme une pièce de théâtre avec casiment que des dialogues. 
J'ai beaucoup aimé le personnage de Monsieur Georgey avec son franco-anglais superbement hillarent. Et je suis agréablement surprise de mettre souvenu d'autant de passages malgré ma dernière lecture qui datait d'il y a au moins douze ans. J'ai apprécié également, que l'on ne s'attarde pas trop sur la vie de Julien et que l'on passe au récit du devenir de Frédéric. 
Une bonne lecture pour les enfants d'environ dix ans. 








 
Jean qui grogne et Jean qui rit
Jean et Jeannot vivent dans un village breton. Trop pauvres et le travail peu abondant en campagne, les force à partir pour Paris retrouver Simon le frère de Jean. 
Commence pour eux un voyage inoubliable vers la capitale. 
Alors que Jean est la gentillesse même, charmant, enjoué, simple et reconnaissant, Jeannot est tout le contraire. Toujours à se plaindre sur sa condition, sur son manque d'amis, il est désagréable, agaçant et peu amical.
Jean attire de suite la sympathie des gens qui vont l'aider sur son chemin. Au contraire, Jeannot ne satire que l'antipathie et se retrouve vite à reculons.
On retrouve encore les 3 principaux personnages de la comtesse : le gentil, le perfide et le bienfaiteur. 
Le tableau devient un peu lassant et pourtant reste atendrissant. 
On retrouve ici encore les 3 principaux personnages de la comtesse : 
Le gentil, le perfide et le bienfaiteur. 
L'ensemble est assez naif mais mignon. 

Je m'arrête pour le moment à ce niveau de mon tour d'horizon de la comtesse.
A venir : L'auberge de l'ange gardien
       Pauvre Blaise

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 19 Octobre 2006

Invitée par Kalistina à répondre à ce questionnaire, je m'y mets enfin et voilà ce que çà donne :

Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4è ligne :

"Vous pourriez au moins ne pas tenir vos portes barricadées en plein jour." extrait du livre "les hauts de Hurle Vent" d'Emily Brontë.

Sans vérifier, quelle heure est-il?
21h25

Vérifiez:
21h30

Que portez-vous?
Une nuisette "Look Lolita", nuisette pour ados comme dirait mon zhom.

Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ?
Les experts miami

Quel bruit entendez-vous à part celui de l'ordinateur ?
Pas d'ordinateur, je suis avec une feuille et je recopierai après. Sinon il y a le bruit de la TV.

Quand êtes-vous sortie la dernière fois, qu'avez-vous fait ?
Elle est trop lointaine pour que je m'en souvienne.

Avez-vous rêvé cette nuit ?
Cauchemardé serait plus juste. Il est temps que le we arrive.

Quand avez-vous ri la dernière fois ?
Je ris tous les jours. Mais là, le best c'est une fille de mon ancienne promotion qui aurait écrit sur sa copie de devoir(et qui s'est d'ailleurs faîte collée :-)) :
"J'ai les calculs dans ma tête, je l'es au bou de la langue mais sa veu pas sortir alors pouvez vous SVP me donner les 4 pts de l'exercice, plus encore quelque point (10 points me suffiront), je vous remercie d'avance si vous faite se geste".
Réponse du prof sur la fameuse copie : J'ai vos 4 points au bout de mon stylo mais l'encre ne veut plus sortir....
Petite Note : Qui veut jouer à trouver les fautes d'orthographe de la miss ;-) ?

Qu'y a t'il sur les murs de la pièce où vous êtes ?
Tapisserie, on est en location, on n'a pas encore eu le courage de mettre les crochets pour les tableaux. Mais normalement, il devrait y avoir un tableau représentant une caravane dans le désert. Un cadeau de mon copain qui sait que j'aime ce contraste entre les hommes minuscules, leurs ombres plus grandes dans l'immensité des dunes.

Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ?
Je plaque tout, j'achète une maison, des terres et je me mets dans la culture de ma survie. Personne pour me faire biiiiiiip!

Quel est le dernier film que vous ayez vu ?
Pas le film de l'année apparemment puisque j'en ai aucun souvenir.

Avez-vous vu quelque chose d'étrange aujourd'hui ?
où commence l'étrangeté?

Que pensez-vous de ce questionnaire ?
Il m'empêche de voir correctement les experts!! Mais au moins, je ne m'ennuie pas à les regarder attentivement non plus.

Dites-nous quelque chose de vous que ne savons pas encore :
J'aime les gros pyjamas coton pingouins que mon homme a en horreur. Mais au moins ils me tiennent chaud eux!

Quel serait le prénom de votre enfant si c'était une fille ?
Marina (Morwenna n'a pas été accepté)

Quel serait le prénom de votre enfant si c'était un garçon ?
Erwan

Avez-vous déjà pensé à vivre à l'étranger ?
Oui souvent mais à deux c'est plus difficile. Un doit faire plus de concessions que l'autre, ce n'est pas forcément très juste.

Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ?
Ah, j'ai déjà répondu à çà dans un autre questionnaire :-). j'aimerais qu'il me dise que je m'en suis bien tirée.

 Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ?
 Le climat
 
 Aimez-vous danser ?
 Pour le délire oui. Pour la vraie danse non, je suis assez gauche.
 
 Georges Bush ?
 C'est mon comique préféré.
 
 Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision ?
 Les experts
 
 Quelles sont les 4 personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog ?
 Le tour des blogs n'a pas été fait? Si ce n'est pas le cas, qui veut prendre le relais?

 

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 18 Octobre 2006

Je discutais il y a quelques jours avec un collègue de travail de Théophile Gaultier qu'il jugeait médiocre. Et c'est vrai que la lecture du "roman de la momie" m'avait laissé un souvenir bien amer de l'auteur. Pendant cette discussion, en évoquant l'oeuvre "le capitaine fracasse", l"île au trésor" m'est revenue en tête. Incapable de me souvenir alors de l'auteur, je me suis cependant rappelée qu'il était dans ma PAL.
Nous sommes vendredi soir et star académie ne me pêchera pas encore ce soir. Thalassa aurait pu avec des sujets plus attractifs (j'ai d'ailleurs en mémoire leur fameux reportage sur la recherche d'une épave que j'avais trouvé fanstastique), mais l'ile au trésor a eu le dernier mot.
Je pars dans cette lecture avec des flashbacks de films médiocres tirés de ce livre, diffusés les jours fériés. Et j'ai en tête "Pirates des caraibes 2" que j'ai vu au cinéma il y a peu de temps. Je plante alors mon décor avec mon héros ressemblant au séduisant William Turner.
Jim et ses parents tiennent l'auberge "Amiral Benbow". Les temps sont calmes mais un jour débarque Bill, un vieux marin ivrogne, encombré d'un coffre. Il est inquiet et s'angoisse de l'arrivée de vieilles connaissances intéressées par le contenu de son précieux coffre. Il craind particulièrement un marin unijambiste. Mais çà sera l'aveugle "chien noir" qui viendra lui lancer le décompte. Le soir où l'équipage de celui-ci fait irruption à l'auberge pour récupérer le coffre, Bill est déjà mort et Jim enfuit avec un paquet.
Et c'est justement ce paquet que convoite l'aveugle, la carte de Flint donc Bill était le second et qui dévoile l'emplacement de son trésor.
Jim demande l'aide du docteur Livesey et du squire grandement intéressés par le trésor. Ceux ci montent un équipage pour partir en quête de l'île. Un homme composant l'équipage retient particulièrement l'attention, celui-ci n'a qu'une seule jambe...
L'histoire est banale (une chasse au trésor) cependant c'est un sujet qui ne prend pas une ride dans nos penchants d'aventuriers.
J'ai aimé le récit raconté par le jeune Jim que j'ai trouvé captivant. J'ai eu bien plus de difficultés avec celui du docteur. Je ne comprends plus rien. Où en étaient les mutins, quels étaient les dégats, les pertes... Pourtant ceci devient plus clair avec le récit de Jim Hawkins. J'étais donc heureuse de le retrouver dans la narration.
Le problème c'est que même avec lui, une fois arrivée dans l'action principale, je n'ai à nouveau rien compris. Qu'a t-il fait au bateau, pourquoi, où était-il (sur le bâteau ou dans sa barque). Quel pénible passage où mon manque de vocabulaire maritime m'a largement ennuyé. Je me suis retrouvée dépassée.
Le récit m'a à nouveau passionné à son retour sur l'île puis je me suis encore assez vite ennuyée.
Ce n'est pas un livre pour moi je pense. Les films tirés de ce livre m'ont toujours barbé, dois je m'étonner de ne pas avoir été transportée par le livre?
En conclusion , vous aimez les aventures, les histoires d'îles perdues, de trésor, de piraterie, vous aimerez sans doute le livre.
J'ai par contre, beaucoup aimé le dossier à la fin de mon édition (Collection jeune) parlant de l'auteur et de l'écriture de ce livre. C'était très intéressant.
J'ai trouvé très bien aussi les références indiquées par l'édition en rapport avec les thèmes:

 - Sur les îles désertes
  Robinson Crusoé : Daniel Defoe
  Vendredi ou la vie sauvage : Michel Tournier
  L'île mystérieuse : Jules Vernes

 - Sur la piraterie
  A bord de l'étoile matutine : Pierre Mac Orlan
  Sous le pavillon noir : Philippe Jacquin
  
 - BD
  Les secrets de la licorne (tintin) :Hergé
  Le trésor de Rackham Rouge (tintin) : Hergé

Si vous avez d'autres références, n'hésitez pas.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 8 Octobre 2006

Après le concours de PAL lancé il y a quelques semaines, voici le nouveau jeu qui fait le tour des blogs littéraires : quelle lectrice suis je?
Crée par Allie, suivi par Hervé, Anne, Clarinette et bien d'autres, je rentre dans la ronde et me suis amusée à répondre à ce questionnaire.

Je lis de tout, ou presque.
Oui, je lis un peu de tout sauf la philosophie que je touve pompeux.

Je lis n'importe où, ou presque.
Oui c'est à peu près vrai. Puisque j'arrive à feuilleter mes bouquins même dans la rue. Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous lisez une revue, un papier ou un bouquin dans la rue, les gens vont vous éviter. Mais si vous marchez normalement, les gens ne se gênent pas pour vous pousser, pour vous bousculer.

Les gens qui lisent me sont tout de suite sympathiques.
Pas forcément. Certains peuvent se croire plus intelligents ou plus cultivés car ils lisent beaucoup. Trop vont se croire plus futés car ils lisent de la philosophie.
Mais c'est vrai que j'aurais souvent plus d'affinités avec des lecteurs même s'ils ne sont que du dimanche.

J'adore parler littérature mais je trouve rarement des gens réceptifs.
Je trouve toujours des gens assez réceptifs. Et j'adore parler littérature. Pour les gens non réceptifs, ya plus qu'à chercher un autre sujet ;-).

Je peux passer des heures à soupeser, sentir, regarder, feuilleter, les livres.
Mon dieu oui, je me rends compte de l'heure qu'il est quand j'entends l'annonce du magasin disant que celui-ci va bientôt fermer et qu'il faut penser à finir nos achats. Et là zut, je ne les ai pas encore commencé.

Je ne sors pas de la maison sans un livre.
Ah çà oui, on ne sait jamais. Je peux toujours trouver un peu de temps pour lire.

J'ai toujours un livre en cours, parfois plusieurs.
Oui toujours. Certains peuvent attendre que je les reprenne plusieurs mois. Mais j'essaies de toujours de les finir.

J'ai toujours mes livres d'enfant, ils ont une petite bibliothèque à eux seuls.
Oui j'en ai acheté pleins récemment et j'ai gardé tous mes livres de gamines. Certains je ne les lis d'ailleurs que maintenant :-(. J'en parle dans le post de Katitzi.

Quand le livre est bon, je peux lire dans à peu près n'importe quel environnement.
Oui et à n'importe quelle heure aussi.

Si j'entre chez vous, mine de rien je chercherai la bibliothèque et j'aurai envie d'aller feuilleter tout ce qui s'y trouve.
Ca ne me pose pas de problème tant que les livres sont remis à leur place ;-)

Je peux passer des heures à la bibliothèque à farfouiller entre les rayons, idem pour la librairie.
Oui confère une question un peu plus haut.

Je préfère posséder les livres que je lis, mais budget oblige, je fréquente assidûment la bibliothèque. J'achète par la suite ceux qui m'ont plu et je les relis quelques années plus tard.
J'adore posséder mes livres oui. Je fréquente très peu la bibliothèque car obligation de rendre le livre à temps et je n'aime pas les délais.

J'ai un faible pour les livres qui parlent de la nature et... des livres!
Heu peu m'importe tant que le sujet m'intéresse.

Je peux faire des kilomètres pour me procurer un livre dont j'ai vraiment envie.
Pas plus de 30km. Donc je vais répondre non. Mais internet diminue toutes les distances c'est bien pratique.

J'aimerais que tout le monde lise. Je trouve toujours triste que ce ne soit pas le cas.
Là je dis non. Je veux que çà reste un loisir d'un certain nombre de personnes comme les autres loisirs ne sont pas pratiqués par tout le monde. Chacun ses hobbies.

J'essaie de faire aimer les livres aux autres.
Pas forcément, j'essaies d'en parler parce que j'aime çà. Leur faire aimer çà non, ce n'est pas mon problème ;-)

Les bibliothèques devraient être ouvertes 24h sur 24 (tout comme les librairies). On ne sait jamais quand le manque peut frapper.
Oh lala non. Ce n'est quand même pas essentiel.

J'achète beaucoup de livres d'occasion.
Oui, les livres neufs coutent très chers.

J'écris toujours mon nom ainsi que la date d'achat à l'intérieur de mes livres.
AH non, hors de question. Je déteste acheter des livres qui ont çà donc si je dois revendre le livre, je n'ai pas envie de faire subir çà à d'autres lecteurs.

J'en ai quelques uns de dédicacés par leurs auteurs, mais en général, les écrivains m'intimident, m'impressionnent.
Oui et j'aime çà. C'est agréable d'avoir un mot de l'auteur. Ca fait accessible.

Je prête rarement mes livres.
Oui c'est vrai. Je suis atroce avec çà.

Un livre prêté qui ne m'est pas rendu me tourmente des jours durant.
Oui et c'est là que je me fais vraiment pitié.

Je corne les pages de mes livres pour lire et relire certains passages.
Ah non, pas de pages cornées.

J'ai horreur des livres surlignés avec un stabylo.
Ca hors de question aussi. C'est du massacre.

Il m'arrive de noter au crayon de plomb dans les marges d'un essai.
Un essai? Heu je n'en lis pas je crois. Mais non je ne marque rien du tout dans les marges. Si je dois faire des remarques c'est une feuille à part.

J'ai du mal à me départir de mes livres.
Oui mais je fais des efforts surtout par manque de place.

J'ai consacré une pièce entière à la maison pour les livres.
Oui et je remercie mon papa pour çà qui m'a fait des étagères occupant tout un pan de mur. Je ne sais pas comment j'aurais fait sans ces étagères.

J'achète plus de livres que je ne peux en lire dans une année.
Oui je ne sais pas pourquoi. Pour  le choix sans doute ou par faiblesse. Je n'ai pas envie de me pencher sur la question.

J'aime relire certains livres que j'ai beaucoup aimé.
Oui surtout les passages que j'ai aimé. Mais je ne le fais pas souvent. Toujours besoin de lire des choses que je n'ai pas lu.

J'aime avoir pleins de livres non lus et la possibilité de les retrouver.
Oui en effet et je ne suis pas la seule puisqu'il y a peu nous nous effarions de notre PAL dans le fameux concours de PAL ;-)

Les livres c'est réconfortant.
Pas forcément car çà peut remettre en question certaines choses. Mais c'est rêveur. Et çà me donne des images.

Lire, ce n'est que du bonheur!
Oui sauf quand la lecture est un peu galère mais un livre en général çà reste un bonheur.

Voilà, à votre tour ?

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0