roman

Publié le 25 Février 2012

http://www.nelshd.com/wp-content/uploads/2011/02/True-Grit-Livre.pngMattie Ross, adolescente de 14 ans perd son père, assassiné par son employé. Elle part à la recherche de son meurtrier afin de se venger. Elle engage Cogburn et se fait rejoindre par "Laboeuf" qui veut également capturer ce bandit.


Je ne suis pas une fan de western, je n'en regarde d'ailleurs jamais. John Wayne ne fait pas partie de mes acteurs de référence. Ce livre a refait surface suite à l'adaptation cinéma des frères Coen. Je n'ai pas vu le film malgré la présence de Matt Damon que j'avais particulièrement aimé dans Will Hunting. Je me suis dit qu'un livre du genre avec une jeune fille comme héroine pouvait être différent du western basique. Ma conclusion est que ça reste quand même très cowboy/ranger, pistolet, cheval, désert/poussière, malgré la présence féminine. Elle est de toute façon assez effacée dans la poursuite. On a le droit au bon vieux feu au milieu de nulle part, j'imagine même les serpents à sonnettes, la gamelle et le café serré imbuvable, les couches à la belle étoile contre un tronc d'arbre...


Ca se laisse lire même si j'ai eu du mal. Je ne m'en sortais pas avec les personnages et pourtant il n'y en a pas des masses. J'ai trouvé ça compliqué, il fallait que je réfléchisse pour imaginer la scène, je ne suis pas en état pour ça.
Ebn bref, une lecture un peu galère qui ne correspond pas à mes goûts mais qui s'est laissée lire malgré tout.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 24 Février 2012

http://4.bp.blogspot.com/_Jg50TEZ1XX4/TCdiRUPBqVI/AAAAAAAAAjI/OcOWV9rEX1g/s1600/et+apres.jpgNathan est un avocat qui oublie de vivre. Sa femme Mallory l'a quitté et est partie avec leur fille. Il n'a plus que sa réussite et son argent pour lui tenir compagnie. Sa rencontre avec un homme qui affirme savoir qui va bientôt mourir change son existence.
Comment ne pas faire la comparaison avec Marc Levy? Amour, tendresse avec une note de fiction, il est difficile de ne pas faire le rapprochement. Mais peu importe. Le livre est bien écrit, simple, très agréable à lire, sans prise de tete et on en vient même à verser sa petite larmichette. Une lecture que j'ai apprécié à un moment de vie où je suis très fatiguée, peu courageuse.
En bref, très plaisant. Je continuerai sans doute à lire cet auteur.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 2 Novembre 2011

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51BVVV207YL._SS500_.jpgJane est New-Yorkaise et travaille dans une maison d'édition. Le livre nous raconte sa vie, ses amours, sa famille. On la découvre de l'adolecence jusqu'à l'âge adulte. 

Janie rencontre de nombreuses frustrations qui donnent lieu à pleins de petites histoire. Son travail la frustre. Elle n'y trouve pas sa place. Ses amours sont pathétiques. En couple sans avenir ou avec un homme alcoolique plus âgé qu'elle, elle peine à trouver chaussure à son pied. Elle tombe des nus concernant sa famille et surtout son père. L'ensemble compose un quotidien destabilisant. 

Je ne m'attendais pas à ce genre de livres. Je m'attendais réellement à un manuel qui me ferait franchement rire de part la banalité des propos et la généralisation des concepts. Malheureusement, c'est Janie qui profite de ce manuel et elle ne partage cette rigolade qu'à la fin où on comprend enfin le pourquoi du titre du livre. 

J'espérais des chapitres structurés sur différents thèmes: la rencontre, l'attente, le désir, le couple et autres. Je voulais du cliché qui me ferait sauter au plafond. A la place c'est l'histoire de Jane et étant donné que ce n'est pas ce que je recherchais, je n'en avais absolument rien à faire de ses troubles. 

J'aurai même encore plus aimé un pur chick lit sur ce thème.

Le livre n'est pas mauvais et j'aurai pu l'apprécier dans un autre contexte. La lecture n'a d'ailleurs pas été désagréable malgré que l'auteure ait réussi à me semer parfois. 

En bref, ce n'est pas une lecture boulet mais pas ce que je désirais. 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 30 Octobre 2011

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51T0GQEYpML._SL500_AA300_.jpgJoséphine est une mère de famille et épouse bien sage, posée dans sa routine, en banlieue parisienne. Cocue et affublée d'un mari en rechercher d'emploi mais qui se refuse à prendre un poste en dessous de son ambition, elle prend la décision qui va bouleverser sa vie. Elle se prend en main et le met à la porte. Commence alors pour elle un parcours délicat où l'argent devient problématique mais elle est bien entourée c'est le principal.

Ce n'est pas son ex-mari qui va l'aider. "Serial Looser" lui en fait voir de toutes les couleurs et enchaine les stupidités.

Cette mésaventure ne risque pas d'arriver à sa soeur si parfaite, mariée à un talentueux et riche avocat. Et si Philippe décidait de profiter un peu plus de la vie et se tuer un peu moins à la tâche. Et s'il voulait également faire son bilan?

Pas sur que leur mère qui se croit à l'abri mariée à un riche homme d'affaire puisse se comporter encore très longtemps supérieure à Joséphine de part sa situation. En effet, Chef a décidé qu'il avait le droit au bonheur.

A défaut de trouver du soutien auprès de sa famille, Joséphine en trouvera chez Shirley et Gary qui cachent également un secret mais entre amies peu importe, on parle seulement si on le veut mais l'encouragement lui est systématique et l'épaule sur qui s'appuyer toujours présente.

C'est un petit pavé que ce livre sans y paraitre. J'ai eu un démarrage assez difficile. Joséphine si faible par rapport à son mari, sa mère, sa soeur, sa fille, ça m'a énervé. Elle manque d'assurance, elle se laisse aller, elle se laisser mener par les autres. On a envie de la secouer et cette secousse tarde à venir. Et puis vers la moitié du livre, son caractère se modifie complètement. On découvre une batante et j'aime ça! Le personnage d'Iris, la soeur parfaite se prend une bonne râclée j'aime ça aussi. Je suis désolée mais les femmes entretenues et qui en profitent un max, je n'adhère pas du tout. C'est donc un personnage qui m'est très antipathique et j'avoue apprécier le changement de tournure que prend sa vie. Ca aurait pu lui donner une chance de se réveiller. Le personnage de Philippe me devient sympathique. De mari plumé par sa femme, passant sa vie au travail, il devient père attentif et ouvre les yeux sur sa chère et tendre. Halleluia! Le couple que forme la mère et le beau père de Joséphine est également très palpitant. Les filles et amis de Joséphine deviennent particulièrement intéressants. Et enfin Lucas, le beau Lucas, le ténébreux Lucas. Il répond à tout ce que l'on ose espérer.

En bref, une multitude de personnages assez rébarbatifs au début. Il faut du temps pour entrer dans le quotidien de cet ensemble mais une fois domestiqué, le tableau devient fascinant, prenant et la lecture en découle. De pénible elle devient passionnante et il est difficile de laisser le livre.

L'ensemble est très bien écrit, rien de bien compliqué. J'ai bien aimé les références au 12è siècle. J'ai adoré l'évolution des personnages et j'espère que Joséphine tiendra toutes ses promesses dans la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 7 Janvier 2011

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Q9WMCZRFL._SS500_.jpgLe schéma classique de Virginia Andrews, une famille heureuse/unie puis un drame. Céleste a un frère jumeau Lionel. Ils vivent heureux avec leurs parents. Son père est entrepreneur. Ils vivent dans la maison familiale maternelle avec les esprits de leurs ancêtres. En effet leur mère voit les esprits de ses ancêtres et est très croyante sur tout ce qui concerne les mauvais esprits ect...

Un accident emporte le père puis Lionel. Incapable de supporter la porte de son fils, la mère de Céleste préfère la croire morte et lui impose de se faire passer pour son frère.

 

Je me suis ennuyée avec ce livre et pourtant il est assez différent des autres sagas. Mais il ne m'a pas intéressée. Une nième histoire familiale avec une mère totalement dérangée, un enfant à naitre et tout le tintouin habituel. J'ai le deuxième tome donc je le lirai mais je ne suis pas sure de prendre le troisième.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 3 Janvier 2011

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41G5G026RBL._SS500_.jpgLe personnage principal de ce livre est un auteur qui peine à se faire connaitre, jusqu'au jour où pour son plus grand malheur il est sélectionné pour l'obtention du Goncourt, il devient goncourable. Catastrophé, il souhaite que sa femme ne soit pas au courant de cette déchéance, il va chercher du réconfort auprès de son meilleur ami François et souhaite que son éditeur fasse son possible pour le retirer de cette honte. Il explique pourquoi être goncourable est le début de la fin pour un auteur et estime que c'est le prix pour le plus mauvais auteur. Son oeuvre est donc si mauvaise?
Le Truoc Nog (lisez Gon Court à l'envers) est un livre court, qui tarde à démarrer mais qui est au final assez comique. Le goncourt est tourné en dérision mais après tout ce prix fait débat chaque année. L'auteur nous invite à faire un petit jeu à la fin. Il nous donne la liste de tous les goncourt en nous demandant par la suite d'en citer le plus grand nombre et je n'ai pas pu en sortir le quart. Entre ceux que j'imaginais avoir obtenu le goncourt et la réalité, j'en suis assez loin. Par contre de là à dire que le goncourt récompense la médiocrité, je n'en suis pas encore arrivée à cette conclusion mais il est vrai que je trouve également dommage que les lauréats ne soient pas plus inoubliables.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 20 Décembre 2010

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41pbl70i-kL._SS500_.jpgFranck est un ado d'une quinzaine d'années qui vit dans un HLM de la cité des fleurs dans la banlieue parisienne des années 80. Fils d'ouvrier, son père le prédestine a une vie d'actif tranquille pépère et souhaite qu'il réussisse plus tard le concours d'entrée à la RETAP (ils en ont un sacré CE ce n'est pas comme le sien).  Son père souhaite autre chose pour lui, que la ZUP, le paysage béton, les fréquentations sans avenir mais Franck est un jeune garçon en pleine découverte de la vie, de l'amour et du sexe notamment. Il préfère occuper ses pensées et son temps avec Bella, une femme mure et marriée qui l'initie au plaisir du corps, plutôt que de songer à son avenir.

Paumé, à un âge délicat, Franck se retrouve dans des situations qui l'échappe.

 

C'est un livre sur la découverte de soi, de ses émois, de la sexualité naissante, de l'érotisme. Franck est un personnage qui est entre deux âges. Il semble d'un côté si mature et d'un autre tellement naif. Il joue les durs et sait être si tendre voir apeuré qu'il donne envie d'être protégé.

Au premier abord, j'ai eu un petit soucis avec le livre. On comprend vite qu'il s'agit d'un ado qui découvre son sexe et le plaisir et là j'ai craint de lire un livre un peu gras. Et bien oui désolé jeunes hommes, vous n'êtes pas toujours très fins quand vous essayez de jouer les coqs et vous avez une légère tendance à ne penser qu'à vous. Avec l'âge, vous apprenez peu à peu qu'en fait vous êtes deux pendant l'amour. Et puis finalement, je me suis attachée à Franck, il est si attendrissant.

 

Le livre est bien écrit, adapté pour un public varié à partir de 13/14 ans. J'ai passé un bon moment de lecture, pas compliqué ni fatiguant, pas besoin de réfléchir, il n'y a qu'à se laisser entrainer par Franck.

 

Le site de l'auteur : andras Fenris

La suite est sortie : Le chevalier du 3è sous sol.

 

Je remercie BOB et les éditions TDO pour ce partenariat!

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 18 Octobre 2010

http://www.babelio.com/couv/9782710331674.jpgGriffin, un professeur d’université, part pour le Cap Cod avec les cendres de son père dans son coffre. Il profite du mariage d’une amie de sa fille, pour faire un dernier pèlerinage avec son père. Il est parti avant sa femme qui le rejoindra pour le mariage. Comme s’il voulait lui épargner l’ennui de devoir éparpiller les cendres du beau père qu’il s’est efforcé de ne pas imposer à sa femme tout au long de leur mariage, tout comme la mère indigne avec qui il préférait limiter les contacts.

Ce voyage séparé marque pour le couple le début de leur éloignement puis de leur cassure. Au mariage de sa fille, les cendres de sa mère complètent le duo père-fils. Il est cette fois ci, séparé de corps/cœur de Joy qui lui manque mais il reste hanté par sa relation avec ses parents. Il lui faudra d’abord faire le point sur sa vie, son passé pour enfin réussir à aller de l’avant et ainsi pouvoir devenir le mari que Joy attendait.

 

Un livre sur le chemin de vie d’un couple, ils n’ont pas les mêmes aspirations, les mêmes attentes, ils ne sont pas sur la même longueur d’onde mais ils s’aiment et ça ne suffit pas. Une quête de soi est nécessaire pour vivre en harmonie avec autrui. Ici on suit la quête de Griffin,  il fait un bilan de sa relation manquée avec ses parents, sa relation avec sa belle famille ainsi que les liens entre Joy et sa famille. Il fait un point sur sa courte carrière de scénariste et sur les rêves de Joy. Tout ce travail de synthèse entraînant à l’inévitable, la fin de leur couple.

C’est un livre bien écrit mais que j’ai trouvé un peu lent au début, les choses s’accélèrent suite à la séparation. L’histoire est agréable à suivre, les questions soulevées nous concernent tous. La relation avec les parents empiète t-elle sur le couple ? Les rêves du couple sont-ils ceux de chacun ? Tous les engagements sont-ils pris à deux ou pour faire plaisir ? En bref, un bon moment. Je n’ai pas été transportée mais ce n’est pas le genre du livre. Je me suis posée des questions, les réponses sont-elles satisfaisantes ? A moi de le décider.

 

Je remercie logotwitter2.jpget les éditions Quai Voltaire pour cette découverte.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 15 Octobre 2010

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/9/9/9782264049995.jpgIl n'est pas évident de résumer ce livre sans faire dans le banal. Je serai bien incapable de faire dégager dans une simple description, tout l'intérêt du livre.

Oscar est obèse, il est fan de science fiction et vit dans son monde comme un reclu. Fasciné par les filles, il n'arrive pas à en approcher une, il ne plait pas. Cette solitude, ce manque d'intégration nourrira la malédiction qui le ramène en République Dominicaine, terre de ses ancêtres.

Sa mère, elle, était une beauté lorsqu'elle était jeune et qu'elle vivait en République Dominicaine sous le régime de Trujillo. Les hommes l'attiraient et son histoire avec l'un d'eux a alimenté la malédiction.

Lola sa soeur est également un beau brin de fille. Son apprentissage est difficile et l'entraine à fuir. Elle aussi fera un retour aux sources au pays.

Le destin de cette famille est lié au Fukû, malédiction qui frappe la famille d'Oscar depuis la génération de ses grand parents. Malgré l'exil de Belicia, sa mère vers les Etats-Unis, le Fukû n'a de cesse de les ramener vers la terre du commencement qui verra également la fin d'Oscar.

 

Le narrateur est un proche d'Oscar et de sa soeur Lola. Ils se sont connus à la Fac. La distance que la narration entraine par rapport  à la famille m'a compliqué la lecture au début. Je ne m'attachais pas aux personnages, je ne comprenais pas qui ils étaient, où ils vivaient, à quelle époque. J'étais spectatrice d'un destin familiale qui m'était brouillé, emmêlé et inintéressant au premier abord. De plus, les nombreuses notes de bas de page ont été une torture au début. Qu'est ce qu'elles m'ont agacés et ne connaissant pas le narrateur, je ne comprenais pas qui il était et je ne me faisais pas à son style de narration très djeun, argot. C'était très fatiguant. L'espagnol très présent ajoute à la difficulté, je le comprends, je le parlote mais malgré tout ça demande un petit effort.

 

Et puis enfin, la magie opère. Le puzzle se met en place. Je comprends davantage ce qui arrive à cette famille décomposée, détruite. Je me rapproche d'abord de la mère. Son histoire est bouleversante. Je n'aime pas la relation qu'elle a établie avec ses enfants mais je ne la vois pas dans le présent, je vois son passé et les épreuves qu'elle a traversée. Puis j'ai commencé à connaitre Lola qui est restée un personnage de second plan pour moi. Elle était capable de s'en sortir, d'être plus forte que le Fukû, elle en avait les moyens. Et enfin, j'ai connu Oscar. C'est peut être le personnage avec qui j'ai eu le plus de mal. Nous avons beaucoup de choses en commun mais contrairement à lui, je me suis facilitée la vie. Je me suis donnée les moyens de m'intégrer.

Sa fin ne m'a pas peinée, douloureuse elle l'était mais malheureuse, je n'en ai pas l'impression. Donc un personnage fascinant, intéressant mais que j'aurais préféré voir évoluer différemment mais l'intérêt du livre n'aurait plus existé.

 

En bref, une lecture difficile à démarrer, dans laquelle j'ai peiné à entrer mais qui est en fin de compte très riche, émouvante, intéressante. Le livre est également très riche concernant l'Histoire de la période de la dictature de Trujillo en République Dominicaine. La vision donnée sur les hommes dominicains n'est pas toujours très tendre.

 

L'article de lili galipette

 

Merci à BOB :

 

http://storage.canalblog.com/72/41/480448/57208458_p.jpg

Et aux editions 10/18!

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 15 Septembre 2010

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51dfCTchP3L._SS500_.jpgAnne est nommée directrice de l'école de Summerside. Elle prend pension chez les tantes Kate et Chatty. Elle écrit à Gilbert qui fait ses études de médecine pour lui raconter son quotidien au domaine des peupliers. Anne s'est enfin déclarée à Gilbert mais ils vont être séparés pour trois ans, le temps pour ce dernier de faire ses études.

Anne fera de nouvelles rencontres à Summerside. L'austère Katherine qui cache son bon coeur sous une solide carapace. Elle devra faire face à la famille dominante du village, les Pringle. Elle se liera avec la petite Elizabeth qui lui ressemble tant. Et enfin, la fantastique Rebecca Drew qui donne tout son piment à ce tome.

 

Ici encore Gilbert est décidément très absent. Il apparait comme le destinataire des lettres d'Anne. Ce tome insiste principalement sur le village de Summerside et les personnes qu'elle y cotoie. On ne passe pas beaucoup de temps non plus à Avonlea ni avec les jumeaux. Marilla et eux m'ont manqué, même la veuve Rachel. De nouveaux personnages comblent le décor et on ne s'ennuie mais malgré tout j'ai trouvé l'absence des pignons verts un peu tristoune. La lecture reste tout de même agréable mais j'espère vraiment que le prochain tome mettra le couple plus en avant.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0