Publié le 27 Novembre 2006

Tel Aviv, un restaurant bondé, un attentat suicide.
Lorsque l'explosion se fait entendre à l'hospital de Tel Aviv, tout le monde se prépare à accueillir le flux de blessés qui ne tardera pas. Parmi les médecins, le docteur Amine Jaafari, arabe nationalisé israëlien va voir son monde s'écrouler. Pendant la nuit, le cadavre de la kamikaze est amené à l'hospital, il s'agit de Sihem Jaafari, sa femme.
Pour Amine, c'est impossible, sa femme tant aimée et chérie ne peut être la meurtrière de tant de personnes et encore moins une tueuse d'enfants. Pour la police, il ne fait aucun doute que le docteur est également dans le coup, après tout il reste un arabe. Malgré l'absence de preuve et sa remise en liberté, le respecté docteur Jaafari devient un ennemi des israëliens qui le lynchent.
Ce mari bafoué, surpris, terrifié se met alors en quête de la vérité. Oui sa femme est bien la kamikase, elle n'était donc pas heureuse avec lui? Comment a t-elle manigancé cette horreur sans qu'il ne s'en rende compte? Il ne connaissait donc pas la femme avec qui il était marié depuis plus de dix ans? Depuis quand la trompe t-il ainsi?
Amine court derrière des réponses difficiles à rattraper sur un chemin plus que dangereux qui va l'amener au coeur même du conflit sanglant qui oppose Israël à la Palestine.
Pour les arabes, Sihmed est une martyre, un exemple à suivre, une héroïne, de quel droit son mari vient bafouer son souvenir et sa bonne action?
Pour les Israëliens, il est un extrémiste, sa femme l'était donc lui aussi et souvenez vous qu'il est arabe.
Ou est donc sa place? Peut être devrait-il commencer à réfléchier à sa propre existance. C'est ce qu'il va faire et s'en est tout aussi douloureux pour lui que la recherche de la vérité.
L'histoire est formée comme un cercle représentant le cercle vicieux qu'est le conflit Israëlo-palestinien. Le livre montre bien que la violence appelle la violence.
J'ai apprécié cette description sans voile, très franche de la communauté intégriste. Il ne prend pas de gant, on se demande comment il a osé et je dis chapeau.

Le livre explique également cette croyance hallucinante du bien fait de la guerre sainte. Par son sacrifice et son carnage, un kamikaze est béni. On se dit alors que les gens en général sont bien faciles à berner. Quel "Dieu" offre le paradis à des tueurs? Quel "Dieu" approuve les massacres?
(Suite à un des commentaires et une suite par mail, dois je m'autocensurer sur ces 3 lignes ou pas? Elles représentent un sentiment que j'ai eu à la lecture du livre et semble n'avoir pas été apprécié. Lorsque je jugerai que je suis réellement à côté de la plaque, je retirerai ces lignes!)

Le plus du livre : Le thème de l'attentat est développé sans détour, sans ombre. On entre dans le monde cruel et vicieux de la riposte et vengeance.
Le moins : J'ai trouvé dommage qu'il ne parle pas davantage de la riposte israëlienne et qu'il ne parle casiment que de l'intégrisme islamique. On voit cependant cette riposte à la fin du livre et c'est d'ailleurs elle qui va déclencher la scène commençant et terminant le livre.











D'autres avis sur l'attentat : Kalistina
Barbabella (Mes lectures)
Lo (chez lo)
Clarinette
Cathe
Gouli
Hydomielle

Le site de l'auteur

Le post du club de lecture d'auféminin : l'attentat
Le post du club de lecture de supertoinette : l'attentat

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #historique

Repost0

Publié le 22 Novembre 2006

Pour rechercher dans les blogs de lecture  par Camille :
La blogosphère littéraire s'est énormément étendue. Toujours plus de tentations, plus d'avis contraires ou dans le sens de nos opinions, de quoi nous amener à réfléchir sur notre appréciation du livre.
A présent, si vous voulez faire une recherche sur un thème spécial, sur un livre spécial, Camille a mis en place un service de recherche sur plus de 90 blogs recensés.
L'adresse du service :  moteur blog de lecture

Le concile de pierre par Elfique
Elfique nous donne son opinion et impression du livre "Le concile de Pierre" de Grangé. Elle nous parle également de l'adaptation cinématographique qui vient de sortir avec Monica Belucci. Après avoir adoré le livre, elle a été déçue par l'adaptation. Et pour vous qu'en est-il?

Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer - Dany Lafferrière par Papillon
A l'origine en voyant le titre du livre dans les nouveaux posts de Papillon, ma première réaction a été : "Mais qu'est ce que c'est que çà???". Puis en lisant l'article, j'ai éclaté de rire car ce n'est pas du tout ce que j'avais à l'esprit. Avec ce titre provocateur, l'auteur parle des apprioris et préjugés dont sont victimes les noirs. Un livre qui me tente grâce à l'article de Papillon.

Des blogs, des livres et vous par Yansor
Vous laissez vous tenter par les livres que vous avez découvert grâce aux blogs littéraires? yansor pose la question à ses lectrices. Un livre commenté et conseillé par un bloggueur(euse) a t-il autant de poids que conseillé par un article d'une presse littéraire? Un livre apprécié sur un blog fait-il profiter d'une pub non négligeable à l'auteur? Des questions que l'on se pose souvent. Alors j'y répond : oui je me laisse tenter par des livres commentés sur les blogs, j'y puise énormément d'idées. je pense que cette une pub non négligeable pour les auteurs.

Lettrici Acanite d'Oltralpe par Simona
Un article super sympa de Simona, bloggueuse italienne qui présente les blogs littéraires français sur lesquels elles surfent. J'avoues ne pas avoir absolument tout compris mais de ce que j'ai décrypté, j'ai trouvé çà super gentil. Merci Simona

Chapeautée? Par cuné
L'an prochain, je pourrai m'affubler de cette "merveille" que vous verrez en photo sur le post de Cuné. Qu'est ce qu'une Catherinette? Vous ne savez pas? Ne me le demandez pas, ne remuez pas le couteau s'il vous plait. Allez voir son post ;-). Plus qu'un an pour amener zhom à faire la plus belle "chose (Connerie ??)" de sa vie :-).

Quel est votre livre préféré et fétiche? par Hervé
Hervé nous donne les caractéristiques de son préféré et fétiche. Lorsque j'aurais réfléchi au mien, je le lui posterai ;-).

Le prix du livre incorrect par la lettrine
Un prix que je ne connaissais pas et qui me fait sourire.
La lettrine : "
L’objectif de ce prix est de récompenser un écrivain subversif, marginal, original."
Un livre qui sortirait enfin du lot? J'attends de voir çà :-).
La liste :

- Supplément au roman national, Jean-Eric (Stock)

- Les tabous de la gauche, Renaud Dély (Bourin Editeur)

- Etre et parler français, Paul-Marie Coûteaux (Perrin)

- Pour en finir avec la repentance coloniale, Daniel Lefeuvre (Flammarion)

- Le Devoir de déplaire, Eric De Montgolfier (Michel Lafon)

- Immigration, Maxime Tandonnet (Flammarion)



Le prix du livre inter comité d'entreprise par la lettrine
C'est un prix que j'affectionne particulièrement pour m'avoir fait connaitre des livres que je n'aurais jamais lu autrement ni même jamais connu. Enfin si, je les aurais connu grâce aux blogs puisque je les ai retrouvé sur des blogs par la suite (merci la blogosphère :-)).
La liste de cette année :

- Courir dans les bois sans désemparer, Sylvie AYMARD (Éditions Maurice Nadeau)

- Comment immigrer en France en 20 leçons, Luc BASSONG (Éditions Max Milo)

- Bleu, blanc, vert, Maïssa BEY (Éditions de L'Aube)

- Et le ciel a oublié de pleuvoir, BEYROUK (Editions Dapper)

- Les yeux des chiens ont toujours soif, Georges BONNET (Editions Le temps qu'il fait)

- Le théâtre des rêves, Bernard FOGLINO (Éditions Buchet-Chastel)

- Scream test, Grégoire HERVIER (Éditions Au diable vauvert)

- L'heure et l'ombre, Pierre JOURDE (Éditions L'Esprit des péninsules)

- Le chien tchétchène, Michel MAISONNEUVE (Gaïa Éditions)

- Les doigts écorchés, Sylvie ROBIC (Éditions Naïve)

Saint Nicolas raconté par Gouli : Gouli nous raconte comment la distribution de friandises à la saint Nicolas a dérivé en une soirée cadeaux enfants de Noël. J'ai trouvé que c'était joliment raconté.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 14 Novembre 2006

Uhlman - L'ami retrouvé
















      
                                Georges Orwell - La ferme des animaux

                           

               
                                                    Stefen Sweig - 24 heures dans la vie d'une  femme














                                                       Eiji Yoshikawa - La pierre et le sabre
   
                                                            


Voyage au pays du coton - Erik Orsenna

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 13 Novembre 2006

Après "les hauts de hurle-vent" d'Emily Bronte qui date de 1847 et qui m'a laissé une impression désagréable, j'ai repoussé ma lecture de "la rose pourpre et le lys" au profit d'un livre de la même époque et du même timbre. "Derrière le masque" de Louisa May Alcott promet d'être un livre sombre, noir. Je connais déjà l'auteure pour ses oeuvres aux personnages féminins revendiquant une forte personnalité et un certain pouvoir (Pour le meilleur, pour le pire et pour l'éternité). Je m'attaque donc à celui-ci avec en tête la remarque de Clem : "On cherche la rapidité". Ici le roman est court, en tenant compte de cette constatation, je pars dans une lecture lente mais qui ne devrait pas traîner ni m'ennuyer.

Les protagonistes :
Melle Muir : La nouvelle gouvernante de Bella Coventry.
Sa mère, Madame Coventry, est invalide.
Gérald, l'aîné est prêt à se fiancer à Julia, sa cousine.
Ned, agacé de vivre aux crochets de son frère attend son départ.

La situation :
Après une maladie qui l'a amenée à quitter Lady Sydney, Jean Muir a préféré entrer au service d'une autre famille pour des problèmes sentimentaux avec le jeune Sydney.
Notre charmante gouvernante est l'exemple de perfection. Elle est aimable, Bonne musicienne et chanteuse, d'une compagnie agréable, délicate. Mais "derrière le masque" apparaît une toute autre femme. Celle-ci est manipulatrice, vicieuse, calculatrice. Elle joue un jeu remarquable au détriment de la fraternité Coventry qui en tombe amoureux.
On ne sait décidement que penser de Jean. Tout au long de l'histoire, c'est un amour, un véritable ange.  Mais nous (lectrices/eurs) savons qu'il n'en est rien. Où veut-elle en venir? Qui vise t-elle? Que vise t-elle? J'ai attendu désespérement que tombe le masque et même temps j'ai aimé son jeu. J'aime ce côté "femme manipulatrice", c'est un régal.
L'écriture est une merveille et je la déguste. Je prends le temps et çà me plait. Le langage utilisé est distingué mais sans être dépassé.
Un bon roman et décidément, Louisa May Alcott m'époustoufle dans ce pouvoir féminin.

Quelques extraits qui m'ont plus :

"Demande t-il de la voix soumise qu'adoptent inconsciemment les hommes lorsqu'ils sont malades et soignés par une femme" ( Gérald blessé par son frère, soigné par Jean)

"La dernière scène n'est-elle pas meilleure que la première" (Jean Muir) et je trouve que çà résume vraiment bien le livre.

L'avis de Cuné

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 8 Novembre 2006

Ce soir, pas de lecture. Dès que je suis rentrée du boulot, je me suis retrouvée devant mon PC à essayer de résoudre une enigme : la fameuse énigme d'Einstein.
Qu'est ce que je lis? Seul 2% de la population est capable de résoudre l'énigme et 99.9% des femmes en est incapable. Qu'est ce que c'est que ces statistiques à la BIIIIIPPPPPP !!!!! Non mais dis donc, c'est qui ce pseudo génie qui ose dire que nous sommes plus idiotes que les hommes.
Du coup, me voilà à vouloir résoudre l'énigme :

Einstein

Albert Einstein, 1879-1955

L'énigme d'Einstein

Les faits:


1. Il y a cinq maisons de 5 couleurs différentes.
2. Dans chaque maison vit une personne de nationalité différente.
3. Chacun des 5 propriétaires boit un certain type de boisson,
fume un certain type de cigares et garde un certain animal domestique.

La question:

Qui a le poisson?


Quelques indices:




1. L'Anglais vit dans une maison rouge.
2. Le Suédois a des chiens comme animaux domestiques.
3. Le Danois boit du thé.
4. La maison verte est à gauche de la maison blanche.
5. Le propriétaire de la maison verte boit du café.
6. La personne qui fume des Pall Mall a des oiseaux.
7. Le propriétaire de la maison jaune fume des Dunhill.
8. La personne qui vit dans la maison du centre boit du lait.
9. Le Norvégien habite la première maison.
10. L'homme qui fume les Blend vit à côté de celui qui a des chats.
11. L'homme qui a un cheval est le voisin de celui qui fume des Dunhill.
12. Le propriétaire qui fume des Blue Master boit de la bière.
13. L'Allemand fume des Prince.
14. Le Norvégien vit juste à côté de la maison bleue.
15. L'homme qui fume des Blend a un voisin qui boit de l'eau.
Il m'aura fallu 130 minutes pour résoudre l'énigme et vous?

Petit indice : vous connaissez les grilles des jeux des programmes TVs des pages vacances qui a le même genre d'indices? Faîtes également ce genre de grille, çà vous aidera.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 6 Novembre 2006

Je connaissais Charlotte Bronte et son "Jane Eyre", dans la famille Bronte, je demande la soeur. Moins connu mais tout de même considéré comme un classique, "les hauts de Hurle Vent" écrt par Emily Bronte a bonne critique et est assez attirant.
Mr Lockwood est le nouveau locataire de Mr Hearthcliff, maître de "Hurle Vent". Lors d'une visite, Mr Lockwood est intrigué par son propriétaire. Celui-ci est renfrogné , désagréable envers sa belle fille. Lockwood va chercher à connaître l'histoire de Hearthcliff à travers le récit de son ancienne employée, Hélène Dean.
Hearthcliff, enfant d'origine inconnue, ramené d'un voyage par Mr Earnshow, grandit avec les enfants de celui-ci; Hindley et Catherine dont il tombe amoureux.
Par confort et pour garder son rang, Catherine épouse Edgar Linton. Par dépit, Hearthcliff épouse Isabelle, la soeur d'Edgar.
On se retrouve dans le schéma de deux couples mariés se torturant à cause de l'amour non assouvie de nos deux héros.
Entre Catherine et Hearthcliff, je ne sais pas lequel est le plus méprisable. Ils sont égoistes et impitoyables. J'ai eu pitié du frère et de la soeur Linton qui ne méritaient pas de se faire berner par ces deux démons.
Puis comme si çà ne suffisait pas d'avoir gâché l'existance d'une génération, Hearthcliff s'efforce de gâcher la vie de la génération enfant. Tout çà pour sa petite vengeance perso qui lui servira à rien une fois dans sa tombe. Ainsi, après avoir supporté la niaiserie des parents, il faut se taper celle des enfants. Quelle idiote je fais de m'entêter à lire les livres jusqu'au bout.

Au niveau du récit, il est conté par Miss Dean ou Mr Lockwood. L'histoire d'amour qui a bouleversé ou choqué son temps a ( comme le dit Thom) très mal vieillie. La lecture est chiante, l'histoire pompeuse. Le récit ne mérite pas tant de développement. J'aurais pu l'apprécié plus court car la façon d'être des personnages m'amène à réagir. Je ne suis donc pas restée insensible au livre, dommage que je fusse si pressée d'en voir la fin.
Qu'on dise que ce livre est un classique me dérange quand même, je trouve que le style ne vaut pas Jane Austen qui a su me donner une agréable lecture malgré le temps qui a passé.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 2 Novembre 2006

Mon cher petit papa noël ou autre généreux donateurs, offreurs,

Comme je l'ai découvert sur amazon.fr avec la liste de Clarabel et cuné puis Jo Ann, on peut à présent rendre disponible notre liste cadeaux sur internet. Comme tu sais que j'adoooorreeee les livres, je me suis dit que te préciser que la mienne était également dispo sur amazon pouvait être des plus utiles. Je n'ai pas de préférences spéciales sur les titres, tu peux donc m'offrir tout ceux que tu auras la générosité de ............. commander.
Je t'assure que je ferai trèèssss bon usage de ces présents inespérés mais fortement désirés.
Je te remercie grandement, mon très cher distributeur de bonheur, de cette attention dont je serai très reconnaissante.
Voici donc ma liste : zenvies cadeaux majanissa.
N'hésites pas à piocher tes idées dedans et m'en faire part :-).

Gros bisoux

Majanissa qui est très méritante cette année!!



Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0