L'attentat - Yasmina Khadra

Publié le 27 Novembre 2006

Tel Aviv, un restaurant bondé, un attentat suicide.
Lorsque l'explosion se fait entendre à l'hospital de Tel Aviv, tout le monde se prépare à accueillir le flux de blessés qui ne tardera pas. Parmi les médecins, le docteur Amine Jaafari, arabe nationalisé israëlien va voir son monde s'écrouler. Pendant la nuit, le cadavre de la kamikaze est amené à l'hospital, il s'agit de Sihem Jaafari, sa femme.
Pour Amine, c'est impossible, sa femme tant aimée et chérie ne peut être la meurtrière de tant de personnes et encore moins une tueuse d'enfants. Pour la police, il ne fait aucun doute que le docteur est également dans le coup, après tout il reste un arabe. Malgré l'absence de preuve et sa remise en liberté, le respecté docteur Jaafari devient un ennemi des israëliens qui le lynchent.
Ce mari bafoué, surpris, terrifié se met alors en quête de la vérité. Oui sa femme est bien la kamikase, elle n'était donc pas heureuse avec lui? Comment a t-elle manigancé cette horreur sans qu'il ne s'en rende compte? Il ne connaissait donc pas la femme avec qui il était marié depuis plus de dix ans? Depuis quand la trompe t-il ainsi?
Amine court derrière des réponses difficiles à rattraper sur un chemin plus que dangereux qui va l'amener au coeur même du conflit sanglant qui oppose Israël à la Palestine.
Pour les arabes, Sihmed est une martyre, un exemple à suivre, une héroïne, de quel droit son mari vient bafouer son souvenir et sa bonne action?
Pour les Israëliens, il est un extrémiste, sa femme l'était donc lui aussi et souvenez vous qu'il est arabe.
Ou est donc sa place? Peut être devrait-il commencer à réfléchier à sa propre existance. C'est ce qu'il va faire et s'en est tout aussi douloureux pour lui que la recherche de la vérité.
L'histoire est formée comme un cercle représentant le cercle vicieux qu'est le conflit Israëlo-palestinien. Le livre montre bien que la violence appelle la violence.
J'ai apprécié cette description sans voile, très franche de la communauté intégriste. Il ne prend pas de gant, on se demande comment il a osé et je dis chapeau.

Le livre explique également cette croyance hallucinante du bien fait de la guerre sainte. Par son sacrifice et son carnage, un kamikaze est béni. On se dit alors que les gens en général sont bien faciles à berner. Quel "Dieu" offre le paradis à des tueurs? Quel "Dieu" approuve les massacres?
(Suite à un des commentaires et une suite par mail, dois je m'autocensurer sur ces 3 lignes ou pas? Elles représentent un sentiment que j'ai eu à la lecture du livre et semble n'avoir pas été apprécié. Lorsque je jugerai que je suis réellement à côté de la plaque, je retirerai ces lignes!)

Le plus du livre : Le thème de l'attentat est développé sans détour, sans ombre. On entre dans le monde cruel et vicieux de la riposte et vengeance.
Le moins : J'ai trouvé dommage qu'il ne parle pas davantage de la riposte israëlienne et qu'il ne parle casiment que de l'intégrisme islamique. On voit cependant cette riposte à la fin du livre et c'est d'ailleurs elle qui va déclencher la scène commençant et terminant le livre.











D'autres avis sur l'attentat : Kalistina
Barbabella (Mes lectures)
Lo (chez lo)
Clarinette
Cathe
Gouli
Hydomielle

Le site de l'auteur

Le post du club de lecture d'auféminin : l'attentat
Le post du club de lecture de supertoinette : l'attentat

Rédigé par majanissa

Publié dans #historique

Repost 0
Commenter cet article

papilito 01/11/2009 23:07


Pour moi, « l’attentat » de yk est un attentat contre les Palestiniens :
1. Regardons le sens de « attentat » dans le Petit Robert : Tentative criminelle, agression, complot, acte de terrorisme, outrage, crime. (d’emblée, Sihem, l’épouse, est coupable).
2. Les victimes de l’attentat sont des gamins juifs, fêtards et innocents. (Ce qui ôte à Sihem, le droit à la compassion ou la possibilité d’être soutenue par le lecteur et donc renforcer sa
culpabilité).
3. Pour comprendre l’acte de sa femme, Amine Djaafari cherche les raisons de cet acte du côté des palestiniens.
Comme vous pouvez le constater, yk a déjà pris position. Pour lire « l’attentat », il faut faire attention et être très attentif. Ce roman met en cause la résistance des Palestiniens.


Anjelica 01/05/2007 15:06

Tu n'as pas à retirer tes 3 lignes et nous sommes (encore)en démocratie! Cela a aura eu le mérite de susciter un débat entre toi et Samya, j'espère qu'il aura été constructif !
J'ai lu ce livre Vendredi soir et en effet, il est très fort et très marquant. On se pose bcp de questions et je reconnais que l'auteur a eu du courage mais je trouve que ce n'est pas assez approfondi tout de même pour que l'on comprenne vraiment toutes les raisons qui peut amener un Palestien (ne) à devenir Kamikaze !

Majanissa 02/05/2007 09:26

Les lignes que j'ai mis de côté m'ont dérangé à un moment car je me suis demandée si j'allais trop loin. Je les ai tout de même laissées car c'est un ressenti que j'ai toujours. Tant pis si çà dérange, il faut savoir accepter les remarques et chercher à comprendre pourquoi ce genre d'observations sont faîtes. J'avoues ne pas avoir compris les raisons d'être kamikase et je me dit que c'est tant mieux ;-)

samya 10/01/2007 10:23

Bien sur que non. Mais ils ne font pas cela pour aller au paradis. Voila aprés ce mini debat qui a duré quelques semaines quand même je te souhaite une trés bonne année. Bonne continuation. salut.

majanissa 08/01/2007 14:18

D'accord avec ce que tu dis, il n'y a aucun problème. Tu dis donc qu'ils font çà pour reprendre leurs terres occupées par les Israëliens, en ne conservant que ce fait, penses tu que çà justifie un tel acte?
Bonne année à toi aussi :-)

samya 08/01/2007 13:20

BONNE ANNEE !!!!!!!!!!!!!!!