Publié le 14 Septembre 2011

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PMu5t0XsL._SS400_.jpgDès qu’un petit Nicolas sort, je n’y peux rien, il me le faut. J’adore retrouver cette bande de gamins qui nous ressemblait bien quand on était petits. Ici encore, j’ai adoré retrouver Nicolas et sa bande de potes Clotaire, Geoffroy, Rufus, Eudes… On a donc encore le droit à une dizaine d’histoires « inédites » qui m’ont enchantée. J’ai été un peu déroutée par deux histoires qui m’étaient particulièrement familières notamment la télévision mais bon, j’ai apprécié la « re » découvrir malgré tout.
On notera l’absence d’Agnan, d’Edwidge et autres personnages plus secondaires qui sont sans doute arrivés plus tardivement dans les histoires du petit Nicolas.
Les illustrations sont toujours aussi sympathiques. Que serait le texte sans ces petits dessins qu’on reconnaitrait parmi cent.
Un très bon moment de retour en enfance.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 12 Septembre 2011

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51ngLYkEjHL._SL500_AA300_.jpgDésirée rencontre Benny au cimetière. Drôle de lieu pour faire connaissance. Elle se recueille sur la tombe de son mari, lui sur la tombe familiale depuis le décès de sa mère. Elle est bibliothécaire, citadine, guindée. Il est fermier, paysan, un peu rustre. Au premier abord, ils s’exaspèrent et ce qu’ils découvrent entre eux les ébloui mais le premier sentiment d’exaspération n’est tout de même jamais loin.
C’est un livre détente très agréable à lire. Ce n’est pas passionnant mais c’est mignon, sympathique, simple et facile à lire. Rien de très complexe. Un jeu de je t’aime moi non plus entre deux personnes bien différentes. On aime les voir près à se tordre le cou, c’est si difficile de se faire aux habitudes tenaces et au style de vie de l’autre.
Une bonne lecture sans être mémorable.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 8 Septembre 2011

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51rmdOr2I6L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpgLa jungle bolivienne, le docteur Lear escorté de l’armée se rapproche du but de leur expédition quand ils sont attaqués par des chauves souris. L’équipe tombe malade et certains meurent atteints d’un virus qui intéresse des personnes.
Amy a six ans lorsque sa mère désœuvrée tue un de ses « clients » pour se défendre et l’abandonne dans un souvent sous la protection de sœur lacey.
Wolgast et Doyles, deux agents du FBI recrutent douze condamnés à mort pour une expérimentation. Leur dernière mission sera de ramener Amy. Ils deviendront les treize sujets descendants de l’ « autre », du zéro, porteur du virus ramené de Bolivie.
Peu après les mutants se révoltent et deviennent incontrôlables. Afin de sauver l’espèce humaine de l’extinction, l’armée crée des colonies d’humains. Quatre-vingt-dix ans plus tard, le livre nous entraine dans le quotidien d’une de ces colonies qui va être chamboulée par l’arrivée d’une jeune fille qui s’appelle Amy.
 
Mon avis sur le livre est un peu mitigé. Je commence par ce que j’ai trouvé inacceptable et qui ne provient pas de l’auteur mais de la traduction et Edition. Certaines phrases ne veulent absolument rien dire, digne d’une traduction « google linguistique », une véritable honte. Si encore, il restait des coquilles mineures, ce n’est pas grave mais là des phrases entières complètement incompréhensibles !
 
Maintenant le livre en lui-même. Entre « Je suis une légende », un peu du « village », « la route » et autres références, on a une impression de déjà vu, de petits bouts de pleins d’œuvres, films rassemblés mais c’est loin d’être désagréable. Le nombre de pages pourrait rebuter et puis en fin de compte ça se lit facilement sans être dévoré non plus. Le début a été un peu délicat en raison du nombre de protagonistes puis alors qu’on commence à s’en sortir, on change complètement de personnages. Ca a été le cap difficile.
Puis une fois bien établie, la lecture s’est bien passée, c’était agréable à suivre. Je suis à présent très curieuse de découvrir la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 6 Septembre 2011

http://www.decitre.fr/gi/20/9782700234220FS.gif

Celtill est de père romain et de mère gauloise. Jusqu’alors cette situation ne lui posait guère de soucis mais le jour où les nouveaux thermes sont détériorés avant même son inauguration, Celtill va être tiraillé par le conflit qui s’installe dans le village. Ces thermes considérés comme apport du progrès aux barbares par les romains et inutiles par les gaulois vont être source d’hostilités.

 

L’action se passe en Armorique après la conquête de la Gaule par les romains. Les deux entités semblent réussir à cohabiter mais des tensions subsistent et il en faut peu pour mettre le feu aux poudres. On pénètre dans la Gaule moyenâgeuse, on en apprend davantage sur les habitudes gauloises et romaines et sur la cohabitation.

 

Celtill est un personnage sympathique pris entre deux feux de par ses origines. On est peiné de la situation dans laquelle il est mis malgré lui. Comme quoi, l’Histoire est une éternelle répétition.

Une lecture peu être un peu compliquée de par l’abondance des personnages et de leurs liens. Le livre introduit parfaitement le sujet de l’intolérance, du métissage, des problèmes d’appartenance culturelle. Le fond historique est également idéal pour se familiariser avec la période gauloise sous domination romaine.

 

Très bonne lecture pour un enfant entre 10 et 14 ans.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0