Publié le 27 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41atnFqudLL._SL500_.jpgLogan, marine, est en mission en Irak lorsqu’il trouve dans le sable la photo d’E. qu’un soldat a égaré. Depuis qu’il a cette photo en sa possession, Logan semble protégé. Il sort indemne d’attaques où d’autres y laissent la vie. Lorsque certains envisagent que Logan a passé un pacte avec le diable, Victor, son ami lui suggère que la photo lui a sauvé la vie et est un porte bonheur. De retour au pays, il va se mettre en quête d’E.. Quel est le but de ce périple ? Il ne sait pas, c’est juste sa destinée.

On retrouve dans cette histoire l’empreinte Nicholas Sparks. Deux êtres aux chemins différents que le destin va réunir. On retrouve parfaitement son style d’écriture. C’est fluide, simple, agréable à lire. Les paragraphes changent de narrateur, on a ainsi la vision des trois protagonistes du triangle amoureux. J’aime bien ce genre de narration, ça donne plus de rythme à la lecture et on s’ennuie moins car plus de point de vue, de sentiments mais un nombre de personnages qui reste limité. On nous raconte le passé des personnages sous forme de flashbacks. C’est comme si le passé était le présent et qu’on vivait la scène. J’ai été un peu surprise au début mais ça s’intègre bien et ça donne une sorte de suspens concernant les personnages secondaires.

J’ai trouvé la quête pour retrouver E. un peu facile. Avec uniquement une photo, il arrive à retrouver la ville de la photo par déduction puis la femme. C’est un peu gros mais bon l’histoire qui en résulte nous rend plus tolérant. Encore une fois, Nicholas Sparks m’a fait passer un moment simple mais agréable, reposant. Une très bonne lecture sans réfléchir, juste qu’à se laisser emporter tranquillement.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 20 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/91MIFDrhH4L._AA1500_.jpgOu « Gus de l’autre côté du Miroir ».

Gus est entableauté par erreur à la place d’Oksa dans un tableau qui appartenait à Orthon. Il s’est retrouvé dans un monde étrange contenu dans un tableau par un fouille cœur complètement désorienté. Oksa, Tugdual, Pavel, Pierre, Abakoum, la foldingote et autres compagnons partent en quête de Gus afin de le libérer. Ils devront pour cela passer des épreuves qui les mèneront au fouille cœur. Ils retrouvent dans le tableau une ancienne connaissance mais devront surtout affronter de grands dangers qui éprouveront leurs corps et leurs esprits.

De son côté, Dragomira restée pour prendre soin de la mère d’Oksa est attaquée par des sauve-qui-peut qui révèlent leur nature de félons. Marie Pollock est enlevée. Dragomira effondrée ne sait plus à qui faire confiance.

 C’est un tome qui ne manque pas d’action et pourtant j’ai trouvé que la narration était bien lente même si on ne s’ennuie pas. Ma lecture a été longue, une accumulation de maladies m’ayant ramollie pendant 3 semaines, mais ça n’a pas altérer le plaisir que j’ai eu à lire le livre. Je me souvenais parfaitement de leur périple tant les descriptions sont nombreuses et bien détaillées. Ce monde est si riche, si fascinant qu’il nécessite des explications.

En bref, un 2è tome un peu lent sans que ce soit désagréable et un univers et des personnages toujours aussi incroyables. 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 11 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41jobQXGKuL._SL500_AA300_.jpgAu 17è siècle, à la mort de son père, Emilie Le guilvinnec monte à Paris pour devenir préceptrice chez la comtesse Arsinoé de la Tour. La comtesse est prise d’affection pour la jeune bretonne dont elle a bien connu le père. Elle l’introduit dans les salons où Emilie rencontre les précieuses. Arsinoé arrange le mariage d’Emilie avec le vieux George de la Motte. Mettre de côté ses passions, ses amours pour s’élever socialement en vaut-il le coup ? Entre jalousie et suffisance, la société « du haut » vaut-elle la peine que se donne Emilie ? Après tout, elle reste et restera une « bouseuse ».

Quand on m’a proposé cette histoire de l’ascension sociale d’une jeune bretonne aux temps de la fronde, ça m’a forcément intéressée. Qu’aurait été mon quotidien à cette époque là, en Bretagne ? Travailler à la ferme et élever ma marmaille sans doute.

Ensuite j’étais intéressée par la vision qu’avait les précieuses et la « haute » société des provinciaux et notamment des bretons. Je n’ai pas été déçue et d’ailleurs est ce que les choses ont vraiment changé aujourd’hui ?

Donc voilà, le sujet me tenait à cœur et je l’aimais bien la petite Emilie jusqu’au moment où…

Bon alors Emilie, tu rêves d’accéder aux salons, d’avoir une place élevée dans la société, d’être riche et tu gâches tout ? Est-ce que ça valait le coup ? On ne t’a jamais appris qu’on ne peut avoir le beurre, l’argent du beurre et le crémier ? J’en suis venue à plaindre le pauvre George de la Motte de lui avoir donné sa chance, il aurait peut être mérité une femme plus reconnaissante de ce qu’il lui offrait. Enfin bon, si j’avais du subir les assauts d’un homme d’âge mur, au physique peu attrayant, comment l’aurais-je vécu ? C’est le côté du livre qui m’a attiré. Ensuite le côté historique m’a complètement perdue. Les temps de la Fronde est une période très nébuleuse pour moi. Qui sont les gentils, les méchants ? Mazarin, Gondi, Condé, Beaufort, bon sang comme la lutte pour le pouvoir est compliquée et ennuyeuse. Cet aspect du livre ne m’a pas plu mais fera le bonheur des passionnées de cette période là, je n’en doute pas.

Globalement, j’ai aimé cette lecture, j’ai aimé ce portrait de femme même si je n’ai pas complètement adhéré à l’héroine. Nous n’avons pas les mêmes ambitions.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 8 Février 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51oXJnRZ8oL._SL500_.jpgUne jeune élève au physique sombre, mystérieuse et aux yeux de félins nous présente une série de petites histoires sur le thème du fantastique, de la peur et de la moralité. 

La première histoire ou leçon évoque les jeux vidéos, l'intégration, les amis. La deuxième leçon, l'intégration toujours, l'amitié encore et le sentiment de haine. La troisième leçon est la rebellion. 

Puis 3 petites histoires bonus qui traitent également de l'intégration, l'amitié voir l'amour. 

L'ensemble m'a fait penser aux contes de la crypte avec une jeune fille à la place de la momie. Une sorte de fais moi peur ciblé pour les jeunes, un chair de poule style manga. 

Les histoires fichent la trouille tant elles touchent les états d'âmes de jeunes ados mais dans un contexte fantastique et pourtant ça pourrait sembler si réel. Il y a moyen de tirer des laçons. Les dessins ne sont pas effrayants mais donnent un ensemble stressant.

Je connaissais les mangas pour filles, les violents, voici un manga à faire peur. Pourquoi pas? Ca passe plutôt bien.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0