Publié le 29 Mai 2013

Cinquante nuances plus claires - EL James

Christian et Ana se sont mariés. Ils profitent de leur lune de miel en Europe. Il est toujours aussi surprotecteur envers sa moitié. Ana est étouffée par ce comportement mais Christian a ses raisons. Une menace pèse sur les Grey. Christian est inquiet et à fleur de peau.

Je savais bien à la fin du tome 2 que ce tome 3 serait de trop et ça n’a pas raté. Le côté mariage et autres réjouissances non merci. De plus la perturbation Jack Hyde est sans aucun intérêt. Ce tome dévoile davantage le passé de Christian mais je n’avais pas vraiment besoin de ses révélations. Après le tome 2, je le prenais comme il était. Ensuite la grossesse d’Ana a fini de m’achever. Ils deviennent à mes yeux le couple banal « Mr et Mme tout le monde avec la maison, les marmots ect.. » Où est le rêve là dedans ?Le point qui relève un peu l’histoire est qu’ils poursuivent leurs pratiques exotiques et leurs jeux privés malgré le cap de l’enfant. Oui on peut avoir une sexualité pétillante malgré les enfants. Nous ne sommes pas que des parents mais également un couple. Pour le reste bof, ça m’a plutôt ennuyé surtout que le style littéraire n’est décidément pas au RDV.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 17 Mai 2013

Le manuscrit retrouvé – Paulo Coelho

Présentation de l’éditeur :

14 juillet 1099. Alors que les croisés sont aux portes de la ville, les habitants de Jérusalem se pressent autour d'un homme mystérieux connu sous le nom du Copte pour entendre ses derniers enseignements. La foule, composée de chrétiens, de juifs et de musulmans qui vivaient jusqu'alors en parfaite harmonie, s'apprête à livrer combat et la défaite semble imminente. Mais loin de toute stratégie guerrière, c'est une véritable leçon de vie qui leur est dispensée. Le Manuscrit retrouvé est une invitation à repenser notre humanité qui pose une question d'une brûlante actualité : quelles valeurs subsistent lorsque tout a été détruit ?

Mon avis :

Qu’attendais-je de ce livre ? J’adorais Paulo Coelho lorsque j’étais ado. L’alchimiste a longtemps été mon livre favori. Quinze ans plus, mon souvenir de lui est teinté d’amertume. Espérais-je une réconciliation ? Je savais que j’aurais affaire à une belle écriture et de belles paroles. Mais voilà, trop belles paroles et on sait tous que lorsque l’on dit de quelqu’un qu’il est un « beau parleur » ce n’est pas un compliment. Il y a 15 ans j’aurai bu les paroles du copte, il y a 7 ans j’aurais été plus mitigée mais je lui aurai laissé le bénéfice du doute, aujourd’hui j’ai bien peur de ne pas être en état d’apprécier le discours du grec. Tout au long de la lecture, j’ai eu envie de me cogner la tête contre le mur. J’ai éclaté de rire lorsque la chanson de Dalida « paroles paroles paroles » m’est venue en tête. Paulo Coelho aux pays des merveilles et Paulo Coelho parmi les bisounours.

Le discours me fait penser à l’astrologie, c’est tellement générique, universelle, il affirme un peu tout et son contraire et chacun se retrouve forcément concerné.

« Seul est vaincu celui qui renonce, tous les autres sont victorieux ». A 20 ans, j’avais des rêves, à 30 ans j’en ai accompli un bonne partie, de quoi nager dans le bonheur. Bilan : Plan social, Crédit immobilier, foyer familiale loin d’être le repos mérité, désillusions, factures, impôts et autres réjouissances. Je n’ai jamais renoncé mais je suis vaincue quand même car je subis à m’en courber le dos. 30 ans et je fatigue.

Chaque phrase du livre, chaque mot est une banalité qui me met en rage. Chaque sujet nous interpelle :

« Parle nous de la défaite » page 30

  • On apprend de nos erreurs.

« La patience d’attendre le bon moment pour agir » p30

« Malheur à ceux qui n’ont jamais été vaincus ! Ils ne seront pas non plus vainqueurs dans cette vie. »

« Parle nous de la solitude » p37

  • Là Mr Coelho, un grand merci ! Vous m’avez parfaitement comprise sur ce point. J’ai adhéré.

« Je suis inutile » p43

« Je suis inutile. Je vie parce que je dois survivre mais personne, absolument personne, ne s’intéresse à ce que je fais » p43

  • Même si c’est vrai, j’avoue que ça fait un peu Caliméro. Il faut passer outre ce genre de considérations. Donc là encore je rejoins un peu le discours du Copte.

« J’ai toujours eu peur de changer » p51

« L’indésirable arrive pour ceux qui ne changent pas et pour ceux qui changent. Mais ces derniers peuvent au moins dire : « J’ai eu une vie intéressante, je n’ai pas gaspillé ma bénédiction ». Et pour ceux qui trouvent que l’aventure est dangereuse, qu’ils essaient la routine : elle tue avant l’heure » p59

« Parle nous de la beauté » p61

  • J’ai bien aimé ce chapitre, il m’est vrai.

« On n’entend toujours dire : Ce qui importe ce n’est pas la beauté extérieure mais la beauté intérieure. Et bien rien n’est plus faux que cette phrase » p63

  • Pour ceux qui s’insurgent, n’hésitez pas à lire la suite du thème p63

« Je n’ai jamais su quelle direction prendre » p69

« Mais seul celui qui accepte avec humilité et courage l’impénétrable projet de dieu sait qu’il est sur le bon chemin » p74

  • Gnéééé ??? !!!! Tout ce paragraphe m’a fait halluciner.

« Tes paroles sont belles mais en réalité nous n’avons jamais beaucoup de choix » p83

  • Tout à fait d’accord

« Personne ne peut revenir en arrière mais tout le monde peut aller de l’avant » p85

  • Ah ben ça c’est profond !

« Parle nous du sexe » p91

  • Retour dans les vieilles mentalités: Mr Coelho il faut évoluer un peu…

« Enseigne nous l’élégance » p105

« Et seul l’amour donne forme à ce dont auparavant on n’aurait même pas pu rêver. Et seule l’élégance permet que cette forme puisse se manifester. » p109

  • No comment…

« Et pourquoi certaines personnes réussissent-elles mieux que d’autres ? » p117

  • Ouais d’abord c’est vrai ça ! Pour ce paragraphe, joker ! J’ai failli démolir le mur en m’y tapant la tête.

« Parle nous du miracle » p123

  • Joker bis.

« Parle nous de l’anxiété » p133

« L’anxiété nait avec l’homme. Et comme nous ne pourrons jamais la dominer, il nous faudra apprendre à vivre avec » p136

  • Bien dit comme le reste du paragraphe

« parle nous de ce que l’avenir nous réserve » p141

  • Bla bla bla

« Parle nous de la loyauté » p149

  • Il est trop fort, il a encore placé son Amour dans son explication

« Parle nous des armes dont nous devons nous servir quand tout sera perdu » p155

  • Encore et toujours l’Amour

« Et qu’en est-il des ennemis » p163

« En ce moment, les questions inutiles doivent être oubliées parce qu’elles ne font que troubler les réflexes du guerrier ». p165

  • Ben et l’Amour qu’il nous cuisine à toutes les sauces, il est où ?

Malgré tout ça, si on occulte le sujet de base qui était censé être : l’an 1099, les croisades, la guerre… et que l’on transpose le discours à nos propres combats, les dires du Copte sont loin d’être ridicules et sont pleins de sagesse et d’enseignements. Aujourd’hui je n’ai pas le recul nécessaire pour apprécier ces belles paroles à leurs justes valeurs mais mission réussie tout de même, Non Mr Coelho, je ne renoncerai pas, un jour peut être, je pourrai relire votre livre et vous dire que vous avez raison. Je le garde précieusement.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 14 Mai 2013

Le projet Abraxa - Frédéric Delmeulle

Emma, 17 ans, entraine ses amis, No, Tim et Zack dans un voyage à travers le temps. Le but? Empêcher l'évènement qui selon elle, a crée le monde d'inégalités, d'injustisces, de violence qu'est le nôtre. Pour ce périple, ils vont utiliser un sous marin capable de remonter le temps qui appartenait à son grand oncle. Le voyage ne va malheureusement pas se passer comme prévu.

Il y a une alternance entre le récit des aventures d'Emma et de ses amis ainsi que le journal d'un certain Alvaro et le journal d'Emma. Ca donne un rythme moins monotone, plus de points de vue, d'angles de caméra pour le lecteur. C'est un système de narration que j'affectionne.

L'idée de départ est extra. Vous avez la possibilité de changer la face du monde pour espérer le rendre meilleur, quel événement changeriez-vous? Le groupe d'ados mené par Emma choisit d'empêcher Christophe Colomb de découvrir les Amériques.

Evidemment rien ne se passe comme prévu. Ils n'interceptent pas Christophe Colomb. Le sous-marin repéré, les caravelles dévient leur route faussant compagnie aux navires portugais qui les suivait et qui eux aurait pu faire changer le futur. notre présent serait donc une conséquence du voyage dans le temps d'Emma. "Tout est écrit".

Les histoires de voyage dans le temps sont toujours un exercice difficile et me dérangent souvent car elles essaient de s'accrocher à la réalité alors qu'il y a toujours des détails qui clochent dans le raisonnement. Ici, c'est tellement gros qu'on prend l'histoire telle quelle. De mon point de vue, j'ai trouvé plus intéressant le côté Histoire du livre que le côté science fiction. Je n'ai pas été très touchée par les personnages que j'ai trouvé peu développés, certains sont sans intérêt, seul Alvaro vaut vraiment le détour. J'ai apprécié les détails marins et Historiques. C'est une bonne histoire. Les ados entre 11 et 15 ans apprécieront sans doute ce voyage.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 13 Mai 2013

Oksa Pollock - tome 4 - Les liens maudits - Anne Plichota et Cendrine Wolf

Edefia nous voilà ! Oksa, les du-dedans et les félons ont rejoint Edefia. Malheureusement sans les du-dehors qui ont été refoulés à l’entrée. C’est le choc ! Oksa est de nouveau séparée de sa mère, de son meilleur ami Gus. Même les félons perdent une partie de leurs membres au passage. De plus, Oksa et ses compagnons sont sous l’autorité d’Ocious le père d’Orthon. La situation ne s’arrange décidément pas pour le groupe. Oksa doit pénétrer dans la chambre de la pélerine pour être introniser. Elle doit rééquilibrer les deux mondes. Il faut combattre les félons, trouver le moyen de sauver sa mère et Gus, rétablir l’ordre sur Edefia et créer un nouveau gouvernement. Tout un programme pour la jeune Oksa qui était encore une écolière des plus normales il y a très peu de temps.

A nouveau un tome qui file vite. On découvre un autre monde. C’est le dépaysement total. Où les auteurs vont-elles chercher tout ça ? On est réellement transporté dans un monde fascinant. L’action est toujours assez vive même s’il y a en même temps la mise en place du règne de la nouvelle gracieuse Oksa. Les personnages évoluent et il est surtout fascinant de suivre les changements chez les ados Oksa, Zoé, Tugdual, Gus et Kukka. La relation Oksa-Tugdual s’intensifie et ne me plait pas des masses, j’ai un peu de mal avec lui. Zoé me fait pitié. Je l’aurai bien imaginée « Gracieuse à la place de la gracieuse ». Je la trouvais de lignée plus accomplie. Après son sacrifice, elle est encore plus effacée qu’avant, je le regrette, je l’aimais vraiment beaucoup. Les relations familiales entre Orthon et Ocious me font rire malgré le côté tragique. Après la révélation finale d’Ocious, le conflit prend une tournure des plus intéressantes.

Globalement, je dis bravo aux auteurs pour leur imagination mais aussi l’écriture. En 4 tomes, on ne peut pas dire qu’il se soit passé énormément de choses et pourtant je ne me suis pas ennuyée une minute. Je suis impressionnée. Et bravo pour les liens entre le tome 4 et le tome 2. On pouvait se demander à quoi servait le tome 2 qui était une sorte d’ « entracte » dans la quête vers Edefia. Comment pouvait-on deviner que l’entableautement fournirait à Oksa les clés pour la suite. J’aime décidément beaucoup cette série.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 7 Mai 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51OkiRLb6TL._SL500_.jpgAna et Christian se sont séparés. Elle ne peut se résoudre à accepter le contrat qu’il lui propose malgré l’amour qu’elle lui porte. La réaction de Christian au moment de la révélation de cet amour est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Ana, elle s’en va. Mais tout n’est pas terminé entre eux, une nouvelle page se tourne, des nouvelles fondations sont à construire pour leur couple. Christian aime Ana. Est-il prêt à faire des concessions pour elle et se remettre en question ? Ana aura-t-elle la force de sortir Christian de ses cinquante nuances plus sombres ?

Le premier tome m’avait laissée mitigée. Je n’appréciais pas Christian. Autoritaire, insupportable, sûr de lui, arrogant, aux punitions douteuses, il me portait sur le système. Dans ce tome 2, le masque tombe. Je suis sous le charme. Ca y est Christian est fantasmant et m’a attrapée dans ses filets. Il est amoureux, romantique, attentionné, tendre, passionné, il est exceptionnel. Le fantasme féminin par excellence. Ana lui est indispensable, elle est sa bouée de sauvetage, sa drogue, son tout. Il ne peut vivre sans elle et il le lui dit.

Vous l’aurez deviné, j’ai adoré ce tome. L’histoire d’amour est merveilleuse. Ils forment un couple magnifique. Leur entente sexuelle est extra et même les petits « exotismes » passent nettement mieux que dans le tome 1.

Christian tu peux me donner la fessée quand tu veux !

Un bémol : Je me serai largement contentée de deux tomes uniquement. L’histoire finit bien. La perturbation finale dans le personnage de Jack Hyde est peut être de trop. Je verrai bien à la lecture du tome 3. Le côté marié ne m’attire pas des masses non plus. J’ai en tête les contes de princesse : Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Pour moi, ça donne plutôt du « ils s’enchainèrent et vécurent de nombreuses nuits blanches. Elle connut les vergetures, l’œdème, les seins qui tombent, les rhumes à répétitions, les chouinages et autres réjouissances. » Là c’est foutu, je ne fantasme plus, c’est mon quotidien ! Donc j’ai un peu peur de ce tome 3. Je me serai contentée de la fin avec la superbe demande en mariage. C’était beau, romantique, irréel, c’était parfait !

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 7 Mai 2013

http://ecx.images-amazon.com/images/I/81lwqXBjOHL._AA1500_.jpgOksa et ses compagnons ont réussi à sauver Gus de l’entableautement. Ils sont de retour à Londres. Marie est détenue par les félons. Le portail d’Edefia va bientôt s’ouvrir et la terre est sujette à de grandes catastrophes. Inondations, tremblement de terre, éruptions volcaniques, tsunami détruisent peu à peu la planète et font de nombreuses victimes. Une alliance avec les félons va être nécessaire pour retourner à Edefia et sauver les deux mondes. Ce troisième tome est bien plus mouvementé que le tome précédent. Alors que le tome 2 était assez lent sans être ennuyeux, ici on a plus d’actions, les personnages murissent encore davantage, parfois malgré eux. Ils n’en deviennent que plus intéressants par le développement de leurs sentiments. L’enchainement des catastrophes, l’urgence de la situation donne un rythme soutenu au récit.

Je me rappelle encore la première où j’ai entendu parler de cette série. C’était Mr Maja qui m’avait dit :  « tu te rends compte, elles étaient autoéditées et maintenant leurs livres marchent plutôt bien. Il faut que tu lises la série. C’est un peu le style d’Harry Potter apparemment ». Mouais, j’avais englouti les 3 premiers tomes d’Harry Potter, j’ai été assommée au 4è, je n’avais pas envie de revivre ça. Il aura fallu attendre la sortie du tome 5 d’Oksa Pollock pour que je m’y mette ! Et dire que j’ai failli passer à côté de cette fantastique lecture ! On est bien loin de l’univers d’Harry Potter et s’en est très appréciable. Je ne m’ennuie pas, j’aime la manière dont c’est écrit, j’aime les personnages et leur développement, j’apprécie les foldingots, les devinailles et autres créatures. Un point qui m’épate : on est au troisième tome, on n’est toujours pas entré à Edéfia et je ne suis même pas frustrée. Bien joué !

Un petit point négatif dans ce tome, Merlin me manque, j’aurais bien aimé le retrouver par un évènement inattendu, une filiation étonnante par exemple.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0