Publié le 31 Mars 2016

Mia, Harlow et Lola, trois amies fêtent l’obtention de leur licence à Las Vegas lors d’un week-end de folie.

Ansel, Finn et Oliver se retrouvent pour un week end entre potes.

Après une nuit de tous les excès, Ansel et Mia, Harlow et Finn, Lola et Oliver émergent mariés. Ansel et Mia décident de rester unis alors que les deux autres couples font annuler ces mariages insensés.

Dans ce premier tome, nous allons suivre Mia et Ansel. Ils s’entendent bien et surtout sexuellement leur union leur réussit. Mais Ansel vit à Paris alors que Mia doit sous peu entrer en MBA à Boston.

Elle profite de l’été pour suivre Ansel à Paris et découvrir si leur couple est possible. Mais un été seule à Paris pendant qu’Ansel travaille comme un forcené met à mal leur couple pourtant si bien assorti.

 

Dans le deuxième tome, on suit Harlow et Finn. C’est explosif entre eux, que ce soit au niveau des comportements et au niveau sexuel, ce qui leur convient parfaitement pour un plan baise sans lendemain. Il n’y a pas à parler de couple. Mis à part un mariage ridicule, le week end à Vegas avait été tellement bon qu’Harlow a débarqué au Canada où Finn est pêcheur, pour un week end sous la couette. Mais Finn est un tel rustre qu’il n’est pas nécessaire de parler sentiments entre eux. Sauf que ces certitudes sont ébranlées lorsque Finn vient passer deux semaines à San Diego chez Oliver et que la petite troupe d’amis se retrouve alors au complet.

 

J’ai de nouveau fondu pour l’écriture de Christina et Lauren. J’aime la série beautiful et cette série Wild Season me plait également beaucoup.

Même si… Je vais commencer par le moins comme ça je terminerai sur le plus qui vous laissera une bonne impression.

Pour les moins : la répétition du même schéma que l’on retrouve dans tous les livres de Christina Lauren. Tous les couples ont leur petit côté fétichiste et cette série assume complètement de mettre en avant ce piment que chaque couple doit trouver pour attiser la flamme, ce qui est très bien dans l’idée. Dans les beautiful, on a eu la lingerie, l’exhib, dans wild seasons, on a le jeu de rôle, l’entrave. Ca pimente les jeux de couple, c’est très bien. Mais la manière dont ces jeux anti routine sont introduits est toujours la même. Ca donne l’impression que les auteurs se sentent forcées d’attribuer un fétichisme à tous leurs couples. Ensuite, il y a toujours le schéma « approche – baise – amour – rupture avec fuite – réconciliation avec magnifique final ». Toujours le même déroulement. Un peu de nouveauté serait bien. Et enfin, si vous ne saviez pas encore que les auteurs sont fans de la lingerie AUBADE, vous ne pourrez plus l’ignorer. C’est à se demander si elles n’ont pas des parts dans la société Aubade. Mesdames, il faut savoir varier ses fournisseurs…

Maintenant les plus : ca reste des histoires très agréables à lire dont on décroche difficilement. Ces couples sont adorables. Ansel et Mia si fusionnels, Finn et Harlow si conflictuels, ils ont chacun leur caractère mais sont tous aussi charmants à suivre.

Ca déborde d’excitation, de câlins, d’amour, d’hormones, c’est touchant et les livres atteignent leur cible, ils me donnent des frissons. Et le point le plus positif pour moi : ça se lit bien. A présent il va falloir que je me procure les tomes suivants !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 24 Mars 2016

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 24 Mars 2016

Les amants des highlands - Nicole Jordan

Sabrina vit à Edimbourg avec son beau père. Son père est décédé alors qu’elle n’était qu’un bébé. Il était membre du clan des Duncan dont son grand père est le laird. Sa mère est décédée il y a peu. Sabrina a une petite vie tranquille en ville. Effacée, discrète, elle passe totalement inaperçue dans la société, ainsi que pour Niall Mac Laren, membre du clan Mac Laren et tombeur de ces dames. Mais Niall va devoir réviser ses tendances volages pour répondre à la dette que le clan Mac Laren a envers les Duncan. Angus Duncan demande à ce que Niall épouse sa petite fille Sabrina pour permettre aux deux clans de se rapprocher.

Ce qui aurait du être un mariage de convenance ennuyeux va se révéler plus palpitant.

 

Une fée à Glade Of Oaks - Amnda Boyle

Glynis vit chez son oncle à New York suite au décès de son père. Jeune fille surprotégée, timide, à la bonne éducation est également très naive. Elle se laisse séduire par Brian Covington, bel homme, propriétaire d’une plantation à Charleston venu voir Mr Rougier, l’oncle de Glynis pour obtenir des fonds. Elle ne comprend que tardivement ce qui lui arrive et se retrouve enceinte. Mr Rougier force Brian à épouser sa nièce pour sauver la réputation de cette dernière. Et si finalement ce mariage était la plus belle chose qui pouvait leur arriver.

 

Deux histoires qui se ressemblent. Un mariage de convenance qui va finalement tourner au mariage d’amour. C’est mignon, doux, tendre, c’est fantastique pour une lecture détente et tranquille. On se laisse porter par la gondole le long d’un canal qui déborde de romantisme, de gnangnantisme. Avec un soupçon de crêpage de chignon pour donner un peu de peps à nos personnages. Parce qu’elles ont du caractère nos jeunes épouses à l’apparence si obéissante et effacée. Ca donne une lecture agréable, zen pour un excellent moment de bien être.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 21 Mars 2016

La 5è vague 1er tome

De nos jours, un nettoyage de la terre est en cours.

1re Vague : extinction des feux.

2e Vague : déferlante.

3e Vague : pandémie.

4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive... Quelle forme prendra t-elle ?

Sept milliards d’êtres humains sont morts. Seul une poignée de survivants vivotent entre paranoïa, peur, mort mais aussi espoir, courage et amour.

L’espèce humaine n’est pas éteinte tant que l’espoir survit.

J’ai été happée par l’histoire, l’écriture. ILS veulent exterminer la race humaine, nettoyer la Terre de ses déchets. Ils nous observent depuis des millénaires, ils se sont introduits chez certains sujets. Que sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi les cinq vagues lorsque d’autres solutions peuvent être plus radicales ?

Dans le premier tome, on apprend à connaitre chacun des pions qui va former la petite équipe de résistants. Il y a l’avant, l’épidémie et la survie aujourd’hui. Les enfants, ados ont du grandir sans profiter d’une enfance insouciante. Ils se sont endurcis, ils font de la survie. Une telle épreuve transforme.

J’ai été particulièrement choquée par l’utilisation des jeunes enfants comme armes. J’ai espéré tout le livre que Cassie retrouve son jeune frère Sam et tienne ainsi sa promesse. J’ai trouvé l’ensemble du livre dur mais la guerre est impitoyable.

On s’imprègne de l’ambiance de méfiance envers tout le monde. Envers qui peut-on avoir confiance ? On commence à avoir des doutes sur les gens ? Qui est qui ? Humain ou intégré ? Que veut encore dire être humain ?

 

La mer infinie 2è tome

La mer infinie est encore plus déroutante dans cette méfiance à adopter envers tout le monde. Dans ce tome, les personnages sont bien en place. On est familiers avec le groupe que l’on suit dans une première partie du livre. La deuxième partie est plus intéressante car on découvre Malika alias Ringer, jeune fille très secrète qui se révèle au final plus amicale que dans le premier tome. A partir du moment où on focalise sur Malika, les révélations et explications s’enchainent. Malheureusement j’ai été totalement perdue. Je suis déboussolée. Je ne comprends pas le pourquoi du comment. Je ne comprends pas « qui » ils sont, surtout « ce qu’ils » sont. Je ne comprends pas non plus ce qu’ils veulent. J’attends le 3è tome avec impatience.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 18 Mars 2016

Najma est une conteuse du peuple gitan, chaque tatouage de son corps raconte une histoire. Alors qu’elle est prisonnière du clan d’Itzan, elle se met à raconter et ses tatouages prennent vie pour nous montrer le récit de Cléo.

 

  Tome 1 et 2 Nuit Tatouée Nuit Brulée

 

Cléo est une humaine du clan du Passage. C’est une guerrière qui hait les hybrides, ces êtres mi humain mi animal qu’on lui fait croire responsables de la mort de ses parents. Depuis elle veut se venger des chimères comme il les appellent. Mais le jour où elle combat une de ces créatures qui porte un tatouage identique au sien, elle s’interroge. Quel est le lien entre la chimère et elle ? Qui est-elle réellement ? Elle va quitter son clan quitte à se les mettre à dos, pour rejoindre la chimère qui lui ressemble tant et à qui elle se sent liée.

Je suis tombée par hasard sur les tomes 2,3,4 de cette série qui m’a attirée par ses couvertures. Elles sont magnifiques. Ensuite les résumés m’ont emportés. Me procurer le tome 1 a été plus laborieux et je remercie l’auteur pour son aide. J’aurais été bien désolée de passer à côté de cette série juste parce que le tome 1 est en rupture.

J’ai été happée par ce monde chaotique peuplé d’humains, de chimères, de dégénérés, de mutants.

Je me suis attachée aux héros de ces deux premiers tomes. Cléo et Alex qui font le choix de ne pas suivre les règles de séparation des races. Ils sont attirés l’un vers l’autre, c’est tout qui compte même si cette décision est un processus d’acceptation long et difficile. C’est remettre en question tout ce qui leur a été bassiné depuis leur enfance. Mais ils ne sont pas les premiers à faire ce choix d’aimer l’ennemi, ce qui leur aura apporté douleur et mort. Cléo et sa sœur sont les fruits de cet amour hors règle et elle devront se battre pour prendre le droit d’être rassemblées comme deux sœurs doivent l’être.

 

 Tome 3 et 4 Les chimères de l’aube l’aube des cendres

Mia l’enfant chat, a réclamé une nouvelle histoire à Najma. On découvre cette fois le peuple des mutants.

Anja est une sirène vivant dans les ruines de Berlin. Elle sauve la vie d’un jeune homme dont elle tombe amoureuse. Elle abandonne son monde pour vivre auprès de Rain, du clan D’ishtar, qu’elle pense être l’home qu’elle a sauvé. Mais il n’en est rien. Rain va se servir d’elle, l’humiliant, la torturant. Rain est avide de pouvoir et peut tuer pour arriver à ses fins. Anja va en faire les frais. Sauvée par Lorelai, la fiancée de Rain, cette dernière réclame l’aide d’Anja pour retrouver Milan, son véritable amour et l’homme réellement sauvée par la sirène. Il est le seul à pouvoir arrêter la folie de son frère.

J’ai trouvé ces deux tomes un peu plus lent que les deux autres mais l’histoire reste toujours aussi prenante. Les personnages sont forts, combatifs. J’apprécie cette force.

 

La série est tagguée comme roman jeunesse. Je l’aurai plutôt indiquée comme ado car elle est tout de même assez sombre et violente. L’univers est riche au niveau des personnages et fascinant. Le peuple tzigane, les chimères, mutants, humains et autres… C’est très prenant. C’est bien écrit, clair malgré l’affluence des personnages. C’était une série agréable à suivre. Je renouvellerai l’expérience avec Charlotte Bousquet.

Que me conseillez-vous ?

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 17 Mars 2016

Lecture détente

Contes sensuels

Ensemble de trois histoires d’amour, courtes qui se lisent parfaitement bien le soir avant de s’endormir. Histoires simples qui ne demandent aucune réflexion. Histoires de jeunes filles en quête de l’amour véritable contrarié par le devoir. C’est un court livre, les histoires sont très brèves et rapides. Il ne faut pas en attendre un gros développement, il ne faut pas en attendre grand-chose d’ailleurs. C’est du pur moment détente sans réfléchir. Je n’ai même pas de notion d’avoir aimé ou pas. Il m’a fait passer un bon moment, c’est tout ce que je lui demande.

L’inaccessible – Anna Campbell

Le soir, c’est zéro réflexion, je recherche une lecture simple, mignonne, sans prise de tête, qui me mette en bonne condition pour passer une bonne nuit dans les bras de Morphée. Je veux du tendre, du simplet, du mielleux, du facile. Je veux me détendre.

Voici une pure lecture détente avec l’inaccessible.

A la recherche du logement de son cousin chez qui elle va loger quelques temps, Grâce une jeune veuve, s’égare dans les bas quartiers et est kidnappée par les sbires de Lord John. Celui-ci cherchait une prostituée pour son neveu Matthew qu’il a fait déclarer fou il y a quelques années afin de garder le contrôle sur la fortune de son neveu. Grâce, choquée et effondrée par le traitement qui l’attend, va découvrir qu’elle n’est pas la seule prisonnière dans cette histoire.

La narration n’est pas exceptionnelle et il y a largement moyen de faire quelque chose de plus crédible, de plus sympa comme histoire. Ce n’est franchement pas de la grande littérature mais faut-il en attendre davantage avec ce genre de livres ? Cependant, l’histoire méritait d’être mieux traitée et plus captivante. Je mets un grand bof sur la manière dont l’auteur a traité le sujet.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 16 Mars 2016

Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi -  Sylvia Day

J’avais hâte de retrouver le couple Gidéon et Eva, ils me plaisent bien. Mais j’ai bien peur que ce tome 4 m’ait complètement fichu en l’air l’ensemble de la série. Je ne peux plus les voir ces deux là, ils m’insupportent. Les ex des deux protagonistes sont décidément bien encombrants. Eva continue à se mettre la mère de Gidéon à dos et c’est l’apothéose lorsqu’elle décide d’avoir une discussion franche avec le beau père de Gidéon. Carry s’enfonce de plus en plus dans sa merde. Et le couple Gidéon+Eva me gonfle. Ils sont mariés, il est peut être temps de les laisser tranquille et les laisser vivre leur vie. Jusqu’ici l’histoire arrivait encore à faire passer l’écriture plus que médiocre mais là ce n’est plus possible. C’est prendre la ménagère de moins de 50 ans pour une pigeonne. Ce tome m’a vraiment foutue en boule. J’ai déjà peu de temps tranquille pour bouquiner, ce sont mes petits moments à moi où je peux me poser et voilà que je me retrouve à gâcher ce moment détente avec cette daube qui n’a réussi qu’à me hérisser tant par son contenu fade et pauvre et une écriture particulièrement médiocre. Je m’arrêterai là avec cette auteur.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 15 Mars 2016

Vengeance en Prada -  Lauren WEISBERGER

Je n’avais pas lu le premier tome « le diable s’habille en prada » mais j’avais vu le film avec Meryl Streep et sa petite moue dédaigneuse et j’avais adoré Andy jouée par Anne Hathaway. J’ai donc eu envie de lire la suite. Quel ne fut ma déception ! On est loin de la fraiche Andrea, pleine de peps, image que le film avait renvoyé. Emily, première assistante de Miranda Priestly de Runaway et ennemi d’Andrea s’est faite licencier. Emily et Andy se retrouvent à un stage de cuisine et deviennent amies. Elles fondent ensemble « the Plunge », magazine sur les mariages des personnalités, magazine qui intéresse fortement Miranda Priestly. Andrea encore perturbée par les souvenirs de son passage à Runaway est restée hantée par cette diablesse. Comment Andrea supportera le retour de Miranda dans son horizon ?

J’espérai un nouvel affrontement Andy-Miranda et avec Emily en prime du côté d’Andrea. J’attendais une Andy plus mature, plus sure d’elle qui pourrait tenir tête à Miranda et la remettre à sa place. Que le rôle de la chef zélée, hautaine et pédante envers le commun du mortel en prenne une claque.

A la place, je me suis retrouvée à lire une histoire pompeuse sur Andy se marrie, Andy n’est pas bien dans son couple, Andy est enceinte, Andy est mal dans sa peau, dans ses kilos, dans ses tenues, Andy dans les couches, l’allaitement, réunions jeunes mamans. Mais je m’en tape de ça, j’ai connu cette période désastreuse, je n’ai pas envie de devoir me coltiner un bouquin qui n’a que ça comme sujet. Je lis pour m’évader, pour me détendre, pas pour lire les 1001 tracas du quotidien d’une jeune épouse, maman qui se lamente encore plus que j’ai pu le faire, et ce n’est pas peu dire.

De plus le niveau d’écriture est quand même bien léger. Le livre m’a tapé sur le système. Le tome 1 était-il aussi indigeste ?

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 14 Mars 2016

la sélection - Kiera Cass

La sélection tome 1

Le royaume d’Illéa, deux guerres mondiales ont modifié le monde tel qu’on le connait aujourd’hui. Le système de castes est de retour. L’élite et les classe 2, 3 monopolisent les richesses. Les classes 4 et 5 s’en sortent avec des hauts et des bas. Le reste des castes (la majorité de la population) n’a que leurs yeux pour pleurer.

Le prince Maxon est en âge de se marier. « Oyez, Oyez jeunes demoiselles. Toutes les jeunes filles à marier sont priées de déposer un dossier de candidature pour le tirage au sort ». La tradition veut que 35 filles soient sélectionnées parmi les roturières pour que l’une d’elle devienne la future princesse.

Trente cinq filles débarquent alors au palais les étoiles pleins les yeux dans l’espoir de voir leur condition de vie rehaussée. Elles découvrent un monde de paillettes, de robes majestueuses, mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une compétition au terme de laquelle une seule aura le privilège d’épouser le prince charmant ou d’épouser le pouvoir selon les convoitises de chacune.

America Singer, une classe 5, a postulé sur l’insistance de son petit ami Aspen, un classe 6. Et voilà qu’elle se retrouve sélectionnée parmi les 35. Elle n’apprécie pas cette vie en cage dorée, elle étouffe mais l’amitié qu’elle trouve auprès du prince Maxon l’aide à supporter l’expérience.

L’élite tome 2

America Singer n’a pas l’étoffe d’une princesse aux yeux du roi Clarkson. Elle ne rentre pas dans le moule, a des idées révolutionnaires et ne sait pas se taire. Elle est incontrôlable et perturbe le peuple. C’est une fouteuse de merde. Le prince Maxon, lui, est sous le charme. De son côté, American est tiraillée entre son amour pour Aspen, devenu soldat au palais et ses sentiments pour Maxon. Alors que les attaques des rebelles se multiplient et se font de plus en plus violentes, la sélection devient un enjeu politique plus qu’amoureux.

L’élue tome 3

Il ne reste plus que quatre prétendantes. Pour le roi, cette sélection est un échec. Il n’a pas trouvé la princesse parfaite qu’il pourrait façonner comme il l’entend.

Maxon est déterminé à choisir America. Mais qu’en est-il de ses sentiments à elle ? Elle est folle de lui mais attend du prince qu’il soit clair dans sa déclaration et mette un terme à la sélection. Maxon attend d’America qu’elle lui dise ce qu’elle ressent mais garde une autre finaliste sous le coude au cas où. America en observant son manège n’ose libérer Aspen de son amour de crainte de ne pas être retenue pour le mariage…

Les attaques de renégats du Sud touchent à présent la population, caste après caste. Un changement radical est nécessaire pour ramener la paix. America et Maxon s’allient aux renégat du Nord dans cette perspective. Mais le roi Clarkson est obtus et pas aussi concilient et tolérant qu’il voudrait le faire croire au public.

Un cendrillon avec une touche d’Hunger game aurait pu donner une histoire plutôt sympa. Une sélection médiatisée pour trouver la future princesse d’un peuple en souffrance dans un pays en proie à la tourmente. Il y avait largement moyen d’écrire une vraie pépite. J’ai englouti les trois tomes en un week-end, c’était bien écrit et j’espérais un développement qui n’est finalement jamais arrivé. Au final, l’histoire a vraiment une grosse marge d’amélioration possible.

L’auteur s’est focalisée sur du harlequin pour ado, un jeu de chat et souris, de ‘je t’aime moi non plus’ qui aurait pu être clos en un seul tome. Il n’y avait pas de quoi s’éterniser pendant 3 tomes à jouer au ping pong amoureux. Les personnages de Maxon et d’America en deviennent énervants et franchement irrespectueux envers leurs « roues de secours ».

L’histoire d’Illéa pouvait être développée. Il y avait moyen d’exploiter les données sur Grégory Illéa, le fondateur du royaume. Son caractère, le dictateur qu’il était, ses agissements, l’auteur avait de quoi étoffer ce personnage.

Les actions des renégats du Sud et l’alliance avec les renégats du Nord, les réseaux qu’ils tissent parmi le peuple jusqu’au palais, leurs revendications, les alliances stratégiques pouvaient être davantage développés plutôt qu’être un moyen de mettre un peu d’action et de piment à une histoire à forte tendance plan-plan.

L’ensemble des sélectionnées aurait pu être davantage décrit et les filles mises en avant. Et pourquoi ne pas faire entrer les dernières sélectionnées dans le récit donnant la parole à chacune ? Les sélectionnées font décor, c’est dommage. Le rôle de la reine n’est pas assez développé à mon goût. Elle fait potiche. Et enfin le bulletin télévisé et le côté public, spectacle méritaient de prendre plus de place, plus d’ampleur.

En bref une série bâclée à mon sens et qui aurait voulu faire partie des dystopies en vogue mais qui n’en a pas le développement ni l’étoffe nécessaire à mon sens. Trois tomes sur « dis moi que tu m’aimes, non toi la première » ne méritent à mon avis pas d’être considérés comme une bonne série dystopique et ce n’est pas l’accumulation d’attaques effroyablement décrites et mal exploitées qui vont donner l’illusion de lire autre chose qu’un harlequin pour ado.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 8 Mars 2016

Trilogie des gemmes – Kerstin Gier

Tome 1 - Rouge Rubis

Gwen Shepard est une ado vivant avec sa mère, sa sœur et son frère dans la grande demeure familiale de Londres avec son aieule, sa cousine et sa tante. Elle descend de la famille Montrose, porteuse du gène des voyageurs dans le temps. Sa cousine est destinée à être la douzième et dernière voyageuse et entrainée dans cette perspective. Cependant, à la surprise générale, c’est Gwendolyn qui ellapse et subit des sauts temporels. Le temple doit s’adapter avec la nouvelle donne et les adeptes du comte Saint Germain vont devoir se contenter de cette jeune fille novice. Gidéon, son compagnon de saut devra également faire avec.

Tome 2 – Bleu Saphir

Lucy et Paul, le précédent duo de voyageurs avait volé le chronographe permettant de contrôler les sauts temporels. Pour quelle raison veulent-ils empêcher de refermer le cercle ? Gwen est maintenue à l’écart par les veilleurs du temps, contrôlés par le comte Saint Germain depuis le 18è siècle. Gwendolyn se pose des questions sur le bien fondé de sa mission. On lui cache trop de choses et notamment le fameux secret qui doit être révélé à la fermeture du cercle. En qui Gwen peut-elle faire confiance pour l’éclairer ? Certainement pas Gidéon qui semble jouer avec ses sentiments.

Tome 3 – Vert Emeraude

Convaincue qu’il ne faut pas refermer le cercle, Gwendolyn conspire contre les veilleurs pour empêcher la prophétie de s’accomplir. Persuadée que le comte Saint Germain les mène en bateau et avec l’aide de Lucy, Paul et son grand père, elle va tenter de déjouer les plans du comte. Pourra-t-elle compter sur Gidéon dans cette mission clandestine ?

A l’origine, j’avais vu une pub à la télévision pour un film qui me rappelait une histoire que j’avais en livre mais que je n’avais jamais lu. Je n’ai toujours pas vu le film mais j’ai englouti les livres.

Je suis toujours un peu frileuse avec les histoires de voyage dans le temps. Souvent, les auteurs tentent de rester dans un déroulement plausible, qui se tient, mais ça capote toujours et l’histoire devient complètement impossible, erronée, casse-tête et l’effet est foiré.

Cette série n’échappe pas à la règle. Gwendolyn agit sur le passé ce qui rend son présent et passé proche impossibles. Ca gâche un peu l’ensemble mais c’est toujours la conséquence des jeux avec le temps. Heureusement l’histoire épatante du cercle, des gènes de voyageur dans le temps, de la mission ont sauvé ma lecture et m’ont fait dépasser les incohérences dans le déroulement.

En dehors de ces défauts de cohérence entre lointain et proche passé modifiés sans impact sur le présent , l’histoire était agréable à lire. J’ai apprécié Gwendolyn malgré son côté ado naive, un peu nuche, très girly, en mode chamallow devant Gidéon. Mais c’est qu’elle a quand même du caractère la gamine et j’aime ça. Elle se rebelle et est étonnante. J’ai souri grâce à son don de voir les esprits et j’ai adoré le personnage de Xemerius, le démon gargouille.

La relation entre Gwendolyn et Gidéon est mignonne. Ils sont agréables ces deux là. J’ai beaucoup apprécié être plongée dans le dix-huitième siècle aves ses robes, ses bals, danses, bienséance avec James. J’aurai rêvé pouvoir participer à un bal de cette époque avec la robe adaptée. Quelle fille n’a pas un jour rêvé de parader au bal des débutantes.

En bref, une série que j’ai dévoré, elle a défilé à toute vitesse. Cela fait du bien de se retrouver aussi emportée.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0