Publié le 25 Septembre 2009

J'ai très honte, il y en a un trop grand nombre qui sont quelque part entre chez moi ou chez mes parents, l'endroit reste encore à déterminer. Peut être un objectif pour moi, en lire une bonne partie pour la prochaine parution du top 100?

1 La Bible (nouveau testament uniquement)
2 Les misérables de Victor Hugo (prend la poussière dans ma Pal)
3 Le petit prince d'Antoine de Saint-Exupéry (lacune comblée il y a peu)
4 Germinal d'Emile Zola (quelque part sur des étagères)
5 Le seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien (prend la poussière dans ma PAL)
6 Le rouge et le noir de Stendhal (quelque part sur des étagères)

7 Le grand Meaulnes d'Alain-Fournier (lu au lycée)
8 Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne (quelque part dans ma PAL)
9 Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody (ah celui là quand même il a été lu)
10 Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas (dans ma PAL)
11 La gloire de mon père de Marcel Pagnol (un jour c’est sur je comblerais cette lacune aussi)
12 Le journal d'Anne Frank d'Anne Frank (lu)
13 La bicyclette bleue de Régine Deforges (lu)
14 La nuit des temps de René Barjavel (lu)

15 Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen Mc Cullough (dans ma PAL)
16 Dix petits nègres d'Agatha Christie (lu)
17 Sans famille d'Hector Malot (il faudrait quand même que je le lise)
18 Les albums de Tintin de Hergé( quelques uns)
19 Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell (dans ma PAL)
20 L'assommoir d'Emile Zola (heuuu vu qu’il est dans le préféré des français pk pas, on verra)
21 Jane Eyre de Charlotte Brontë (édition pour enfant malheureusement)
22 Dictionnaires Petit Robert, Larousse, etc. (incontournable)
23 Au nom de tous les miens de Martin Gray (je ne connais pas, c’est à voir)
24 Le comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas (même pas dans ma PAL)
25 La cité de la joie de Dominique Lapierre (dans ma PAL)
26 Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley (à voir)
27 La peste d'Albert Camus (dans ma PAL)
28 Dune de Frank Herbert (des années que je me dis qu’il faudrait que je le lise)
29 L'herbe bleue Anonyme (LU)
30 L'étranger d'Albert Camus (quelque part à prendre la poussière)

31 L'écume des jours de Boris Vian (des années aussi que je me dis qu’il faut que j’y jette un œil)
32 Paroles de Jacques Prévert (je ne connais pas ce livre là)
33 L'alchimiste de Paulo Coelho (lu au lycée)
34 Les fables de Jean de La Fontaine (quelques unes)
35 Le parfum de Patrick Süskind (dans ma PAL)
36 Les fleurs du mal de Charles Baudelaire (quelque part à prendre la poussière)

37 Vipère au poing d'Hervé Bazin (lu au collège)
38 Belle du seigneur d'Albert Cohen (à voir)
39 Le lion de Joseph Kessel (lu au primaire)
40 Huis clos de Jean-Paul Sartre (à voir)
41 Candide de Voltaire (quelque part à prendre la poussière)
42 Antigone de Jean Anouilh (dans ma PAL)

43 Les lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet (lu)
44 Premier de cordée de Roger Frison-Roche (dans ma PAL)
45 Si c'est un homme de Primo Levi (abandonné, j’ai détesté l’écriture. Je retenterai peut être un jour)
46 Les malheurs de Sophie de la comtesse de Ségur (édition pour enfant)

47 Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne (dans ma PAL)
48 Les fourmis de Bernard Werber (dans ma PAL)

49 La condition humaine d'André Malraux (ouh la rien que Malraux ça me rebute)
50 Les Rougon-Macquart d'Emile Zola (et bien il y en a du Zola !)
51 Les rois maudits de Maurice Druon (démarré à finir)
52 Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (lu)
53 Les hauts de Hurlevent d'Emily Brontë (lu)

54 Madame Bovary de Gustave Flaubert (dans ma PAL)
55 Les raisins de la colère de John Steinbeck (à voir)
56 Le château de ma mère de Marcel Pagnol (un jour il faudrait)
57 Voyage au centre de la Terre de Jules Verne (lu)
58 La mère de Pearl Buck (à voir)
59 Le pull-over rouge de Gilles Perrault ( ??? ahhhh ?)
60 Mémoires de guerre de Charles de Gaulle (ouille j’ai des doutes que je l’ouvre un jour)
61 Des grives aux loups de Claude Michelet ( ??? je ne connais pas)
62 Le fléau de Stephen King (j’ai du mal avec S. King)
63 Nana d'Emile Zola (décidément sacré zola)
64 Les petites filles modèles de la comtesse de Ségur (édition pour enfant)
65 Pour qui sonne le glas d'Ernest Hemingway  (à voir)

66 Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez (dans ma PAL je crois)
67 Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt (un jour il faudra que je l’ouvre)
68 Robinson Crusoé de Daniel Defoe (lu)
69 L'île mystérieuse de Jules Verne (à lire !)
70 La chartreuse de Parme de Stendhal (je ne connais pas)
71 1984 de George Orwell (lu)
72 Croc-Blanc de Jack London (lu)

73 Regain de Jean Giono (eu du mal avec un autre Giono, on verra)
74 Notre-Dame de Paris de Victor Hugo (dans ma PAL)
75 Et si c'était vrai de Marc Levy (lu)
76 Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline (il faudrait que je m’y mette)
77 Racines d'Alex Haley (dans ma PAL)
78 Le père Goriot d'Honoré de Balzac (à voir)
79 Au bonheur des dames d'Emile Zola (à voir mais dis donc il y a toute sa bibliographie !!)
80 La terre d'Emile Zola (encore :|)
81 La nausée de Jean-Paul Sartre (heu le titre de me tente pas)
82 Fondation d'Isaac Asimov (à voir)
83 Le vieil homme et la mer d'Ernest Hemingway (un classique il faudra vraiment que je le lise celui là !)
84 Louisiane de Maurice Denuzière (je ne connais pas)
85 Bonjour tristesse de Françoise Sagan ( Lu)
86 Le club des cinq d'Enid Blyton (je n’aime pas)
87 Vent d'est, vent d'ouest de Pearl Buck (je ne connais pas)
88 Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir (ahhh à voir)
89 Les cavaliers de Joseph Kessel ( ??? il a écrit autre chose que le lion ? c’est bon à savoir)
90 Jalna de Mazo de la Roche (même pas dans ma PAL)
91 J'irai cracher sur vos tombes de Boris Vian (lu)
92 Bel-Ami de Guy de Maupassant (il faudra que je le lise)
93 Un sac de billes de Joseph Joffo (à lire aussi)
94 Le pavillon des cancéreux d'Alexandre Soljenitsyne (non merci)
95 Le désert des Tartares de Dino Buzzati (je ne pense pas)
96 Les enfants de la terre de Jean M. Auel (à voir)
97 La 25e heure de Virgil Gheorghiu (je ne connais pas)
98 La case de l'oncle Tom de H. Beecher-Stowe (il faut que je le lise)
99 Les Thibault de Roger Martin du Gard (ah le nom de la rue de ma nourrice, à voir)
100 Le silence de la mer de Vercors (je ne connais pas) 

 

J'ai mis en vert les livres lus dans des éditions pour enfants, je considère qu'il faudra que je les lise en version originale un jour.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 7 Septembre 2009

Samedi soir il ne fallait pas me déranger, le premier épisode de Beverly Hills 90210 nouvelle génération passait sur M6. A l’époque de Brandon et Brenda j’étais scotchée devant ma TV, malgré la quinzaine d’années passée, il était hors de question que je rate ce premier épisode. Il ne s’est pas écoulé une minute, je prends une première claque dans la figure. Les nouveaux « Walsh » (désolé pour les associations avec Beverly Hills ancienne génération mais je n’ai pas réussi à intégrer les nouveaux noms) sont de vieilles connaissances. La mère est miss « Good morning San Francisco » de la « fête à la maison », série dont j’étais également fan, et le père est l’inspecteur …. des « dessous de Palm Beach». A l’époque de la fête à la maison, je m’identifiais à CJ la fille ainée, miss « GMSF » était jeune mariée avec Joey et devenait maman de jumeaux. Et là, la gifle, mince je suis à présent de la génération de cette jeune mère de famille, du coup qu’est ce que j’en ai à foutre de ces ados avec leurs problèmes à la con de petits gosses de riches et de jeunes agaçants et exaspérants. Zhom me rejoint et me demande : « Alors c’est comment ? ». Ma réponse : « c’est naze ! ». Résultat, on est allé étendre le linge et notamment les draps et body de Mini Miss Maja… La chute a été rude, c’est décidé, il est temps que j’arrête de matter les dessins animés des zouzous de la 5 et des tifou de la une et arrêter de chipper les jouets de ma fille (quoique je ne suis pas sure qu’elle trouve désagréable de détruire les tours de cube ou de boite que je m’amuse à construire !). Côté épisode en lui-même, je l’ai trouvé trop trash. Ca va trop loin. J’ose espérer (ou est ce un leurre) que la nouvelle génération d’ados n’est pas aussi dévergondée que la série veut nous faire croire. Le tombeur de ces dames en train de se faire tailler une pipe dans sa voiture sur le parking du lycée au bout de 5 minutes d’épisode, une toxyco qui vole le sac de ses copines pour payer ses cachetons, la pauvre niaise qui a déjà tout étudié et qui est toujours prête à aider ou qui serait RAAAAVIIIIIE de participer à tout ce qu’on lui propose. Dis on est copines hein ??? Bon sang, que c’était lourdingue !! Franchement navrant, je laisse ça aux ados, c’est décidément plus de leur âge que du mien.



http://blogs.pioneerlocal.com/entertainment/2008/09/review_90210_premiere_not_too.html

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost0

Publié le 4 Septembre 2009

Anna Elliot 27 ans, la beauté flétrisante, aurait pu être une femme si heureuse. Dôtée d’un père baron qui vit au dessus de ses moyens, sa sœur Elyzabeth imbue d’elle-même ne se soucie guère d’elle et sa sœur Marie adore s’apitoyer sur son sort mais elle au moins, a réussi à se sortir de ce cercle familiale égoiste. De par leurs frivolités, Sir Walter et sa fille Elyzabeth doivent mettre leur domaine Kellynch en location et partir vivre à Bath. Anna n’est pas conviée. Elle reste chez sa protectrice Lady Russel. C’est le capitaine Wentworth qui s’installe. Anne et lui tombent amoureux mais la situation financière et sociale du capitaine ne convient pas à Lady Russel et Sir Walter. Anna est sommée de refuser la demande en mariage. Le capitaine est vexé. Huit ans s’écouleront jusqu’à leur prochaine rencontre. Sa situation a changé, il est riche. Mais ce dernier blessé dans son amour propre et Anna persuadée ne plus rien ressentir pour celui-ci, se fréquentent sans que leur amour passé ne puisse être décelé. L’histoire est mignonne. J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Anna. La lecture fut agréable. C’était un Jane Austen comme je les aime. Un moment de lecture bien agréable. J’ai juste eu un fouillis avec les noms, beaucoup trop de personnages, j’ai été un peu perdue.

Pas aussi bien qu'Orgueil et préjugés, beaucoup mieux que raison et sentiments. Je le mettrai aussi avant Northanger Abbey.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 3 Septembre 2009

Film avec Kate Winslet dans le rôle de Marianne, Hugh Grant dans celui de Robert Ferras, Emma Thompson dans celui d’Elinor, Alan Rickman dans celui du colonel Brandon (on reconnaitra le professeur Rogue d’Harry Poter au passage ;)), Hugh Laurie dans le rôle de Mr Palmer (notre cher Docteur House, ah sacré Mr Palmer quel taquin ;)). En bref, une distribution qui promettait un super film.

Pour le résumé de l’histoire, voir mon article sur l’œuvre de Jane Austen.

 

Encore une fois je n’ai pas aimé l’histoire mais je l’ai trouvé quand même moins cucul praline que le livre. En effet de nombreux passages du livre ont été simplifiés voir occultés. Est-ce un point positif, je suis mitigée. J’ai regretté l’adaptation vraiment libre de l’œuvre mais d’un autre côté, j’ai trouvé que ça rendait l’ensemble moins lourd. J’ai détesté Kate Winslet mais j’ai bien peur que ce ne soit pas vraiment de sa faute mais plus la faute du personne de Marianne (et je dois de toute façon confesser que c’est une actrice que je n’apprécie pas vraiment). Elle me gave cette fille, elle m’avait déjà bien saoulée dans le livre. Trop nuche, émotive, sensible à mon goût. Je préfère les femmes avec un peu plus de prise sur soi comme Elinor. Je l’ai très apprécié pour sa retenue, sa tranquillité mais en même temps sensible et aimante sans se laisser submerger. J’ai détesté Hugh Grant dans ce rôle, je le préfère largement dans des rôles plus gratinés, moins gentil garçon. Alan Rickman était parfait dans le rôle du colonel torturé mais c’est un personnage que je n’apprécie pas exceptionnellement. Et forcément pour le peu que l’on a vu mon très cher Docteur house, je l’ai trouvé génial comme d’hab.

En conclusion, un film que je n’ai pas aimé mais ça ne reflète que ce que j’avais déjà pensé du livre, ça ne m’étonne donc pas.


 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #Films

Repost0

Publié le 1 Septembre 2009

La terre a subi une catastrophe, la cendre a recouvert le sol et envahit l’air jusqu’à polluer la lumière du soleil. Il subsiste quelques rescapés mais l’environnement n’est que désolation. De nombreuses espèces animales ont disparu, on ne sait même pas s’il en reste. La nourriture se fait de plus en rare.

Un homme et son fils errent sur la route poussant un caddie contenant de quoi essayer de survivre. Ils se dirigent vers le Sud espérant trouver la chaleur.

 

On ne sait pas exactement ce qui s’est passé mais le savoir n’est pas le but de l’histoire. On suit ici deux êtres humains à la recherche de nourriture, de conditions plus favorables. C’est une quête pour la survie mais aussi de conservation d’humanité, de moralité, de valeurs.

L’homme et l’enfant sont des anonymes, ils pourraient être n’importe qui. On sait simplement que ce sont des gentils. Mais que sont les méchants ? Quand je l’ai compris, j’ai commencé à voir l’ampleur de l’horreur d’être en manque de nourriture.

Quand il est question de survivre, l’homme comme tout animal est prêt à tout. Il se déshumanise et retrouve son instinct primaire avec des proies et des prédateurs. Dans ces conditions, l’humanité (dans le sens bonté, sensibilité, compassion) est-elle amenée à disparaitre ? Survivre est-il un terme impitoyable qui ne laisse pas de place aux bons sentiments et qui justifie les pires actions ?

 

Ce livre est sombre par l’environnement, par l’ambiance, par la peur éprouvée par les deux protagonistes, par la crainte de croiser des « méchants », par l’angoisse de mourir de faim, de prendre froid... Ma tristesse a été accentuée de voir ce petit garçon embarqué dans cette galère. Les dialogues simplistes entre le père et l’enfant ont d’ailleurs accentué ma peine. J’avais envie de serrer très fort ce petit garçon dans mes bras et pouvoir lui répéter que tout s’arrangerait, que ce n’était rien. Je pense d’ailleurs que c’est cet ange qui donne tout l’intérêt au livre. Il est l’éclat du soleil dans cette brume de cendre. Sans lui, je ne doute pas que l’homme aurait baissé les bras depuis longtemps et l’histoire n’aurait plus lieu d’être. La faim et l’instinct de survie nous amène à redevenir de véritables animaux, nous entretuant. Tout l’espoir dans le livre vient de ce petit garçon. Alors que son père se laisse aller au défaitisme, son amour pour son fils, pour ce petit bout qui reste d’une humanité sans faille, d’une générosité merveilleuse, lui permet de rester humain, de se priver pour lui, de ressentir de la pitié, des remords. Alors que la fin est proche, la maladie présente, la famine menaçante, les cannibales omniprésents, ce petit amour s’efforce de penser que tout homme rencontré est potentiellement un gentil et que par conséquent il faut l’aider. Ils n’ont rien, ils sont la proie d’une chasse cannibale, sa bonté n’est jamais altérée. Sans lui et cet esprit, que serait devenu son père ?

 

J’ai terminé le livre sur pleins d’interrogations. Je me suis demandée que deviendrait l’humanité après une catastrophe pareille ? Le côté optimiste du livre espère me faire croire que tant qu’il y a des personnes comme ce petit garçon, le côté humain de l’homme est sauvé. Je suis malheureusement plus pessimiste. J’ai bien peur que notre esprit de survie prédomine sur le reste.

 

En bref, une lecture qui a été très rapide et qui m’a beaucoup touchée. Je ne suis pas sure qu’il valait vraiment le prix Pulitzer mais qu’importe c’était un livre très agréable à lire malgré les sentiments qu’il entraine.


 

Par contre, je crois que j'aurais préféré lire la version originale, les remerciements du traducteur à la fin me font un peu peur.


 



 

Un super article sur le livre : http://nicolasfurno.com/wordpress/2009/03/08/la-route-mccarthy/

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0