Publié le 28 Octobre 2010

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41pcYX-qkcL._SS500_.jpgJe recopie la présentation de l'éditeur:

 

Les marâtres se rebiffent. Plus de deux millions en France, elles sont caricaturées, humiliées, detestées. Les belles-mères en ont assez de cette guerre d'usure qui les oppose à leurs belles-filles. Une guerre où elles sont toujours perdantes. Et ce n'est pas faute d'avoir tout essayé pour faire de leur foyer le havre de paix, le nid d'amour qu'elles imaginaient en s'installant avec leur compagnon. Car l'homme qu'elles aiment leur apporte en cadeau des enfants qui ne les accepteront jamais, surtout si ce sont des filles. Fondé sur de nombreux témoignages, ce pamphlet drôle et revigorant s'adresse à tous les acteurs de la famille recomposée. Rassurez-vous, l'auteur est aussi une marâtre, pourtant ça ne se voit pas, elle n'a pas d'ongles crochus ni de poils au menton.

 

Je suis un peu embêtée car en choisissant ce livre lors de l'opération masse critique organisé par Babelio, je pensais lire un livre sur les belles mères dans le sens mère du compagnon. Autant ma belle mère est adorable, gentille, j'ai comme la majorité des femmes parfois un peu de mal ;). Elle est justement trop tout, trop ce que moi je ne suis pas. Laquelle d'entre nous n'a pas eu la remarque : "Ca ne vaut pas celui de ma mère ;)" ou l'envie de dire à nos chères moitiés : "et bien tu n'as qu'à y retourner chez ta mère!". Enfin voilà, je voulais un livre drôle sur les belles mères.

 

A la place c'est un livre sur les vraies marâtres, méchantes et malveillantes des contes de fées. C'est à leur tour à présent d'équilibrer la balance et de dénoncer ces petites pestes, pétasses de fifille à leur papa. Je m'attendais à une série de témoignages mais en fait on a quelques anecdotes rapportées par ci par là, rien de très convaincant. L'auteur veut nous convaincre que toutes les belles filles sont des pourritures, j'ai un peu de mal car au vu des exemples je crains alors que j'étais moi même pour mes parents biologiques une véritable connasse et que ma propre fille est une sale teigne. Il y a certaines choses décrites dans le livre que j'ai moi même faites à mes propres parents de manière consciente mais que voulez vous, les gamins sont des morveux. Les belles filles n'ont pas l'exclusivité de la bêtise.

Ensuite le père apparait passif et aveugle aux agissement de sa très chère progéniture. J'ai des doutes que tous les pères soient à ce point aussi laxistes et je doute également que cette situation soit réservée aux familles recomposées. J'accorde évidemment qu'être une belle mère n'est pas chose facile mais comme la fin du livre le conseille, être belle mère n'entraine pas la lourde tâche d'éducation. Etre belle mère ce n'est pas remplacer le rôle de mère. C'est un bon conseil que donne le livre et les seules phrases que j'ai apprécié.

 

Ensuite au niveau de l'écriture, les termes et les idées sont répétées sans cesse, j'ai eu l'impression de tourner en rond. Les mots pour désigner les belles filles sont injurieux (comme tente de le faire refléter mon avis). Le livre n'est pas suffisamment posé, réfléchi, détaillé. Les témoignages sont un gros manque. L'ensemble ressemble à une vengeance qui manque de recul, au sang trop chaud, trop haineuse. La vengeance n'est-elle pas un plat qui se mange froid?

 

Cependant j'aimerais tout de même laissé sa chance à ce livre. Si une belle mère martyrisée par la chère et tendre fille du papa est intéressée pour le lire, envoyez moi un mail, je vous l'enverrai.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #témoignage

Repost0

Publié le 27 Octobre 2010

 

Jeremy http://ecx.images-amazon.com/images/I/510O9wrI2IL._SS500_.jpgNovacek, jeune et riche trader New Yorkais est au bord du gouffre. Suite à un accident qui a couté la vie à une enfant, il est alcoolique et dépressif. Un matin, on frappe à sa porte, on lui annonce que son père gradé de l'US air force, qui les a abandonné lui et sa mère alors qu'il était un petit garçon, vient de décéder. Il va devoir apprendre la nouvelle à sa mère  qui n'a jamais réussi à se remettre de cette séparation. Choquée, sa mère lui tend une clé en lui disant simplement qu'il est temps qu'il sache qui il est. Cette clé intrigue Jay, elle porte le sigle nazi. Peu après, sa mère est assassinée, lui même est en danger. Sa vie va être complètement chamboulée. Son chef lui dévoile son véritable visage. Jay part en Europe sur les traces de ce père mystérieux accompagné d'un agent de la CIA et du Mossad pour le protéger. Cette quête fait ressortir des sujets sordides de la seconde guerre mondiale qui sont plus d'actualité qu'on pourrait le penser.

 

Première impression, je suis à nouveau bluffée. J'avais été épatée par le premier roman de l'auteur "Les vestiges de l'aube" que j'avais trouvé étonnant pour un premier livre. Ici encore, je suis impressionnée par la maitrise de l'auteur. Le livre est composé d'un fil dans le présent avec nos trois protagonistes principaux : Jay, Jackye et Eytan et d'un fil dans le passé mettant en scène les personnages principaux du 3è Reich. Le passé et le présent se rencontrant à l'apogé de l'histoire. Ce genre de construction de l'histoire n'est pas chose aisée. Elle multiplie les personnages, le lecteur peut être perdu,  mais ici c'est fluide, ça passe très bien et c'est parfaitement intégrée à l'histoire de base. Le livre est très prenant et même si on devine rapidement certaines choses, ça n'enlève rien à l'intérêt de l'enquête et l'intérêt du livre en général.

Ensuite, sur fond policier, ce livre nous permet de ne pas oublier les expériences effectuées par les nazis et ce ne sont pas les cobayes qui manquaient. Il évoque également la fuite de certains hauts responsables nazis vers l'Argentine notamment.

Enfin, on retrouve totalement la touche de l'auteur dans ce livre. Les personnages sont par certains côtés assez proches à ceux des vestiges de l'aube : Le jeune personnage un peu paumé mais charmant, l'assassin attachant et protecteur. Une histoire en parallèle de l'enquête. La touche féminine est en plus dans ce livre et ce n'est pas pour me déplaire ;).

 

En bref, une merveille que nous offre à nouveau David S. Khara qui décidément m'épate. L'auteur nous promet une nouvelle enquête d'Eytan Morg pour Octobre 2011. Je l'attends avec impatience!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 18 Octobre 2010

http://www.babelio.com/couv/9782710331674.jpgGriffin, un professeur d’université, part pour le Cap Cod avec les cendres de son père dans son coffre. Il profite du mariage d’une amie de sa fille, pour faire un dernier pèlerinage avec son père. Il est parti avant sa femme qui le rejoindra pour le mariage. Comme s’il voulait lui épargner l’ennui de devoir éparpiller les cendres du beau père qu’il s’est efforcé de ne pas imposer à sa femme tout au long de leur mariage, tout comme la mère indigne avec qui il préférait limiter les contacts.

Ce voyage séparé marque pour le couple le début de leur éloignement puis de leur cassure. Au mariage de sa fille, les cendres de sa mère complètent le duo père-fils. Il est cette fois ci, séparé de corps/cœur de Joy qui lui manque mais il reste hanté par sa relation avec ses parents. Il lui faudra d’abord faire le point sur sa vie, son passé pour enfin réussir à aller de l’avant et ainsi pouvoir devenir le mari que Joy attendait.

 

Un livre sur le chemin de vie d’un couple, ils n’ont pas les mêmes aspirations, les mêmes attentes, ils ne sont pas sur la même longueur d’onde mais ils s’aiment et ça ne suffit pas. Une quête de soi est nécessaire pour vivre en harmonie avec autrui. Ici on suit la quête de Griffin,  il fait un bilan de sa relation manquée avec ses parents, sa relation avec sa belle famille ainsi que les liens entre Joy et sa famille. Il fait un point sur sa courte carrière de scénariste et sur les rêves de Joy. Tout ce travail de synthèse entraînant à l’inévitable, la fin de leur couple.

C’est un livre bien écrit mais que j’ai trouvé un peu lent au début, les choses s’accélèrent suite à la séparation. L’histoire est agréable à suivre, les questions soulevées nous concernent tous. La relation avec les parents empiète t-elle sur le couple ? Les rêves du couple sont-ils ceux de chacun ? Tous les engagements sont-ils pris à deux ou pour faire plaisir ? En bref, un bon moment. Je n’ai pas été transportée mais ce n’est pas le genre du livre. Je me suis posée des questions, les réponses sont-elles satisfaisantes ? A moi de le décider.

 

Je remercie logotwitter2.jpget les éditions Quai Voltaire pour cette découverte.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 15 Octobre 2010

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/9/9/9782264049995.jpgIl n'est pas évident de résumer ce livre sans faire dans le banal. Je serai bien incapable de faire dégager dans une simple description, tout l'intérêt du livre.

Oscar est obèse, il est fan de science fiction et vit dans son monde comme un reclu. Fasciné par les filles, il n'arrive pas à en approcher une, il ne plait pas. Cette solitude, ce manque d'intégration nourrira la malédiction qui le ramène en République Dominicaine, terre de ses ancêtres.

Sa mère, elle, était une beauté lorsqu'elle était jeune et qu'elle vivait en République Dominicaine sous le régime de Trujillo. Les hommes l'attiraient et son histoire avec l'un d'eux a alimenté la malédiction.

Lola sa soeur est également un beau brin de fille. Son apprentissage est difficile et l'entraine à fuir. Elle aussi fera un retour aux sources au pays.

Le destin de cette famille est lié au Fukû, malédiction qui frappe la famille d'Oscar depuis la génération de ses grand parents. Malgré l'exil de Belicia, sa mère vers les Etats-Unis, le Fukû n'a de cesse de les ramener vers la terre du commencement qui verra également la fin d'Oscar.

 

Le narrateur est un proche d'Oscar et de sa soeur Lola. Ils se sont connus à la Fac. La distance que la narration entraine par rapport  à la famille m'a compliqué la lecture au début. Je ne m'attachais pas aux personnages, je ne comprenais pas qui ils étaient, où ils vivaient, à quelle époque. J'étais spectatrice d'un destin familiale qui m'était brouillé, emmêlé et inintéressant au premier abord. De plus, les nombreuses notes de bas de page ont été une torture au début. Qu'est ce qu'elles m'ont agacés et ne connaissant pas le narrateur, je ne comprenais pas qui il était et je ne me faisais pas à son style de narration très djeun, argot. C'était très fatiguant. L'espagnol très présent ajoute à la difficulté, je le comprends, je le parlote mais malgré tout ça demande un petit effort.

 

Et puis enfin, la magie opère. Le puzzle se met en place. Je comprends davantage ce qui arrive à cette famille décomposée, détruite. Je me rapproche d'abord de la mère. Son histoire est bouleversante. Je n'aime pas la relation qu'elle a établie avec ses enfants mais je ne la vois pas dans le présent, je vois son passé et les épreuves qu'elle a traversée. Puis j'ai commencé à connaitre Lola qui est restée un personnage de second plan pour moi. Elle était capable de s'en sortir, d'être plus forte que le Fukû, elle en avait les moyens. Et enfin, j'ai connu Oscar. C'est peut être le personnage avec qui j'ai eu le plus de mal. Nous avons beaucoup de choses en commun mais contrairement à lui, je me suis facilitée la vie. Je me suis donnée les moyens de m'intégrer.

Sa fin ne m'a pas peinée, douloureuse elle l'était mais malheureuse, je n'en ai pas l'impression. Donc un personnage fascinant, intéressant mais que j'aurais préféré voir évoluer différemment mais l'intérêt du livre n'aurait plus existé.

 

En bref, une lecture difficile à démarrer, dans laquelle j'ai peiné à entrer mais qui est en fin de compte très riche, émouvante, intéressante. Le livre est également très riche concernant l'Histoire de la période de la dictature de Trujillo en République Dominicaine. La vision donnée sur les hommes dominicains n'est pas toujours très tendre.

 

L'article de lili galipette

 

Merci à BOB :

 

http://storage.canalblog.com/72/41/480448/57208458_p.jpg

Et aux editions 10/18!

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 7 Octobre 2010

N'oubliez pas le rendez vous masse critique spécial imaginaire, c'est aujourd'hui !!!

 

MASSE CRITIQUE DES LITTERATURES DE L'IMAGINAIRE : RENDEZ-VOUS JEUDI 7/10 à 8h00
 
L’opération Masse Critique revient pour une édition dédiée à la science-fiction, fantasy, bitlit, et aux mondes imaginaires. Elle s’ouvrira demain jeudi 7 octobre à 08h00 avec 220 livres à recevoir en l'échange d'une critique.
 
Editeurs partenaires : L'Atalante, Bragelonne, Castelmore, Du Bélial, Griffes d'encre, Milady, Moutons électriques, Les petites vagues, Rivière Blanche, Robert Laffont, La Volte
 
 
On compte sur vous !
http://5emedecouverture.files.wordpress.com/2010/10/j4zw_annoncemclittimag.jpg?w=350&h=383
J'ai déjà fait mon choix et vraiment encore une fois on est sacrément gâté!!!
Un grand merci aux maisons d'éditions de nous proposer un tel choix!

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0