Publié le 28 Janvier 2015

Le tableau ensorcelé – Marie Wilmer – Misslili

Mamie Naki est une artiste. Elle doit prochainement participer à un concours de peinture. Un soir, un sorcier jaloux du talent de Manie Naki lui jette un sort et l’emprisonne dans son propre tableau. Sa petite fille Yuna accompagnée de son chat part à la recherche de celui qui pourra l’aider.

Des européennes s’essaient au dessin et histoire digne de bonnes planches nipponnes et le résultat est plutôt réussi. Les dessins rappellent à ma fille les animés des studios japonais ou coréens qu’elle affectionne tant.

Les dessins sont très colorés à dominantes couleurs primaires. Des pages très roses ou or ou très bleues. Le rose me faisant penser aux cerisiers à fleurs, arbres fétiches dans les animés japonais et le bleu rappelant l’eau limpide.

L’histoire a intéressé ma fille qui me réclame l’histoire de la « dame dans le tableau ». J’ai beaucoup apprécié les dessins et les couleurs pétantes. La petite fille est agréable, courageuse. Le personnage incontournable de l’animal fidèle est respecté. A chaque épreuve une carte joker se présente. Une très bonne surprise pour moi.

Le tableau ensorcelé – Marie Wilmer – Misslili

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 22 Janvier 2015

La porteuse de mots – Anne Pouget

« A l’eau ! A l’eau ! Qui veut de ma bonne eau ? »

Quinzième siècle, siècle charnière entre le moyen-âge et la renaissance, siècle de grandes avancées au niveau imprimerie et médecine, thèmes qui nous intéressera dans ce livre. Pernelle est adolescente, porteuse d’eau. Elle est issue de la population pauvre parisienne. Elle est courageuse, travailleuse et déterminée. Elle s’attire la sympathie d’Enzo, étudiant italien qui va lui donner des leçons afin d’apprendre à lire. Ce qui devait juste l’aider à déchiffrer le vieux papier froissé qu’elle trimballe dans sa poche va lui permettre d’accéder à la connaissance des grands éditeurs de l’époque.

On plonge dans un paris à une époque essentielle dans l’Histoire de l’imprimerie avec le personnage de Manuzio et de la médecine. Dans un siècle où la connaissance n’est accessible qu’à une classe privilégiée, de nouvelles techniques d’imprimerie vont changer la donne permettant l'accès au savoir à un plus large public. La chasse aux sorcières est toujours bien ancrée. L’émergence de la médecine qui se dissocie de l’église, notamment en Italie, va permettre de grandes avancées dans la compréhension de certains phénomènes génétiques et ainsi déjouer certaines affabulations visant les prétendues sorcières. La pratique de la chirurgie, l’accès aux soins aux pauvres, le siècle vit une véritable révolution.

A travers la succession d’aventures que traversent Pernelle, son frère et son ami, compagnon de voyage, de Paris à Venise, on se rend compte de la richesse de ce siècle, des inventions et découvertes, bases fondamentales de notre monde actuel. J’ai beaucoup apprécié l’apprentissage de Pernelle. C’était une belle histoire.

Adapté pour de jeunes lecteurs à partir de 10-11 ans.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 5 Janvier 2015

Divergente tome 2 - Les insurgés - Véronica Roth

Le soulèvement des érudits contre les altruistes et la traque des divergents amènent Tris, Four et les altruistes à trouver refuge chez les fraternels censés ne pas prendre parti. Ce seront les sincères qui prennent parti pour les altruistes qui accepteront de les accueillir. Cependant suite à une violente attaque des érudits, Tris se livre à Jeannine. Jeannine Matthews souhaite mener des expériences sur Tris pour trouver un sérum de simulation qui inhiberait sa divergence et la soumettrait. De nouveaux acteurs entrent dans la partie, les sans factions décidés à renverser une bonne fois pour toute le système des factions pourraient bien profiter de ce soulèvement pour mettre son grain de sel. Pour cela, un secret détenu par Marcus et les élus altruistes doit être révélé à la population, secret que Jeannine préfère dissimuler le plus longtemps possible.

Ce tome est nettement marqué par l’action, les luttes entre factions, les interactions, l’émergence des sans factions et surtout les révélations. Les sentiments entre Four et Tris sont peu intéressants voir encombrants dans ce tome. On s’en passe. Tris est très éprouvée mais n’abandonne pas. Elle est forte. Four est désagréable et peu intéressant dans ce tome. C’est surtout le rôle essentiel de Tris dans cette lute qui est mis en avant.

J’apprécie toujours autant l’histoire et les révélations faites mettent du piment et me pousse à continuer l’aventure. J’attends à présent de voir ce que ça va donner au cinéma.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 5 Janvier 2015

Que nos vies aient l’air d'un film parfait – Carole Fives

Mariés, deux enfants. Le père n’en peut plus, il s’en va. La mère est dépressive. La garde des enfants est accordée au père. La mère dérive. Elle réclame la garde de son plus jeune fils pour sa survie. Son fils l’aime lui au moins, pas comme son ainée qui est bien la fille de son père, elle peut bien rester avec lui, elle n’en veut pas.

On suit à travers les récits des parents et de la fille ainée, le déchirement d’une famille. On démarre par la séparation des parents puis la garde qui entraine la perte d’un des parents pour finir sur la séparation des enfants et comment bouleverser la vie de quatre être les marquant à jamais.

Il y a des familles qui sont faites pour se séparer et ça marche bien. Puis il y a les familles dans lesquelles la décision est difficile et douloureuse. Chacun gère sa douleur, son humiliation, son échec à sa manière. Les conflits, les affrontements peuvent être virulents et destructeurs. Encore faudrait-il que les parents se rendent compte que c’est le destin de leurs enfants qui se joue également durant cette guerre d’adultes. L’adulte est égoiste en faisant croire qu’il se bat pour ses enfants lorsqu’en fait il ne cherche qu’à prendre une revanche sur la personne qu’il hait après l’avoir tant aimé. Quel gâchis !

C’est exactement ce que je retiens du livre, un gros gâchis. Au niveau de la lecture, les 3 protagonistes alternent leurs sentiments. J’ai trouvé ça très brouillon. Je me perdais, me demandant qui parlait. Ce n’était pas très agréable. Le sujet en lui-même ne m’attire pas des masses non plus lorsque je vois les dégâts sur les enfants, ça me peine. Et les livres qui me chagrinent ça ne me botte pas vraiment. Ce n’était pas un sujet agréable à lire mais ça n’est pas censé l’être non plus.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 5 Janvier 2015

Les jumeaux de Pompéi - Sophie Marvaud

Les jumeaux de Pompéi est le 6è tome de la série « Le château des fantômes ».

« Quelque part loin des routes, caché au cœur d’une forêt profonde, se trouve un château très vieux, immense et sombre appelé : le château des fantômes. »

Les héros, deux jeunes enfants, Cléo et Balthazar accompagnés de leur chien Godof vont trainer chaque nuit sur les coups de minuit dans le château des fantômes. Dans ce château errent sept fantômes qui trainent péniblement le boulet des erreurs de leur vivant. La mission de Cléo, Balthazar et Godof, aider ces fantômes à trouver la paix pour qu’ils rejoignent le pays du Repos Souriant.

Dans ce tome, un fantôme dépose un casque de gladiateur. En le touchant, nos trois protagonistes sont transportés à l’époque de la Rome antique à Pompéi. Ils y rencontrent les jumeaux Pétrus et Philippus, des esclaves amenés à se battre l’un contre l’autre en tant que gladiateurs aux jeux du cirque. Mais le Vésuve gronde. Le fantôme n’est autre que Pétrus dont le poids à porter est celui de la disparition de son frère lors de l’éruption du Vésuve. Les jeunes enfants et leur chien vont tout faire à les rassembler.

J’avais choisi ce livre pour que ma fille tente de le lire. Mais pour une enfant de 6 ans il est très compliqué, le vocabulaire et les notions sont riches. Il peut être abordable à partir de 8 ans pour un enfant qui aime l’Histoire. Les notions suivantes sont nécessaires : - L’époque de la Rome antique, - les volcans, une éruption, un nuage de cendre, - Pompéi, -Les gladiateurs. Je l’ai lu à ma fille finalement mais ça nous a pris beaucoup de temps. Elle ne comprenait pas l’histoire, trop de mots qu’elle ne comprenait et elle n’arrivait pas à suivre l’action. Par exemple, elle est restée bloquée sur le mot « aqueduc » pendant 2 jours. On avait beau lui expliquer que c’était un gros tuyau pour faire circuler l’eau d’une ville à une autre, elle n’arrivait pas à imaginer.

En bref, un livre riche en vocabulaire, en référence adapté pour un enfant ayant un bon niveau de lecture et de culture générale en Histoire antique.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0