Publié le 17 Octobre 2014

Je suis en CP - L'automne - Magdalena - Emmanuel Ristord

Number One est en CP. Fini la rigolade, maintenant les choses sérieuses démarrent, il faut travailler. Je pense que l’un des apprentissages les plus importants de sa vie se joue cette année : la lecture. Je ne me souviens plus comment j’ai appris à lire. Etait-ce laborieux ? Je n’en ai aucun souvenir. Pour Number One, c’est très très laborieux. « AI ça fAIIIIIIt quoi ? », « AN = EN= quel son ? » « ON fait quel SONNNNNNN ? », « OI ça fait quOIIIIIIII ? ». Et on répète chaque jour la même chose inlassablement (notre patience a sa limite). C’en est épuisant.

Je cherchais un livre adapté aux premiers pas dans la lecture. Pas les livres pour bébé, un peu niais pour son âge. J’avais pris les livres de la collection « mes ptits albums » avec notamment le personnage « le loup » mais les textes restent complexes pour un débutant, il y a trop de mots et de sons différents dans les phrases. De plus, le souci de ces livres est l’histoire qui devient limite trop enfantine pour une petite fille qui se rue sur les Winx en bibliothèque rose (et dont on subit chaque soir la lecture. Bloom et Sky vont-ils se marier ?? Bon sang suspense intenable !!)

Je suis en CP- L’automne met en scène une classe avec maitresse Julie. C’est l’Automne, les feuilles tombent. C’est la période la plus intéressante pour étudier les arbres, les fruits à coques, les feuilles. Une page de texte est accompagnée d’une page d’illustration. Chaque texte comporte au pire 5-6 phrases courtes avec bon nombre de mots redondants, répétés. L’enfant en vient à photographier dans sa globalité le mot ainsi rabâché et peut le retrouver dans d’autres écrits. Pour les autres mots non assimilés, nous utilisons la méthode syllabique. Nous lisons une page par soir avec NumberOne. C’est un moment qu’elle a bien aimé même si on sent qu’elle n’a pas encore le déclic pour la lecture et que c’est un moment difficile pour elle. Elle était cependant ravie de pouvoir détecter les termes « maitresse Julie » dans le livre. C’est une collection que je recommande totalement pour les enfants en apprentissage de la lecture. Faites attention aux niveaux. Celui-ci était un niveau premier trimestre et c’était largement suffisant. Cependant si votre enfant est demandeur et à l’aise, peut être tentez les textes de niveau supérieurs. Allez au rythme de votre enfant.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0

Publié le 1 Octobre 2014

Susan Hopper – tome 1 – Le parfum perdu – Anne Plichota et Cendrine Wolf

Susan Prescott a perdu ses parents le 12 décembre de l’année des ces 3 ans dans un incendie dont elle est la seule rescapée. Depuis, elle est ballotée d’une famille d’accueil à une autre jusqu’à ce qu’elle choisisse les Hopper pour l’adopter. Elle est irrémédiablement attirée par le parfum de Mme Hopper et compte bien aller vivre avec eux. Elle se sent bien dans le manoir écossais de Tornshill grâce à Elliot, enfant lune de son âge. Il porte une carapace pour le protéger de la lumière extérieure, Susan porte sa carapace en interne pour se protéger du monde extérieur. Ils se ressemblent et sont rapidement très proche.

Mais des évènements perturbent sa nouvelle vie. Ses rêves la conduisent dans un cimetière où les morts prennent vie. La malédiction qui pèse sur elle prend toute son ampleur. Son arrivée à Tornshill ne serait finalement pas un hasard. Elle était destinée à revenir.

J’avais adoré la série Oksa Pollock des mêmes auteures. Susan Hopper est très différent. Le fantastique pour ado est toujours présent avec son côté sombre mais totalement différent. Ici pas de pouvoir mais toujours beaucoup de fantasy. Une malédiction familiale très prenante. Un couple d’ados qui s’épaule aidé d’un grand père très ouvert. Une mère adoptive des plus énigmatiques mais qui jouera je l’espère un grand rôle pour Susan car je l’aime bien. Et enfin une chienne toute mignonne.

Encore ici la plume des deux auteures m’emporte. La malédiction donne une histoire fascinante. J’accroche à l’ensemble des personnages. Eliot est doux, prévenant. Le grand-père est un homme sur qui les ados peuvent compter. Mme Hopper semble si sévère et malgré tout également bien prévenante. Elle est une énigme pour moi. Et enfin j’aime beaucoup la tournure que prend l’histoire avec l’apparition des parents de Susan et le conflit de camps introduit.

Un premier tome auquel j’ai très bien accroché. Il me tarde d’avoir la suite.

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Repost0