roman

Publié le 8 Janvier 2008

Ce petit livre est un recueil de nouvelles  d'auteurs bretons sur le thème de la librairie.
Il se compose des nouvelles suivantes :

Sol Invictus - Fabien Lecuyer
Rachel a un café librarie. Un viel homme prend l'habitude de passer. Il cherche à raconter son histoire par des passages de livres.
J'ai trouvé la nouvelle mignonne malheureusement je n'ai pas tout compris à la vie de cet homme :(.

Libre Stance! Bernard Trebaol
Cette nouvelle me fait penser à Farenheit 451 de Bradbury. Imaginez un monde dans lequel l'amour des livres ferait de vous un pariat.

Tir Na Nog - Sylvie Rouch
Une correspondance entre un breton et un allemand pendant la montée du nazisme en Allemagne, passionnés de littérature.

Sous le sable - Thomassant
Un ancien soldat recherche la dernière librairie existante.

Mort à Denise - Patrick Ponnier
Il faut rester simple dans le meurtre.

Le stagiaire - Sylvie Le Bras
Une libraire se laisse convaincre d'accueillir un stagiaire peu motivé.

Vous éloignant - René Perron
Les conseils de Monsieur B.

Toutes différentes, ces nouvelles ont le point commun d'avoir le thème de la librairie. Certaines tristes, d'autres pessimistes, j'ai évidemment préféré celles qui m'ont fait rire. L'ensemble m'a quand même fait rêver. Et bien oui, pour une fétichiste des livres comme moi, dès que la lecture a un rapport avec une librairie, je suis dans un autre monde.

Merci Eireann pour cette découverte et merci de m'avoir fait parvenir ce livre. Qui sera le (la) prochain(e) lecteur(rice)?
16062861-p.jpg
























D'autres avis : eireann, Katell, maijo, Sylire, Joëlle , Bellesahi

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 23 Décembre 2007

Cet article est prêt depuis Novembre mais j'ai attend aujourd'hui pour ne pas commettre d'impair;-)

Je suis un peu tôt cette année  pour commencer à lire des livres avec comme thème Noel mais j'en ai l'envie. Encore une année où je ne sais quoi "réclamer" et d'ailleurs pourquoi demander un cadeau? Ca devient une galère ces recherches de présents parfaits qui ne récolteront qu'une moue où un regard qui pourrait signifier :" Ce n'est pas grave, tu as fait de ton mieux". Où est la magie de mes Noels de petite fille? Les couleurs, les odeurs, l'impatience, l'ambiance de cette fête qui était la plus belle nuit de l'année. Je suis nostalgique, du coup me voilà déjà dans les livres sur noel à Mi Novembre. Ma swappé a d'ailleurs fait les frais de cette nostalgie, j'espère que ça lui a plu.
Je vous donne l'ambiance. J'ai froid, je suis enrhumée, encombrée, fatiguée. Je rêve du chocolat chaud épais que maman nous préparait comme repas du lendemain de fête. Je suis sous la couette au chaudd mais je préfèrerai être dnas  mon ancien fauteuil les pieds sur la pierre devant la vitre de la cheminée qui abritait un feu bien agréable, le chien ronflant sur son "tapis" au milieu du salon. Les films nuches habituels de Noël passaient à la TV et j'étais bien.

Une introduction de Xavier Legradnd-Ferronière me met en appétit et voilà que commence ce reccueil de contes fantastiques de Noël  avec "le banquet de Noël" de Nathaniel Hawthorne.
Un viel homme demanda dans son testament à ce qu'un diner de Noël soit organisé chaque année pour réunir dix pauvres gens. Chaque réveillon les invités sont renouvelés sauf Gervayse Hastings à qui pourtant la vie semble sourrire.

L'arbre de Noel de CHarles Dickens
SOuvenirs d'un vieillard de ses sensations, sentiments d'enfants lors de la soirée de noel devant un sapin réunissant les jouets d'enfants.
J'ai eu du mal avec ce conte, j'ai été complètement perdue dans ce monde de jouets "vivants".

"Le défun sonneur de cloches" Joseph Sheridan Le Fanu
Toby Gooke est un sale garnement. Après s'être fourvoyé à Golden Friars, il disparait pour ne revenir que plusieurs années plus tard changé. Les habitants lui donnent une nouvelle chance et il est embauché comme sonneur de cloches.

"La noel du petit joueur de violon" Camille Lemonnier
Francesco est un jeune mendiant, joueur de violon. Leentje Cappelle est une petite fille douce, généreuse qui lui accorde l'aumone alors que son père voulait le chasser.

"Les 3 messes basses" Alphonse Daudet
Un exemple assez comique des péchés de gourmandise et d'envie.

"COnte de Noël" Guy de Maupassant
Un médecin assiste à un miracle la nuit de Noel

"Markheim" Robert Louis Stevenson
Je l'ai abandonné. Décidément RL Stevenson je n'adhère pas vraiment.

"Le Noel de Marthe" d'Anatole Le Braz
La mort d'une petite fille malade la nuit de Noel

"Conte de Noel" d'Alphonse Allais
Le créateur en colère contre la population demande au père noel de ne pas descendre sur Terre le soir de NOel.

"Santa Clau's mistake" Alponse Allais
Le père Noel fait une erreur de distribution.

"L'aventure du pilote" Anatole Le Braz
Un groupe de marins décident de sortir pécher au large des 7 îles (Côte de Granit Rose) dans la soirée de Noel.

"La nuit fantastique" Jean Lubin
Laissé tombé.

44824-L.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 21 Décembre 2007

Emile et Juliette s'aiment depuis qu'ils ont 6 ans. C'est un couple qui se suffit à eux deux. Lorqu'Emile part en retraite, ils achètent une maison en campagne afin de s'isoler.
Très rapidement, Palamède Bernardin , leur voisin, s'insinue dans leur cocon. Il ne parle pas, est grossier, ennuyeux. Tous les jours de 16h à 18h c'est la même incruste invivable.

On m'avait conseillé ce livre il y a quelques mois lorsque je pétais un cable grâce à mon "charmant" voisin du dessus. A défaut d'avoir la personne s'incrustant chez nous, c'était sa musique et particulièrement ses basses, ses éclats de voix, les hurlements de sa bande de potes déchirés. On avait hésité à déménager puis on avait trouvé refuge un voir deux jours par semaine chez les parents pour recharger nos piles.
Quel bonheur ce fut que la séparation de ce couple qui provoqua leur déménagement et l'arrivée de deux étudiants très corrects à la place.On a réappris à apprécier cet appartement qui était devenu un enfer.
Du coup, j'en ai retrouvé des similitudes avec cette lecture. L'incruste est différente mais tout aussi pesante. Le dénouement amène les mêmes joies mais dans le livre celui-ci est quand même plus tragique que le notre (ça reste du nothomb ;)).

Conclusion : Le malheur des uns fait le bonheur des autres ;)

undefined

Le site de l'auteur : http://www.amelienothomb.fr/Livres/romans/les_catalinaires.php

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 12 Décembre 2007

Lee est blanc de race noir. Quelle horrible remarque! Et pourtant dans les USA de cette époque ça a toute son importance. Lee est intégré parmi les blancs grâce à son teint et sa couleur de cheveux mais il se trouve amené à renier ses origines. Ca lui coute ce dégout pour les noirs. Considérés comme des sous hommes, leur vie ne vaut pas grand chose. Et si ça changeait? Si les rôles s'inversaient? Deux jeunes blanches de bonne famille pourrait découvrir que la vie ne tient qu'à un fil.
Sur fond d'alcool, sexe, viol, violence, on suit la vengeance de Lee. On  est du point de vue du "méchant" ça change de d'habitude. On tombe peu à peu dans le dégout, la monstruosité du personnage  apparait au fur et à mesure. Et même  ses raisons ne'excusent pas ses actes.
Je suis sortie de cette lecture en me demandant où j'étais. J'étais assez hébétée. Il est assez dérangeant comme livre mais pas déseagréable à lire.

cracher.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 8 Décembre 2007

Landon a 57 ans lorsqu'il nous raconte l'évènement qui a changé sa vie il y a 40 ans.
On est en 1958 à Beaufort en Caroline du Nord. Landon est étudiant de terminale, de famille aisé.
Jamie est la fille du pasteur, habillée de ses éternels jupe et pull marron, chignon tiré et ne se sépare jamais de sa bible et de son dévouement frolant presque la naiveté. Pour tout ça, elle est la niaise de l'école et Landon n'est pas le dernier dans les moqueries.
Mais voilà que Landon, sans cavalière  pour le bal du lycée, l'invite. Elle le prévient alors : "D'accord mais promet moi de ne pas tomber amoureux de moi".
Bien sur ils vont tomber amoureux, on s'y attend évidemment mais on se laisse emporter dans leur grande histoire.
Elle devait être si triste et pourtant je ne l'ai pas prise comme ça. Elle m'a émue mais je l'ai trouvé malgré tout joyeuse, pleine d'espoir, de rêve, de voeux. J'avais besoin de léger mais pas d'humour. Je voulais du sobre, du tendre, du mignon mais pas de niaiserie. Nicholas Sparks y arrivent. L'histoire est banale mais l'écriture  agréable est là comme toujours.

367020530-L.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 4 Novembre 2007

Georges et Lennie sont deux "journaliers" dans l'Amérique du début du XXème siècle. Ils vont de domaine en domaine au rythme des bêtises de Lennie. Lennie aime toucher, caresser ce qui est doux. Son caractère simplet ne lui fixe pas de limite provoquant les départs précipités de nos deux protagonistes.
Georges pourrait pourtant avoir une vie normale s'il ne prenait pas à coeur de s'occuper de son compagnon de voyage. Cette situation ne l'empêche pourtant pas de rêver au futur, à une ferme avec des lapins dont Leenie promet de s'occuper.
Mais....
"The best laid schemes o'mice an'men gang aft a-glew" (Robert Burns) : Les plans les mieux conçus des souris et des hommes souvent ne se réalisent pas.

L'écriture est mignonne, poëtique malgré l'ambiance qui va devenir macabre. Lennie est attachant et Georges passe pour le rabat joie, dans un même temps, ce dernier est un homme d'une patience remarquable face au boulet qu'il se force à trainer.

Je crois bien que je n'ai rien compris au livre et pourtant j'ai trouvé la lecture super sympa. Du coup, pour éviter la frustration d'avoir raté ma lecture, j'ai lu le dossier associé au livre qui pointe pas mal d'évidences. Je vous conseille de le lire, il est très intéressant.

des-souris-et-des-hommes.jpg





















Plus d'informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_souris_et_des_hommes

Sur les blogs : passion des livres (Sylvie)
Praline
Elvenbook

Des souris et des hommes au théatres chez Hervé : bons livres bons amis

Lu au club de lecture d'auféminin : http://forum.aufeminin.com/forum/loisirs2/__f18884_loisirs2-Club-de-lecture-des-souris-et-des-hommes-de-john-steinbeck.html

Pour les étudiants : http://www.ac-reims.fr/datice/lettres/college/oeuvres_integrales/steinbeck/sequence.htm

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 20 Octobre 2007

Quatre coins des côtes françaises, à une décennie d'intervalle, les chemins se croisent et se recroisent. Au CapBreton en 1972, à  Hyères en 1982, à Perros-Guirec en 1992 pour finir par Arromanches en 2002, on retrouve un cercle de personnes qui nous confie tour à tour leurs sentiments. Composé de nombreux paragraphes très courts portant le titre de la personne qui va se confier, ce livre se lit comme une porte ouverte sur l'esprit, le coeur d'un groupe d'individus. Des liens se tissent entre chacun au fur et à mesure des histoires sans que l'on en ait  pu deviner la nature au préalable. On retrouve des prénoms en fin de livre qui nous rappelle un personnage déjà rencontré 20 ans voir 30 ans plus tôt. On apprend ce qu'il est devenu et c'est "drôle". Oui j'ai trouvé le livre comique, je me suis souvent dit "Et bien si je m'étais doutée de ça!!!". Mais j'ai trouvé les personnages redondants bien sympathiques, d'autres plus antipathiques et d'autres carrément infâmes.

La lecture a été très agréable, une étrangeté dans la composition du livre qui m'a plue et une écriture très sympa qui se lit très bien. Juste un dernier point : NON il ne pleut pas toujours à PERROS-GUIREC, mettons les choses au point ;-)

Ils l'ont lu également : Flo, Papillon, Laurence + DDA, Kalistina, Sophie, Amandine, Jo Ann v., Frisette , Elfique, Anne, InColdBlog,BibliomaneCaro[line], Chaperlipopette, Clarabel, Cuné, Emeraude, Florinette, lily, ,  Tamara
Jean-Philippe-Blondel---Acc--s-direct----la-plage.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 12 Septembre 2007

On retrouve les personnages de "Si c'était vrai" pour un nouvel épisode. Comment parler du livre sans dévoiler la fin du premier tome? 
Arthur et Lauren se sont perdus de vue en raison de l'égoisme de certaines personnes. Lauren reste cependant toujours dans le coeur d'Arthur mais une promesse est une promesse (chut je ne vous en dirai pas plus). 

On joue beaucoup au chat  et à la souris avec ce tome. C'est bien différent du premier. Ils ne sont pas ensemble, ils se cherchent. On a beaucoup de suggestions du style dans la rue où Lauren venait de promener son chien , Arthur promène le chien de sa voisine. Ce genre de choses qui nous fait espérer que la rencontre ait bientôt lieu. Et celle-ci arrivera tout de même qui aura un déroulement de déjà vu ;-).

La lecture était sympathique, tendre. Les sentiments d'Arthur sont idéaux comme lui, un amour. Je ne regrette pas d'avoir lu la suite qui m'a paru différente du tome 1 et j'ai apprécié.

Je tiens à remercier les deux messieurs du dessus pour leur zouk de hier soir qui m'a permis d'avoir tout le temps de finir le livre. Et encore j'aurais pu en commencer un autre, ben oui ne pas dormir jusqu'à 4h du mat' ça libère du temps ;-)!! Ah les joies du voisinnages, je ne le répèterai jamais assez :-D.

levymarc-vousrevoir.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 6 Septembre 2007

Arthur, un architecture de San Francisco vient d'emménager dans une nouvelle maison suite à une rupture. Un soir il a la surprise de découvrir une femme dans le placard de sa salle de bain. Lauren est l'ancienne occupante des lieux. Elle est dans le coma suite à un accident de voiture. Elle erre depuis plusieurs mois déjà jusqu'à sa rencontre avec Arthur. Il est le seul à la voir et l'entendre. Malgré l'incompréhension des personnes l'entourant qui pensent qu'il est en surmenage ou dépression, il va tout faire pour aider Lauren à sortir de son coma. 
Et si ça l'aidait lui aussi à sortir de sa torpeur?

C'est une merveille que ce livre. Une histoire folle mais splendide, prévisible mais touchante. Oui on sait ce qui va arriver à ces deux anges, rien n'est surprenant, qu'importe ils sont sympatiques, agréables et adorables. 
Arthur est un idéal de compréhension, d'amour, d'écoute, de sensibilité. Il est un véritable rêve. On ne sait plus trop qui est sencé aider vraiment l'autre tant ils s'apportent mutuellement. Et s'il n'y avait pas de hasard à cette rencontre et au fait qu'Arthur soit le seul à pouvoir voir Lauren?

En bref, je vois d'ici ceux qui vont assimiler cette histoire à celle d'un harlequin ou d'un livre rose pour adolescente, je réponds : "si vous le dites? N'empêche qu'elle m'a bien plue cette histoire".

levy1.jpg




Et l'adaptation cinématographique qu'en avez vous pensé?

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0

Publié le 3 Septembre 2007

Myriam est bien mystérieuse. Elle est devenue la pariat de sa famille. Son mari l'a jeté dehors et elle a interdiction de voir son fils pour qui de toute façon le sentiment maternel n'a pas brillé. Ca fait 6 ans que ça dure. Après un passage dans les cuisines d'un cirque, grâce à un CV totalement falsifié, Myriam obtient un prêt pour ouvrir un restaurant. C'est une catastrophe. Les clients et le succès se font attendre jusqu'à l'arrivée de Ben.
Qu'a fait Myriam pour être devenue une honte pour sa famille? Pourquoi ce mal être constant chez elle? Qu'attent-elle réellement de sa vie? 
Et qui est réellement Ben et cette tribu dont il fait parti et dont je n'ai jamais entendu parler, je n'ai pas du tout compris le concept.

Je ne sais pas encore comment j'ai réussi à finir le livre. Il m'a fallu une soirée en célib, seule avec un coucher tardif pour m'amener à me dire : c'est maintenant ou jamais. J'avais envie de passer à autre chose, je stagnais beaucoup avec ce livre mais je ne voulais pas le laisser en cours de route. 

Je me suis ennuyée à sa lecture. Myriam est trop prise de tête pour mon état d'esprit du moment. Je me prend moi même assez le chou dans mes projets du moment pour que je sois en train de lire un livre dans lequel le personnage principal est dans le même état. J'avais envie de lui dire : "c'est blanc ou c'est noir mais décides toi". Ca a eu l'avantage de me faire à moi même cette réflexion aussi ;-).

En bref, une lecture qui ne convient pas du tout à la période du moment mais je pense que même en temps normal, je me serais ennuyée. Par contre, rien que pour les deux dernières pages, je ne regrette vraiment d'être allée au bout. Elle m'est devenue très sympathique sur la fin ce qui a rattrapé le reste.

Un clin d'oeil également aux références à Alice aux pays des merveilles et à "la linéa" que j'ai trouvé bien choisies dans le contexte.

mangez-moi.jpg













Les avis des bloggueurs : Jules, Lo, GambadouFlorinette, Lily, Valdebaz, Anne, Flo, Clarabel, Sylire, mAlice, Gouli, elfique

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #roman

Repost0