Le projet Morgenstern - Davis S Khara

Publié le 20 Septembre 2013

Le projet Morgenstern - Davis S Khara

On démarrait la série des « Projet » avec le projet Bleiberg qui mettait en scène le héros Eytan « patient 302 », fruit des expérimentations du professeur Bleiberg ainsi que Jérémy et Jacqueline embarqués dans les affaires d’Eytan sans se douter où ils mettent les pieds. J’ai été ravie de retrouver le couple Jay+Jacky. Ils vivent dans une bourgade reculée, l’ex trader est à présent libraire et l’ex agent de la CIA fait partie du bureau du shérif local. Ils ont une petite fille et vivent une vie tranquille jusqu’à ce qu’une tentative d’enlèvement chamboule ce parfait tableau. Eytan accompagné d’Eli et d’Avi déjoue les plans des hautes instances. La traque commence pour savoir qui est derrière cette action et pourquoi.

Pologne 1943, un groupe de résistants recueille un adolescent bien mystérieux. A leurs trousses, les SS mais surtout Karl-Heinz Dietz « Der Jaguer » qui se délecte d’une chasse à l’homme à l’encontre d’Eytan.

Ce tome nous promet de l’action avec l’attaque contre le couple JJ. Eytan est décidé à démanteler toute l’organisation qui tire les ficelles afin de mettre définitivement à l’abri ses amis. Ils mettent à jour une expérimentation moderne particulièrement sophistiquée hébergée par la société H-Plus Dynamics, conceptrice de prothèses, financièrement soutenue par la gouvernement américain. En parallèle, les flashbacks en 1943 nous révèlent la personnalité, l’histoire, le moulage d’Eytan. On comprend alors mieux le personnage du présent, ses motivations, ses peurs envers l’amitié et l’attachement de crainte de perdre ceux qu’il aime.

Au niveau de la lecture, le démarrage a été très laborieux pour moi. J’ai mis des mois à m’y mettre. Le soir mes yeux se ferment tout seuls d’où mes lectures faciles comme la littérature « gnan gnan ». Mais je suis David Khara depuis le début, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre. Je m’y suis finalement remise pendant ma séance quotidienne de torture à la salle de sport. Ben oui, je bouquine sur le vélo elliptique ! Je souffre, j’ai mal, j’enrage à être sur cet engin mais je serre les dents, je me force malgré la douleur, l’agacement et l’envie de laisser tomber cette machine diabolique. J’étais dans de parfaites conditions pour comprendre l’état d’esprit de l’expédition. Je faisais partie du groupe. Je souffre comme eux, je force sur mon mental, j’en ai marre mais il faut avancer, j’aimerai être ailleurs mais je continue. J’avais besoin de ressentir cet effort pour être bien dans l’histoire et j’ai enfin pu assimiler les différentes époques, les nombreux personnages, les actions et le fil de l’histoire un peu complexe quand même.

Passer des temps 1943 aux temps actuels a été difficile au début car je n’arrivais pas à retenir les personnages, pas le temps de me les imprégner et surtout j’ai mis un bon moment à comprendre où était le lien entre les deux histoires en dehors d’Eytan. J’ai compris tardivement que le but des retours en 1943 étaient justement d’apprendre à connaitre Eytan. Pour ce qui est « der Juger », j’ai été un peu déçue. La présentation de Dietz nous promettant une chasse à l’homme haletante et puis finalement ça a été réglé un peu trop rapidement, facilement à mon goût, à se demander qui est vraiment le chasseur dans l’histoire.

Globalement j’ai trouvé le livre très étoffé. On sent qu’entre le projet Bleiberg et celui-ci, l’auteur a pris de l’expérience, semble être plus habitué à l’exercice, ce n’est plus un novice. Je regrette un peu ce changement comme si je perdais le David Khara des tous débuts avec sa simplicité. Ici on sent que le livre est bien plus fouillé, étudié, étoffé peut être un peu trop parfois car du coup plus complexe. Il faut savoir avancer, murir mais j’ai un pincement quand même.

Bon j’espère quand même retrouver un jour Eytan parce qu’à moins d’avoir raté un épisode, je ne sais toujours pas qui est Cypher et j’aimerai bien une révélation croustillante là-dessus.

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article