policier

Publié le 11 Juillet 2007

Teddy est marshall. Il y a deux ans, Dolorès sa femme est morte dans un incendie dont le coupable Laeddis est interné à Ashecliffe hospital sur l'île de Shutter Island. L'hospital est un asile pour détenus très violents. Tous les patients ont commis des meurtres particulièrement marquants.

Teddy et son coéquipier Chuck sont envoyés sur l'île pour retrouver une patiente qui s'est échappée. Et si cet incident était un bon moyen pour lui d'approcher Laeddis afin de se venger?
Son enquête sur l'île va l'amener à s'interroger sur les pratiques des médecins de l'hospital. Et si celui-ci servait à cacher des expériences douteuses faites sur les patients?

J'ai été assez longue à lire le livre, je ne comprenais pas du tout. J'ai été perdue dans le déroulement de l'enquête. Plus j'avançais, pire c'était. La fin en apothéose a été un soulagement pour moi. Non je ne suis pas stupide d'avoir eu des ratés pendant l'histoire ;-).
En tout cas, il m'aura fait tourner en bourrique ce livre, j'ai eu l'impression de ne rien suivre. 

Voir les commentaires

Rédigé par Majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 17 Décembre 2006

"Ils sont revenus pour se venger."

C'est ce que délire l'homme couvert de plaques rouges et fiévreux qu'un vieil hermite découvre un soir d'orage.

C'est la cinquième victime de ce mal mystérieux qui n'a jusqu'ici touché que de riches marchands originaires de Séville.

Ils sont victimes d'une vengeance car il y a quinze ans ils ont commis un crime actroce, ils ont tués deux personnes. Qui ont-ils assassinés. Qui est le meurtrier?

On suit trois histoires en parallèle:

 L'enquête du médecin Harmad Ilon Akzar assisté par ses élèves Sarah et Roscelin aux méthodes bien différentes.

Le récit de l'assassin au moment des meutres des marchands.

L'histoire au moment des meurtres commis par ceux ci.

On sait rapidement qui est l'assassin, çà ne fait aucun doute. Mais comment s'y prend t-il et sous quels traits se cache-il. Mais vraiment Thierry Maugenest est un excellent auteur de suspense car à tout moment, toutes nos certitudes peuvent basculer et se révéler fausses.

J'ai à nouveau adoré sa plume. L'histoire est très prenante et il est difficile de lâcher le livre. Après Venise.net pour lequel j'avais voté lors du prix littéraire inter CE 2005, la lecture de "la poudre des rois" a été un vrai régal.

Décidément, Thierry Maugenest, j'adhère.













L'avis de fleur d'encre

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 28 Mai 2006

Acres, 1291 : La terre sainte est perdue. Les sarrazins la prend d'assaut. La fuite est donc la seule issue pour les templiers.
New York, de nos jours : Exposition des trésors provenant des caves du Vatican au Musée Métropolitain d'art moderne. Quatres chevaliers portant le signe des templiers perturbent la cérémonie et volent une série d'objets précieux mais tout particulièrement une machine un peu spéciale.

On apprend beaucoup de choses dans ce livre, il est vraiment riche en Histoire :
P.143 : Origine des templiers.
Comment l'ordre est né, pour quel besoin.
P.143, 146 : toute l'Histoire de Jérusalem, successivement juive, arabe, romaine, arabe... L'Histoire de la fin de la première croisade aux templiers.
P.147 : L'origine du chèque voyage qui deviendra de nos jours le chèque normal quotidiennement utilisé.

On en apprend donc énormément sur les templiers (Histore que le Da Vinci Code n'avait pas cru bon ou intéressant de nous parler), l'ordre des templiers passe de l'organisation vouée à la défense des pèlerins en Terre Sainte, à l'organisation la plus puissante. On se demande alors comment ils ont pu atteindre le fond sous le règne de Phillipe Le Bel (Partie de l'Histoire expliquée de la p.148 à 159, pour en connaitre davantage sur Phillipe Le Bel et cette période, les rois maudits tome 1 est parfait).
Tout au long du livre, on nous en dévoile davantage sur eux et certaines choses deviennent plus claires à leurs sujets. Maintenant à savoir si c'est vrai, pourquoi pas?

P.149 : Origine du vendredi 13

Au niveau du livre en général, j'ai eu peur au début lorsque j'ai vu que çà tournait autour du terrorisme. On nous explique la date du 26 Février 1993 ( 8 ans avant Septembre 2001) : Le World Trade Center était attaqué. Attaque ratée par manque de préparation, d'argent. Mais elle était proche d'être très réussie. Donc à ce moment là, j'ai craint que l'on ne parte sur une éventualité d'extrémistes islamiques, rien à voir avec les templiers. Mais cette crainte m'a très vite quitté.
On part sur une chasse au trésor des templiers, avec d'un côté l'assassin du musée et de l'autre la police aidée de Tess l'archéologue très fouineuse, un brin chieuse.
De plus, un à un les faux chevaliers, fauteurs de troubles au MET (le musée), sont tués. Un des chevaliers veut-il devancer les autres ou une autre personne serait-elle sur la trace de ces voleurs et cherche en même temps à faire le ménage? Pour quelle raison? Qu'est ce que cette machine a de si important pour que l'on tue pour elle?

Le livre s'est retrouvé un peu longuet vers la fin, peut être une impatience de ma part d'arriver au terme de l'histoire. Cependant, j'ai énormément apprécié les théories et concepts exposés dans le livre. Nous sommes très loin de la polémique "Jésus et sa descendance" du "Da Vinci Code". "Le dernier templier" amène la réfexion sur "les" religions et la foi en général. Je pense que le livre est très liant. Il réconciliera les croyants avec le fameux secret des templiers. Il en résulte que même si la bible et le discours des religieux sont faussés, la religion relie les gens et amène la générosité et l'aide. Même si à côté, de mauvaises actions sont faîtes en son nom, on ne changera pas la nature humaine. Ceux qui veulent et aiment se battre et s'entretuer, le feront, religion ou pas. Ce qui est le plus à perdre en dénigrant celle-ci est le bien qu'elle apporte à certains croyants.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 12 Février 2006

Buddy est un petit garçon à la vie un peu trop tranquille à son goût. En raison de cet ennui, Buddy à la mauvaise habitude de raconter des histoires. Ce soir de grand chaleur, il cherche un peu de fraicheur en sortant dormir dehors. Il assiste alors au meurtre d'un homme chez ses voisins. Il tente d'avertir ses parents, la police mais personne ne le croit. Il devient alors un témoin à éliminer.

Mon édition était écrit en gros caractères. 135 pages avec cette police, il faut environ 1H30 - 2H pour le lire. Parfois, lorsque votre petite famille regarde des conneries à la télévision, c'est bien pratique d'avoir ce genre d'histoire à portée de main.
L'histoire en elle même n'est pas exceptionnelle mais est intéressante, absolument pas développée mais qu'importe, on passe un bon moment beaucoup moins ennuyeux qu'avec la TV.
C'est le genre de lecture qui serait apprécié d'un enfant de 14-15 ans car c'est  une histoire courte et simple. L'auteur utilise des mots très simples.

Quelques mots sur l'auteur : (1903 - 1968)
Une vingtaine de romans, des centaines de nouvelles. Surnommé "l'Edgar Poe du vingtième siècle", il fut un grand écrivain de suspense, un "artiste de la peur" comme l'écrivit François Truffaut qui porta deux de ses romans à l'écran : "La mariée était en noir" et "la sirène du Mississipi". Une de ses nouvelles est à l'origine d'un des meilleurs films d'Alfred Hitchcock : "Fenêtre sur cour".

Je ne connaissais absolument pas l'auteur bien que je connaisse évidemment les films cités ci dessus. Quand ma PAL aura quelque peu diminué, j'essaierai d'approfondir ma connaissance de cet auteur.

Article sur l'auteur

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 27 Janvier 2006

Keely est une jeune enseignante avec un enfant de 9 ans et un mari atteint de migraines violentes. Celui-ci ne supportant plus son état met fin à ses jours. Difficile épreuve pour son fils, Dylan, qui a découvert le corps. 5 ans plus tard, Keely est remariée et a une petite fille. Cependant une nouvelle tragédie survient. Mark, le deuxième mari de Keely meurt noyé dans la piscine de leur villa. Ceci ressemble à un accident mais l'ancienne fiancée de Mark, la procureur Chase est bien décidée à faire porter le chapeau à Dylan.

L'histoire est lente, trop lente. L'écriture est ennuyeuse. Les détails trop vastes, trop nombreux, pompeux. Certains personnages sont inutiles, ils n'ajoutent qu'encore plus de longueurs que l'on est pressé de survoler.
Les relations mère-fils sont très tendues, trop tendues, complètement poussées à l'extrême. On imagine mal comment une mère de famille peut considérer normal le côté skin head de son fils alors que çà résulte évidemment d'un mal être.
L'action et les indices tardent à arriver. La lecture devient un calvaire. C'est dommage car le sujet était prométeur, l'histoire méritait mieux. Mais j'ai ma part de responsabilité, j'aurais dû me méfier de la taille du pavé qu'est le livre. Un policier ne doit pas faire cette taille car il est presque évident que la lecture en devient lente et pénible.

Ce pavé me fait un peu penser à certains livres de Patricia Cornwell ou Mary Higgins Clark qui m'ont amené à espacer mes lectures de ces auteurs car ils commençaient à m'ennuyer et m'agacer par le style d'écriture. Et pourtant lorsque j'en lis de temps à autre, çà reste un moment agréable.
Cependant, ici, "un coupable trop parfait" est une indisgestion voir une corvée. Ma première déception avec Patricia MacDonald.

En conclusion, je vous conseille tous ses autres livres mais celui-ci vous dégouterait un peu de l'auteur je pense.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 19 Janvier 2006

Dans une petite ville du New Jersey, un drame se produit. Alors qu'elle rentrait d'une scéance de cinéma, Nina retrouve le corps de sa mère poignardée, dans le salon sans lumière, et son père penché sur celui-ci. Il est accusé du meurtre de sa femme et malgré qu'il clame son innocence, il passe 15 ans en prison. Cependant, Nina, contrairement à ses deux frères, va croire en l'innocence de son père. A sa sortie de prison, Duncan n'aura qu'une idée en tête : Reprendre l'enquête à zéro et prouver qu'il n'est pas coupable. Mais, il n'est pas bon de remuer les anciennes histoires et Duncan est assassiné. Les interrogations ressurgissent pour Nina : Qui a tué son père? Qui a tué sa mère et pourquoi?
L'intrigue est très bien ficelée. La lecture rapide et fluide. On lit le livre comme si on regardait un film et les pages volent tant on est pressé de connaître le fin mot de l'histoire. Qui a donc tué les parents de Nina? Toutes les hypothèses sont passées au crible mais aucune n'est vraiment satisfaisante. Et enfin, on a la solution et on reste épaté par la chute du livre. J'avoues que je ne m'y attendais absolument pas.

Un peu plus sur Patricia MacDonald? J'ai un mal fou à trouver des informations sur cette auteur. Je ne trouve pas son site officiel, ni de sites non officiels, rien.

J'ai cependant trouvé un article de  Michel Grisolia :

Patricia MacDonald partage avec Mary Higgins Clark, autre reine de la collection Spécial suspense, les premières places au box-office. Si Clark a la plume BCBG, MacDonald met plus volontiers les mains dans le cambouis social. Son thème d'élection: les enfants, de préférence pris dans la tourmente sentimentale traversée par leurs parents. Rancœurs, questions d'argent, violences conjugales: d'Un étranger dans la maison à Expiation et Personnes disparues, aucun stress, aucune crise, aucun drame ne semble devoir épargner les chères têtes blondes. Enfants désirés ou non, choyés ou martyrisés, la romancière sait se mettre à leur écoute et parle bien d'eux, sans négliger son intrigue, plus riche, c'est la loi du genre, en rebondissements abrupts qu'en subtilités psychologiques.

MacDonald a du punch et de l'habileté, elle ignore le pastel, la pruderie, le bon goût. On croit à son Amérique profonde et puritaine, aussi peu intellectuelle que possible, avec ses ranchs, ses mobil-homes et sa misogynie, ses auberges faussement françaises, ses bourgades de Pennsylvanie repliées sur elles-mêmes où enquêteurs, meurtriers et victimes grandissent si souvent ensemble.

Une petite biographie de Patricia MacDonald issu de www.ratsdebiblio.net :
Après une enfance passée à Greenwich (Connecticut), Patricia MacDonald poursuit des études au Collège d'Upsala, puis à l'Université de Boston où elle obtient un doctorat de journalisme. Elle commence à écrire dans différents journaux: un hebdomadaire gréco-américain, un journal médical et plusieurs magazines féminins. Elle est mariée à un écrivain, Art Bourgeau, qui est aussi un libraire spécialisé dans les romans à suspense. Ils vivent à Philadelphie.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 9 Janvier 2006

La famille Starberth a une drôle de tradition, le soir de son 25è anniversaire, l'aîné des fils doit se rendre dans la tour de la prison en ruine de Chatterham où leur ancêtre était géôlier. ceux-ci doivent effectuer un rituel enfermés dans cette pièce qui fut la chambre de leur ancêtre.
La tradition veut aussi que le Starbeth meurt d'une façon étrange, la nuque brisée peu après. Malédiction? Ou est ce que quelqu'un utiliserait cette légende pour se débarrasser du fils Starbeth?
L'histoire est très bien, le déroulement fantastique. Les mots choisis rendent la lecture lente et difficile. L'ensemble donne un mélange un peu fouillis au niveau des personnages. Le style est le même qu'Agatha Christie, la lecture plus difficile d'accès mais l'histoire est tout aussi imaginative. Une enquête bien ficelée sur fond de légende. Un livre très appréciable.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 5 Janvier 2006

Venise de nos jours, Edith Deville est assassinée. L'inspecteur Baldi, chargé de l'enquête fait le lien avec deux autres affaires non élucidées. Ces trois meurtres ont touchés des experts de la peinture venitienne datant de la Renaissance. L'inspecteur contacte alors un autre expert , le professeur Deffers, pour l'aider dans cette enquête. Qu'avait donc découvert Melle Deville sur les fameuses peintures de Jacopo dit "Il tintoretto" de si important pour qu'elle soit tuée? Une enquête passionnante. Une richesse culturelle dans les descriptions qui donne envie d'en savoir un peu plus sur ces fameuses peintures, si elles existent vraiment. En bref, une des meilleurs enquetes policières que j'ai lu cette année. De plus, le livre est facile à lire et des plus agréables. Venise.net est le premier livre de Thierry Maugenest. J'attends les suivants avec impatience.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 5 Janvier 2006

Un torse est retrouvé dans une décharge. Cette nouvelle affaire confiée à Kay Scarpetta, médecin légiste, ressemble énormément à une autre affaire de torses retrouvés en Irlande. Pourtant il existe des différences qui alertent Kay et lui confirment qu'il ne s'agit pas du même tueur. En parallèle, une variante du virus de la Variole contamine plusieurs personnes. Ces deux affaires sont liées, un tueur se surnommant "Mordoc" est bien décidé à faire reigner la terreur. Le livre est captivant, pas forcément simple à lire , mais tout à fait dans le style de Patricia Cornwell. Le livre est très détaillé au niveau de l'enquête et surtout des technique médico-légales et informatiques ce qui rend le livre particulièrement intéressant.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0

Publié le 5 Janvier 2006

L'histoire est bien, l'écriture difficile, l'enquête intéressante. Mais il est difficile de ne pas chercher à savoir où est le vrai du faux dans ce livre, par conséquent soit on le lit comme un roman normal et çà passe, soit on est curieux de connaître un semblant de vérités et alors la le livre devient franchement lourd. Mais bon, c'est quand même un bon livre à suspense.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #policier

Repost0