majanissa

Publié le 4 Septembre 2006

Les livres que je suis sure d'acheter :
Elle s'appelait Sarah de Tatiana De Rosnay


















Derrière le masque de Louisa May Alcoot


















Eragon de Christopher Paolini




















Les livres qui me tentent et qui feront peut être parti d'un prochain achat :
L'attentat de Yasmina Khadra
La pyramide perdue de JM Thibaux
Le rubis des templiers de Jorge Molist
Montségur et l'énigme cathare de Jean Markale

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 23 Août 2006

Outre les brocantes, les annonces ect ... ( Et oui les livres çà coute cher), j'adore également flaner dans des vrais librairies ou librairies virtuelles.

Les librairies que je préfère :




ma librairie préférée : Dialogue de Brest. La libraire où je pourrai passer des heures lorsque je suis sur brest.












Gwalarn : Lorsque je suis à Lannion c'est là où je vais.






FranceLoisirs
: Je n'oublie pas France Loisirs non plus où j'achète casiment tous les livres cadeaux que je fais.



Les librairies en ligne pratiques quand on manque de temps :

Achat livres neufs : 


Alapage : Dès que je dois acheter en ligne des livres neufs, c'est sur alapage. Casiment jamais eu de soucis avec eux. 




Amazon : qui propose en
plus de mettre sa liste cadeaux en ligne ;-)



Achat livres d'occasions  :



http://www.lelivrophile.com : Vente de livres d'occasion, épuisés ou rares. Mais aussi blogs, forums, chroniques... Partagez vos lectures coups de coeur entre passionnés. 



PriceMinister : Très bon rapport qualité / prix sur les occasions. Le désavantage est le prix de port mais parfois çà vaut largement le coup quand même. 

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 18 Août 2006

L'île d'Ouessant dans le Finistère accueille pour la 8è année le festival du livre insulaire du Mercredi 23 au Dimanche 27 Août. Le thème de cette année est "Iles Mediterranée". La salon accueillera pour l'occasion des éditeurs du monde entier qui présenteront leurs ouvrages sur le thème de la littérature insulaire. Cette année, la méditerranée étant à l'honneur, les projecteurs éclaireront les héros originaire de Corse, Sardaigne, Sicile, Afrique du Nord, Baléares ...

Pour l'occasion un concours de nouvelles est ouvert aux particuliers. Je suis un peu tard pour l'information mais je ne m'étais pas rendue compte que la date approchait si vite.
Le thème de cette année est : J’ai traversé la Méditerranée d’île en île à saute-mouton …
Catégories :
    Enfants – de 12 ans
    Jeunes de 12 à 16 ans
    Adultes 16 ans et +
4 feuillet A4 maximum. Inspiration libre. Mentionner impérativement : nom, prénom, âge, adresse et téléphone ; adresse mail si possible.

Dépôt des nouvelles :
Date limite : avant le mercredi 23 août 2006 à midi.
Lieux de dépôt :
    par courrier à Salon du Livre Insulaire
    BP 10 • 29242 Ouessant
    par e-mail à salon@livre-insulaire.fr
    ou à déposer à l’office du tourisme d’Ouessant.

Remise des prix :
Dimanche 27 août à 13 h 00 au Gymnase
Si vous êtes intéressés, à vos plumes, n'hésitez pas.

Pour les grands fan d'orthographe, la dictée insulaire est un incontournable. Pour une petite idée voici un extrait de celle de l'an dernier :
Après une escale idyllique dans une île de l’archipel des Féroé, par un temps de bonace ils accostèrent un îlot accore pour un barbecue improvisé ; mais alors que les braises brasillaient et que le gigot embaumait, l’île se mit soudain en mouvement. «  Ciel ! : Le Léviathan ! » hurla l’équipage abasourdi, en larguant les amarres. «  C’est assez de ces brûlures » chanta la baleine ma(h)ousse, « je me cache à l’eau ». (Extraits dictée insulaire 2005 par Jean Bouchard)

Pour les intéressés, rendez vous le :
Samedi 26 Août
14 H 30 : lecture de la dictée adulte  sous le chapiteau
15 H 00 : Lecture de la dictée enfant à la mairie
proclamation des lauréats
et remises des prix le samedi 26 août à 17 H 30 – au gymnase
inscription à l'Office du tourisme avant le vendredi 25 août à Midi
tel 02 98 48 85 83
renseignements sur le site www.livre-insulaire.fr

Pour ce qui est du festival et des invités :
Le jury est composé de *  Isabelle Leblic (CNRS), * Gilbert David (Institut de recherche pour le développement, Orléans), * Catherine Domain (Librairie Ulysse, Paris), * Jacques Fusina (Université de Corte), * Nivoelisoa Galibert (Université de Madagascar), * Yves Goulm (critique littéraire), * Alain Le Roy (maire de l'île de Sein)
La sélection officielle des livres en compétition :
    *  Nathacha Appanah, « La noce d'Anna », Paris, 2005
    * Damien Aupiais, « Les immigrants bretons à l'île Bourbon de 1665 à 1810 », Saint Paul (La Réunion), 2006
    * Nathalie Bernardie et François Taglioni (dir.), « Les dynamiques contemporaines des petits espaces insulaires : de l'île-relais aux réseaux insulaires », Paris, 2005
    * Roger Boulay, « Hula hula, pilou pilou : cannibales et vahinés », Paris, 2005
    * Antoine Casanova, Georges Ravis-Giordani et Ange Rovere, « La chaîne et la trame : ethnologie et histoire de la Corse », Ajaccio, 2005
    * Xavier Casanova, « Codex Corsicae [suivi de] Esquisse d'une théorie de l'interprétation des socioglyphes de Corse », Ajaccio, 2005
    * Mathias Chauchat, « Vers un développement citoyen : perspectives d'émancipation pour la Nouvelle-Calédonie », Grenoble, 2006
    * Jean-Marc Cotta, « Cap-Vert, l'archipel hors du temps », [Rébénacq], 2005
    * Jean-Marie Dallet, « Au plus loin du tropique », Paris, 2006
    * Daniel Delas (éd.), « Regards sur la littérature antillaise », Lecce, 2005
    * Carlo Ginzburg, « Nulle île n'est une île : quatre regards sur la littérature anglaise », Lagrasse, 2005
    * Jean Guillou, « Sarmiento de Gamboa, navigateur et cosmographe : l'homme du détroit de Magellan », Beauvoir-sur-Mer, 2006
    * Hélène Ibanez Bueno, « Art vivant : Nouvelle-Calédonie, l'art au passage du XXIe siècle », Nouméa, 2005
    * Arnaldur Indridason, « La Femme en vert », Paris, 2006
    * Guy Kunz-Jacques et Thierry Guilabert, « Oléron : encres argentées », St Jean-d'Angély, 2005
    * Dany Laferrière, « Les années 80 dans ma vieille Ford », Montréal, 2005
    * Jacques Lescoat, « Inis Mór, l'île de pierre : carnet de voyage en Irlande, aux îles d'Aran », Rennes, 2006
    * Jean-Paul Loubes, « Du bon usage des îles », Gardonne, 2006
    * Albert Lougnon (éd.), « Sous le signe de la tortue : voyages anciens à l'île Bourbon (1611-1725) », Ste Clotilde (La Réunion), 2006
    * Hamid Mokaddem, « Ce souffle venu des ancêtres ... : l'oeuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989) », Nouméa, 2005
    * Jean-Louis Moracchini, « Croyances-Corse.net », Ajaccio, 2005
    * Ernest Moutoussamy, « Des îles, baisers de Dieu à la terre », Paris, 2006
    * Tauhiti Nena et Chantal Selva (éd.), « L'art en mouvement : émergence d'un art contemporain à Tahiti », Papeete, 2005
    * Adam Nidzgorski [dessins à l'encre], « Un lieu de quatre vents [suivi de] Una vita nova » texte de François-Xavier Renucci, Ajaccio, 2006
    * Rosemay Nivard, « Océan Indien : poèmes terba aux senteurs créoles », s.l., 2006
    * Jean-Marc Tera'ituatini Pambrun, « Le bambou noir », Papeete, 2005
    * Riccardo Pineri, « L'île matière de Polynésie » nlle éd. revue et augmentée, Papeete, 2006
    * Pietro Querini, Cristoforo Fioravante et Nicolò de Michiel, « Naufragés » trad. du vénitien et présenté par Claire Judde de Larivière, Toulouse, 2005
    * Dominique Ranaivoson (éd.), « Chroniques de Madagascar », Paris, 2005
    * Jacques Rancourt (éd.), « Antilles Guyane : anthologie de poésie antillaise et guyanaise de langue française », Pantin, 2006
    * Bernard Rio, « Vagabond de la belle étoile », Lausanne, 2005
    * Maddalena Rodriguez-Antoniotti, « Comme un besoin d'utopie : le Parcours du Regard, un parcours d'art contemporain en Corse », Ajaccio, 2005
    * Pierre-Vincent Roux, « Eclats des vies obscures », Brest, 2006
    * Karl von den Steinen, « Les Marquisiens et leur art : l'ornementation primitive des mers du Sud (vol. 1) Le tatouage », Papeete, 2005
    * Jean-Marie Vinciguerra, « La veuve de l'écrivain : confession poétique », Ajaccio, 2005
    * Ronald Wright, « La sagaie d'Henderson », Arles, 2005

Pour le programme :
Mercredi 23 août : Journée d'ouverture
Le Mercredi matin arrivée sur l'île les éditeurs, les écrivains, les conférenciers venus des 4 coins des Océans.
Inauguration en musique et en costumes. La population Ouessantine, les acteurs du salon sont invités à se rassembler devant l'Eglise de
Lampaul pour le traditionnel défilé d'ouverture en habit traditionnel.
• 14 h 00 : Rassemblement du défilé à la Croix en bas du bourg.
• 14 h 30 : Rassemblement des invités devant l’Eglise pour un défilé en musique et en costumes des îles invitées, vers le salon.
• 15 h 00 : Visite des stands et des expositions
• 16 h 00 : Discours d'inauguration avec les représentants de la mairie, du département, de la région et de l'Etat
• 17 h 00 : Conférence 1 : Intervention de Antoine-Marie Graziani, historien, sur le thème : la Corse au coeur de la Méditerranée. Intermède sur l’histoire de l’île de
Beauté, Kalliste à travers les âges pour ouvrir ce cycle de conférences. (salle polyvalente)
• 16 h 30 –18 h 30 : rencontres d'auteurs tous les demi-heures ( café littéraire)
• 18 H 30 : Lecture de textes par Erwan Madec, comédien (stand de la poste)
• 19 h 30 : dîner d'ouverture avec sa mémorable Choucroute de la Mer aux Algues
• 21 h 00 : Soirée poésie : Découverte des îles du monde par les écrivains, textes choisis et mis en voix par Yves Philippe, comédien. (Salle polyvalente ) Gratuit ouvert à tous.

Jeudi 24 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 10 h 30 : Conférence 2 : L’avenir des îles méditerranéennes : 2007 et après ? avec Michel Biggi . ( salle polyvalente)
• 14 h 30 : Conférence 3 : Arthur Rimbaud, Chypre Poste restante avec Jean-Luc Steinmetz auteur d’une biographie d’A.Rimbaud et Patrick Cazals, réalisateur du
film Du Mont-Troodos (Chypre), le dimanche 23 mai 1880, Arthur Rimbaud écrit à sa famille.
Comment et pourquoi Rimbaud est-il arrivé à Chypre ? Jean Luc Steinmetz , poète, auteur d’une biographie nous fera marcher dans les pas du poète dans l’île. Puis avec la projection
commentée du film réalisé par Patrick Cazals, nous verrons les lieux où le poète a séjourné dans son itinéraire de semelles de vent. (salle polyvalente)
• 15 h 00 : Proclamation des résultats du 8ème Prix du Livre Insulaire
A l'issue de l'annonce des lauréats, les membres du jury commenteront leurs choix au café littéraire.
• 16h 30 : Conférence 4 :. Les îles italiennes et le cinéma avec Riccardo Pineri, conférence et projections des films.( salle polyvalente)
• 18 H 30 : Lecture de textes par Erwan Madec, comédien (stand de la poste)
• 20h30 : Récital de l'île Ultime - l’île et le sacré. Le chant d’Eve. Lecture de textes inédits des écrivains insulaires du salon avec accompagnement musical sur la mélodie la Chanson d ‘Eve
de Gabriel Fauré avec Olivier Struillou, piano et Linda Deltombe, soprano. Textes et mise en scène d'Henry Le Bal (Eglise de Lampaul).

Vendredi 25 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 11 H 00 : Conférence 5:. Le périple d’Ulysse avec Jean Cuisenier, Ethnologue-navigateur (Le périple d’Ulysse. Ed. Fayard) ( salle polyvalente)
• 14 H 30 Conférence 6 :. Ulysse est-il arrivé dans une île de Bretagne? avec Gwenc’hlan Le Scouëzec ( salle polyvalente)
• 15h 30 : Conférence 7 :La Littérature contemporaine à Mayotte - avec Maandhui Yazidou, Nassuf Djaïlani, Nassur Attoumani, Ambass Ridjali, Abdou Baco.
 (salle polyvalente)
• 17h30 : Conférence 8 : L'île de Pâques, ou l'odyssée des origines. Contribution au thème du voyage initiatique par Eric Auphan
• 21 h 00 : Spectacle : Récital Baroqu’n roll ( chants et Viole de Gambe). Jérome Akinora. (Salle Polyvalente)

Samedi 26 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 10 h30 : Conférence 9 :Littérature méditerranéenne contemporaine- avec François Renucci (Un itinéraire en Méditerranée. ED. Albiana) - ( salle polyvalente)
• 11 h 30 : C onférence 10 : La Bande dessinée en Corse ( salle polyvalente)
• 11 h 30 : Remise des prix du concours de correspondances ( Stand La poste – Gymnase)
• 14 h 00 : C onférence 11 : La littérature des îles Baléares : . Regards sur Majorque - avec Eduardo Jorda, David Ginard et Antoni-Lluc Ferrer (écrivains des Baléares)
• 14 h 30 : Dictée insulaire : ( adultes et enfants) avec le Club « Les fêlés d'Orthographe » de Bourg-Blanc ( dictée adulte sous le chapiteau à 14 H 30 – dictée enfants à la mairie à 15h30)
• 16 h 00 : Rencontres : Contes et Légendes d'Ouessant. ( Chapiteau)
• 16 h 30 : Conférence 12 : Écrivains de l'Océan Indien en Diaspora, stratégies d'édition, stratégies d'écritures, par Nivoelisoa Gallibert, membre du jury
• 17 H 00 : Table-ronde : L’île verte - animé par Gilbert David et Yves Goulm, membres du Jury (café littéraire)
• 17 h 30 : Remise des prix de la dictée insulaire 2006 : un grand moment du salon : l'attente des résultats ( podium - gymnase)
• 18 H 00 : Conférence 13 Ecrire en Calédonie avec Hamid Mokkadem et Frédéric Ohlen Témoignages et présentation des nouveautés. ( salle polyvalente)
• 21 h 00 : Soirée musicale

Dimanche 27 août :
Ouverture du salon de 10H00 à 1 7H00 NON STOP: dernières dédicaces, dernières rencontres d'auteurs, dernier bateau...
12 h 00 : Remise des prix du concours de nouvelles 2006 ( podium - gymnase)
18 h30 : clôture de la 8ème édition et présentation du thème 2007 ( podium gymnase)
19 h 15 : départ du dernier bateau...

Plus d'information : le site

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 14 Juin 2006

Mon ami me demandait la semaine dernière ce que j'allais acheter avec ma première paie. Question idiote bien sur, je vais en profiter pour acheter quelques livres :-).
Pour le moment j'ai opté pour 3 :

Comment élever un ado d'appartement d'Anne de Rancourt.
J'ai découvert ce livre sur le blog de Tatiana De Rosnay et son article m'a vraiment fait rire. Et c'est ce que je recherche en ce moment, le léger et le rire.
Article de Tatiana sur ce livre

Ensuite, la ville engloutie de Sonia Sarfati découvert sur le blog d'allie. Le livre parle d'une légende bretonne et j'aime çà. D'ailleurs je pense commencer bientôt une série d'articles sur les légendes et coutumes de certaines villes bretonnes. J'adore ces légendes.
Article d'Allie sur la ville engloutie










Et enfin, un livre découvert sur le forum de lecture d'auféminin. L'auteur avait laissé un post présentant son livre et il m'avait bien intéressé. J'hésite encore à son sujet car disponible simplement sur internet alors que je désirai faire mon tour d'achat dans la librairie Dialogues de Brest donc on verra s'il va faire partie de mes prochains achats ou pas. C'est "On m'appelait la petite minette" d'Hélène Menez.
Blog de l'auteur présentant son livre

Et pour vous? Quels sont vos prochains achats de prévu?

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 26 Mars 2006

N'oublions jamais

Après la lecture de "Feux de saint Jean sur la colline" et notamment le passage sur la résistance bretonne, je me suis souvenue que j'avais eu un article lorsque j'étais en 6è sur des résistants bretons. En fait, il s'agit de lettres. Les voici.

Le 10 décembre 1943, la gestapo arrêtait au lycée Anatole Le Braz, à la suite d'une dénonciation, un groupe d'élèves et d'élèves-maîtres des classes terminales. Ils étaient affiliés au mouvement de Résistance "Front uni des Jeunes Patriotes". Trois de ces jeunes : Pierre le Cornec, Yves Salaün et Georges Geffroy, furent condamnés à mort par le tribunal militaire allemand de Paris et fusillés au Mont Valérien le 21 Février 1944. Huit autres lycéens furent déportés au camp de concentration de Newengamme où cinq d'entre eux moururent de privations et de mauvais traitements.
        Tous étaient âgés de dix huit ans.
                                N'oublions jamais.
Guy Allain, Louis Le Faucheur, anciens élèves arrêtés le 10 Décembre 1943, déportés à Newengamme et seuls survivants.


Lettre de Pierre Le Cornec
Elève au Lycée de Saint Brieuc
Fusillé au Mont Valérien le 21 Février 1944 à l'âge de 18 ans et demi

                                                                                    Fresnes le 21 février 1944
        Ma bien chère maman,
        Mon bien cher papa,
        Chère grand mère, chère Nicole, cher Guy,
 
  Mes deux camarades et moi, sommes maintenant réunis dans la même cellure, il est 11 heures, on vient de nous annoncer que nous étions tous trois condamnés à mort et que nous serions exécutés à trois heures cet après midi.
  Nous avons été jugés le vendredi 11 février et condamnés à mort ce jour là; je n'ai pas voulu le dire à papa mercredi.
  Notre avocat à présenté le recours en grâce qui a été rejeté.
  Nous allons donc mourir, nous allons mourir pour la France et tous trois nous en sommes fiers.
  Je pense avec une grande tristesse à ce grand chagrin qui va être le vôtre, et c'est maintenant que je me rends compte de tout ce que vous avez été pour moi, et de tous les sacrifices que vous vous êtes imposés pour moi, je ne sais vous remercier comme il le faudrait.
  Ne vous laissez pas abattre par ce coup qui vous frappe, songez à tous ceux de mon âge qui meurent obscurément sur tous les fronts.
  C'est la guerre avec toute sa cruauté, la guerre que le peuple français mène pour que la France revive.
  J'ai été soldat, j'ai fait tout mon possible pour mon pays.
  Ma vie a été courte, mais j'ai le sentiment qu'elle a été belle car j'ai eu un idéal.
  Je vous embrasse tous bien tendrement, une dernière fois.

PS - Je viens de recevoir les derniers sacrements. Priez pour moi.
                                                                                                                Pierre


Lettre de Yves Salaün
Elève au Lycée de Saint Brieuc
Fusillé au Mont Valérien le 21 Février 1944 à l'âge de 18 ans

                                                                                                        Fresnes le 21 février 1944
        Bien chère mère, bien cher père,
               Bien chers tous,

  Nous voici réunis tous les trois, Le Cornec, Geffroy et moi, dans une cellule qui verra les derniers moments de notre vie. Car on vient de nous notifier la confirmation de la terrible sentence. Terrible? Certes, elle le sera plus pour vous que pour moi car la mort ne fait pas peur à un soldat. N'allez surtout pas croire que je suis égoïste et que je ne pense qu'à moi, car c'est à vous que je pense et à tous les sacrifices que vous vous êtes imposés, vous nénaine et parrain pour m'élever. Je ne vous ai peut être pas donné toutes satisfactions que vous étiez en droit d'attendre de moi, mais j'ai suivi ma voie. J'ai toujours eu l'ambition d'être soldat, j'en ai l'âme. Ne pouvant faire partie d'une armée régulière, j'ai fait partie de cette armée souterraine et obscure de la Résistance. J'en connaissais les dangers, mais j'en avais compris la sublime grandeur.
  J'ai joué, j'ai perdu ce que d'autres gagneront, j'ai combattu pour un grand idéal : la liberté. Je mourrai avec la satisfaction certaine de savoir que d'autres achèveront l'oeuvre que j'ai, que nous avons tous commencée, qui mourons pour que la France vive.
  Il ne faut pas vous laisser abattre, par la terrible nouvelle mais relever le front devant l'adversité. Cinq des Salaün sont déjà tombés pour la France et je n'ai qu'un regret, c'est de ne pouvoir perpétuer cette famille si éprouvée par les guerres.
  Je ne puis vous exprimer dans cette lettre toute la tendresse que j'ai pour vous, mais je suis sûr que vous la ressentez, bien que vous soyez en droit de croire que j'aurais pu la manifester d'une autre façon, mais que voulez-vous le mal est fait et il n'y a pas à revenir sur cette question. Il est midi et nous avons encore deux heures à passer à la prison, mais je suis étrangement calme, car je m'étais fait à l'idée de ce qui m'arrive et de plus je suis sûre de pouvoir chanter, même devant le poteau.
  Je n'ai pas parlé d'Annick, de Michou, de mes parents et amis, de Jean en particulier, mais combien je pense à eux.
  Adieu donc, chers parents, dites adieu pour moi à la famille et aux amis. N'oubliez pas Marie. Ma suprême pensée sera pour vous et pour la France, ma patrie.
                                                                                        Yves

Lettre de Georges Geffroy
Elève au Lycée de Saint Brieuc
Fusillé au Mont Valérien le 21 Février 1944 à l'âge de 18 ans

                                                                            Fresnes le 21 février 1944
        Ma bien chère maman, mon bien cher papa,
            Ma chère petite Yvonne,

  Il y a quelques instants, on est venu me chercher dans ma cellule et maintenant me voici avec Yves et mon autre camarade Le Cornec. Mon cas était plus grave que je ne le pensais, voyez-vous mais jamais je n'aurais pensé mourir de cette façon.
  J'étais jeune et j'avais confiance dans ma jeunesse.
  Pauvre maman, que de chagrin, que de tourments t'ai-je donnés!!!
  Enfin, c'est la vie, que voulez-vous, s'il y a un au-delà, espérons que je vous y retrouverai.
  J'avais toujours eu l'ambition d'être soldat, de servir ma patrie, voilà ce qu'il m'en coûte. Cependant, je ne regrette pas ce que j'ai fait sur cette terre. Comme Yves, j'ai joué et j'ai perdu.
  Naturellement, je ne vous dirai pas que je ne regrette pas la vie que je passais auprès je vous. J'étais heureux et vous m'avez été vraiment de bons parents. Je ne voudrai pas que vous me preniez pour un ingrat. Non.
  Je ne peux vous exprimer dans cette lettre toute la tendresse que j'ai pour vous. Les mots ne me viennent pas, mais soyez-en assurés.
  Il est midi, le pasteur catholique vient de passer parmi nous. Bien que n'ayant jamais pratiqué, je vais me confesser.
  L'exécution doit avoir lieu à 3 heures. Sans doute viendra-t-on nous chercher dans deux heures.
  Ce qui me coûte le plus c'est de vous laisser sans vous avoir vus avant de mourir. J'aurais tant aimé, vous embrasser une fois encore.
  J'ai au greffe de cette prison, des affaires personnelles que j'aimerais voir entre vos mains : portefeuille, stylos. Quant au sac de scout et à la couverture blanche, ils appartiennent à des camarades ( Rinve et Le Mée).
  Je vous quitte mes chers parents, en vous envoyant mes derniers baisers.
  Votre fils qui vous aime tendrement.
                                                                                        Jo
PS - Mes meilleurs baisers aux grands mères, aux tantes et aux oncles.
 Mes meilleurs souvenirs à Mr et Mme Rolland.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0