Délivre moi – Julie Kenner

Publié le 14 Août 2013

Délivre moi – Julie Kenner

Je suis en période lecture rose sans prise de tête, tranquille, faut ménager ses neurones s’il en reste.

Nikki, ancienne miss Texas a enfin réussi à fuir l’emprise de sa mère. Elle vit à présent à Los Angeles et essaie de se faire une place dans le monde professionnel. Elle rencontre Damien lors d’une exposition à laquelle elle jouait les appâts afin d’attraper le potentiel investisseur qu’il est. De son côté, Damien suit le parcours de Nikki depuis des années. Il la veut, il la désire. Il lui propose alors un marché d’un million de dollars, elle doit poser nue pour lui et être à son entière disposition pendant une semaine. La proximité de Damien la chamboule, elle ne peut refuser cette offre.

Un énième « mummy porn » dans la lancée des séries qui cartonnent en ce moment. Les scène érotiques se survolent, ça se répète d’un bouquin à l’autre et on s’en lasse. L’histoire d’amour entre les deux personnages est plus intéressante. Nikki est torturée. Jusqu’à peu, elle subissait la volonté de sa mère qui faisait d’elle une gagnante des concours de beauté. La manière dont Nikki s’est sortie de ce tourbillon est extrême et douloureux. J’ai été peinée qu’elle ait encore recours à sa manie quand elle aborde des moments délicats. Chacun sa manière d’appréhender les problèmes, la mienne n’est pas forcément beaucoup mieux.

Je n’ai pas adhéré au personnage de Damien. Je ne l’apprécie pas. Il obtient tout ce qu’il veut. Encore un riche homme d’affaires qui croule sous les millions et qui peut se permettre de faire ce qu’il veut. Punaise mais j’ai vraiment raté ma vie moi. 31 ans et pas encore millionnaire. J’ai raté mon parcours ! De son côté, il est également blessé par un parent, son père qui a fait de lui un champion de tennis. Damien a d’ailleurs à présent ce sport en horreur. Il a lui aussi une attirance pour certains accessoires érotiques. Ca c’est juste pour faire tourner le marché des réunions de sex toys entre ménagères moi je vous le dit.

J’ai malgré tout bien aimé le final que j’ai trouvé tendre, sensible, doux. C’était mignon.

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Commenter cet article