Pure - Julianna Baggott

Publié le 16 Octobre 2012

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41MWjYOAc4L._SL500_.jpgUne catastrophe programmée ; Un groupe de privilégiés qui s’est réfugié sous un dôme prévu pour protéger l’élite de l’explosion déclenchée. Et que devient le reste, la populace, qui subit de plein fouet l’apocalypse ? Aujourd’hui, le monde est dévasté, c’est un tas de ruine où la vie s’est réorganisée. Elle n’est plus ce qu’elle était avant, personne n’est plus comme avant ni même n’y ressemble. Les plus chanceux ont encore l’apparence humaine et il y a les autres.

Partridge est un pure. Il était à l’abri sous le dôme, il n’a pas subi les altérations. Il s’est enfui afin de retrouver sa mère qu’il pense encore en vie à l’extérieur. Il rencontre Pressia qui va l’aider dans  sa recherche. Cette rencontre est-elle due au hasard ?

 

Un mélange de la « route » par le côté paysage en ruine, perte d’humanité pour certains mais toujours une poignée d’êtres qui rend l’espoir, Excalibur (le dessin animé) pour le côté « fusion », le livre  « le passage » pour le dôme, le livre apocalypse pour jeunes avec les créatures du sable ect…

C’est un livre que j’ai apprécié. Ma lecture ne démarrait pas très bien car j’ai eu un mal fou à comprendre qu’elle était la particularité des « survivants » mais une fois assimilée, toute l’horreur de la situation et la détresse de Pressia et des autres m’est apparue. C’est comme une claque en pleine visage. On est alors complètement dans l’ambiance de l’apocalypse.

J’ai apprécié les différents personnages. Pressia pour le côté humain, mature, Partridge pour sa naiveté, Bradwell  pour son aide, son courage et les autres pour nous prouver que même sous une apparence meurtrie, l’humanité persiste. Le fond de l’histoire m’a beaucoup fait  penser au livre « la route ». Dans un monde où la survie amène à penser à soi avant les autres, à choisir la violence, où des hommes deviennent des monstres, on arrive toujours à rester optimiste grâce aux personnages capables de sentiments. L’amour, l’amitié, l’entraide, la compassion ne sont pas morts.

Le livre est bien construit. On a une alternance des narrateurs qui donne une dynamique au récit et des points de vue différents. J’aime beaucoup ce genre de constructions.

J’ai un bémol, j’ai été dérangée par certaines phrases dans le livre qui à mes yeux ne voulaient rien dire. J’avais une version non corrigée, j’espère que la version finale a été retravaillée.

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost 0
Commenter cet article

cyruliszin 16/10/2012 09:26

merci de me rappeler que je ne l'ai pas encore découvert et qu'il faut que j'accélère mon rythme de lecture car j'en ai vraiment beaucoup qui m'attendent !
bonne semaine et très bonnes lectures

Majanissa 17/10/2012 08:09



Les PAL à rallonge, malheureusement je crains qu'on y soit tous abonnés ;). 


Bonne semaine à toi aussi :)