Le dernier empereur – Charles d’Autriche – Jean Sevillia

Publié le 10 Décembre 2009

http://ecx.images-amazon.com/images/I/511tz6bspgL._SL500_AA240_.jpgTout d’abord je présente mes excuses à l’éditeur PERRIN pour avoir été si longue à lire le livre. J’ai mes raisons, chaque mot est important dans ce livre. Ce n’est pas comme un roman où la phrase vole devant les yeux et tant pis si on a occulté quelques mots par ci par là. Ici nous avons affaire à un ouvrage d’Histoire : La biographie de Charles D’Autriche, dernier empereur de l’empire autro-hongrois.
De la monarchie autrichienne, je ne connaissais que Sissi incarnée par Romy Schneider et le magnifique Franz. Le genre d’histoire à faire rêver la petite princesse que j’aurais voulu être qui amoncelait les jupes et robes pour avoir une robe digne des plus beaux bals viennois. Puis mon intérêt pour les familles royales a augmenté à cause du plus beau parti d’Europe de mon âge, le prince William et à cause de Stéphane Bern qui avec Saga avait une manière magnifique de raconter les histoires. Ben oui, je l’aime bien Stéphane Bern moi. Vers la quinzaine, j’ai donc commencé à me documenter sur les familles royales européennes et ai commencé « les ailes foudroyées » de Frédéric Mitterrand que j’ai abandonné puis l’impératrice de Nicole Avril que j’ai également laissé tomber. Décidément rien ne valait les nunucheries de Romy Schneider et la passion de Stéphane Bern pour que je m’intéresse à ces familles bien compliquées.
Et voilà que je vois que Babelio propose un livre sur le dernier empereur de l’empire austro hongrois en partenariat. Bon allez pourquoi pas ?

Le livre est particulièrement bien documenté, pleins de références, de propos rapportés, d’annexes et le plus importants les sujets (Charles et Zita) sont charmants, attachants et ne connaissant absolument pas leur histoire, je n’ai eu aucune envie d’abandonner. Qu’est ce qui a bien pu provoquer la chute de la monarchie en Autriche.
On revient sur le règne de François Joseph, une grande majorité du livre raconte la première guerre mondiale vue sous un angle dont je n’avais aucune connaissance. On voit toujours le côté français, on ne se met jamais du côté des « ennemis » qui pourtant souffrent également de la guerre. On a un point de vue qui montre une Allemagne déterminée mais aussi une France pas très fine qui a refusé une brèche pour la paix. En effet, le but principale de Charles d'Autriche à toujours été la paix! Pourquoi l'a t'on dédaigné? J’ai eu l’impression que l’on n’était pas forcément très clean dans cette histoire.
La guerre est parfaitement rapportée et vaut largement tous les cours d’Histoire que j’ai pu avoir sur cette période. Des paroles de Zita sont particulièrement marquantes :
« Je me rappelle une visite sur le front du Karst, une puanteur effroyable, indescriptible. Jusqu’au loin que je regardais, je voyais des cadavres de soldats tombés, et des rats, des rats, des rats horribles et énormes partout. Ils vinrent jusqu’à nos voitures et grimpaient aux roues. Un cauchemar. »
On assiste peu à peu à la chute de la monarchie et en voyant le résultat je me demande si c’était une bonne chose ? Et si l’empereur avait pu empêcher toutes les guerres ethniques qui ont suivi par la suite ? Quelle serait la face de l’Europe si l’empire autrichien et la monarchie hongroise avaient survécus ? Il me semblait être un bon monsieur que ce Charles mais peut être pas les épaules pour sa position. Méritait-il sa béatification par le pape Jean Paul II ? A la lecture du livre, sans doute.
J’aimerais à présent lire la biographie de Zita par le même auteur. Elle ressort elle aussi comme étant d’une nature charmante.

Merci à Guillaume et Babelio pour la lecture de ce livre et évidemment aux éditions PERRIN.

Rédigé par Majanissa

Publié dans #historique

Repost 0
Commenter cet article

latite06 16/12/2009 14:30


Hop, ajouté à ma liste :-)
Merci de nous faire partager ces lectures !
Bonne journée


Majanissa 16/12/2009 15:07


N'hésites pas à t'inscrire pour le recevoir, tu aurais toutes tes chances. Personne n'a encore exprimé le désir d'en être l'heureux futur lecteur :(