Et si on dansait ? Erik Orsenna

Publié le 25 Juin 2012

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51VSpJiG9NL._SS500_.jpgAprès « la grammaire est une chanson douce », « les chevaliers du subjonctif » et « la révolte des accents », on retrouve à nos nouveaux nos deux héros Jeanne et Tom. Jeanne a grandi, aujourd’hui elle a 16 ans. Elle aime toujours autant les mots. Elle joue les nègres, rédigeant des devoirs, aidant des personnalités, chefs d’état dans leurs discours. Elle s’intéresse ici à l’importance et la signification de la ponctuation.

Tom son frère a répondu à sa passion de la musique et est devenu musicien. Jeanne planche sur le remplacement de la ponctuation par les signes musicaux.

J’ai apprécié de retrouver Jeanne même si je l’ai trouvé arrogante et gonflante dans ce tome. J’ai trouvé le sujet de la ponctuation assez peu développé au profit des activités de Jeanne. J’ai été en fin de compte intéressée uniquement par les derniers chapitres concernant les mots qui s’étaient emmêlés et qu’il fallait aider à réintégrer leur histoire d’origine.

L’écriture est digne d’Orsenna, toujours aussi poétique, rêveuse. C’est le bon point du livre. Mais sinon il ne m’a pas plus emballé que ça. Peut-être est-il temps de laisser Jeanne vivre sa vie.

Rédigé par Majanissa

Publié dans #jeunesse

Repost 0
Commenter cet article

restart windows 8 08/08/2014 14:52

The content of the book Knights of the subjunctive is so nice. The characters Tom and Jeanne are so good castes as brother and sister and the interesting part is when they start composing music. I will read this book completely.

Karine:) 25/06/2012 16:41

Ah, dommage... si l'héroïne m'agace, je ne vais simplement pas pouvoir.