Dickens, barbe à papa - Philip Delerm

Publié le 7 Mai 2011

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51j371ZKYoL._SS500_.jpgRecueil de nouvelles sur le thème des délices gustatifs, des références à des souvenirs gourmets.

Quelques phrases que j’ai aimées dans les différentes nouvelles :

 Purée vivante :

"On ne pourra pas s'empêcher d'étaler, de parfaire le cercle, de commencer à dessiner avec le dos de la fourchette ces stries en diagonales et en carré"

Et c’est vrai, je continue à faire ces fameuses stries sur mon hâchis parmentier ou purée de potiron avant de les mettre au four :).

 Faire petit :

« Ce n'était pas parce que c'était bon qu'il fallait faire petit, c'est parce qu'il fallait faire petit que c'était bon » en parlant de miche de pain et saucisson

 La première fois :

Vous souvenez-vous de la première rencontre entre Tintin et le capitaine Haddock ?

 Nouveau Sempé :

« On ne feuillette pas un nouveau Sempé comme un autre bouquin »

Et c’est vrai que malgré l’âge qui passe, je sais que dès que des « inédits » de Sempé, il me le faut. Qui d’autres est dans mon cas ? Avouez !

Un luxe suisse :

« Quand au papier lui même, on se garderait de le rouler en boule avant de le jeter. Une nécessité morale oblige à le lisser du bout de l'ongle, à le glisser dans une poche »

(En parlant de la barre de chocolat Milka)

 La barbe à papa :

On a tous un souvenir des fêtes foraines et des stands à sucreries, passage incontournable entre le tir au ballon et le tour de manège. La pomme d’amour qui se révélait si décevante, après s’être cassé les dents sur la couche de sucre, on mangeait une simple pomme. Quelle arnaque ! Et la barbe à papa, toujours trop grosse, à peine à la moitié, on ne sait plus quoi en faire, les parents pauvres victimes se retrouvaient à devoir s’en débarrasser à notre place. Et ces odeurs de fritures, de gaufres, de crêpes, de beignets, si écœurantes mais parfaitement dans l’ambiance.

Personnellement je continue à prendre mes traditionnels nougats tendres quand j’y vais.

 Hopper Sucré :

Le fast food par la poésie.

  … Et bien d’autres.


 Chaque nouvelle est très courte, deux à trois pages. C’est plus une pensée développée qu’un récit court. Comme les recueils de nouvelles en général, j’en ai aimé certaines, d’autres moins, d’autres ne m’intéressaient pas. C’est ça qui est bien dans les recueils de nouvelles, on peut faire son marché, ce n’est pas comme une histoire que l’on se coltine voir parfois que l’on traine.

Ce recueil ne restera globalement pas dans ma mémoire mais il y a malgré tout des petites choses qui m’ont touchées et donc je me souviendrai.

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La plume et la page 10/06/2011 18:43


J'avoue que Delerm je ne m'en lasse pas. J'ai été déçue une seule fois sur une dizaine de livres lus. Il s'agit de la "Bulle de Tiepolo". Une histoire trop floue, des personnages un peu
énigmatiques... Pas emballée par ce bouquin.


Fransoaz 19/05/2011 12:09


De cet auteur , je suis restée sur la bonne impression de "la première gorgée de bière...", j'écoute son fils mais ne le lit plus guère le père. Ce livre-ci semble avoir les mêmes odeurs que "et
les plaisirs minuscules".


Violette 09/05/2011 15:56


j'adore Delerm ! ... et je n'ai pas encore lu celui-là... hum, chouette!


Joelle 09/05/2011 08:48


J'ai aimé mes premières lectures de Delerm mais je trouve maintenant que je lis toujours plus ou moins la même chose ! Je me reconnais en général dans plusieurs petites histoires mais elles ne sont
pas forcément si nombreuses que ça (dans ce recueil, par exemple, je peux citer au moins deux références dans lesquelles je ne me reconnais pas : je finissais mes barbes à papa vu que c'est énorme
mais plein de vide ou bien, on ne risque pas me voir avec une barre Milka vu que je n'aime que le chocolat noir ! mdr ! sans compter le fait que je n'ai jamais raffolé de Tintin alors je ne risque
pas de me rappeler la première rencontre entre Tintin et Haddock !)


gambadou 08/05/2011 21:32


Pour Sempé, j'avoue !