Adeline dans l'eau - Dominique Viseux

Publié le 1 Février 2011

http://www.blog-o-book.com/wp-content/uploads/2010/12/adeline.jpgDe 1737 à nos jours, de Adeline Delahague à Adeline Denayle, l'errance d'une âme meurtrie à travers les portraits de sept femmes. Adeline Delahague était une nonne extrême, s'affligeant privation et punition afin d'atteindre la jouissance divine. Abusée par un homme, elle décide de se suicider par noyade tuant avec elle, l'enfant qu'elle portait. A cause de ce meurtre, les portes du ciel lui sont fermées et elle est condamnée à redescendre sur terre. Adeline avait en sa possession un châpelet. Ce dernier est le lien entre toutes ces femmes et porte une malédiction qui touche les âmes hôtes d'Adeline à travers le temps jusqu'à l'aboutissement du destin d'Adeline la pure.

Toutes les femmes habitées par l'âme de la nonne subissent des outrages, abus, viols, violence, soumission qui les amènent vers une fin tragique.Chaque hôte est comme une nouvelle tentative de la part d'Adeline d'atteindre son but.

 

J'ai fini ce livre il y a quelques temps et j'ai encore du mal à donner mon avis. Je ne rejète pas le livre et pourtant la lecture a été difficile. C'est une lecture éprouvante, dérangeante. La femme est objet sexuel, jouet des hommes, marionnette entre les mains de ces tortionnaires.

 

On ne peut pas dire que je sois une féministe très active. J'ai un bon poste, je fais mon possible pour garder une indépendance, pour tenter d'être une égale. Malgré tout, chaque jour, un détail anodin ou des faits flagrants me montrent que ma pseudo égalité est tout de même très fragile et parfois illusoire.

Est ce que c'est ce que le livre cherche à montrer d'une manière virulente et violente? Que malgré le temps qui passe, les mentalités qui changent, une femme reste un être fragile, abusable, violentée, soumise, objet de désir sous la coupe des hommes? L'émancipation féminine est-elle vraiment une illusion? Est ce un leurre de dire que l'on est à égalité?

 

J'ai mon opinion bien plus modérée et soft que le féminisme dans le livre même si parfois je trouve certaines situations dégradantes à mon égard. On verra bien avec le temps comment ça évolue. Cette évolution a encore une bonne marge d'amélioration mais on a déjà fait du chemin.

 

Du point de vue de l'écriture, c'est un style violent, c'était une lecture difficile. J'ai été un peu perdue  en cherchant à distinguer chaque femme et l'âme d'Adeline. J'ai ressenti beaucoup de douleurs à la lecture. J'ai été dérangée par les nombreuses humiliations subies. Je ne vais pas dire que j'ai apprécié la lecture, c'est dur d'apprécier la souffrance. Et pourtant je ne regrette pas avoir lu ce livre et je pense qu'il restera longtemps dans mon esprit. Il ne m'a pas marqué par son côté plaisant mais parce qu'il m'a touché.

Donc malgré tout, je conseillerai le livre à toutes les femmes égratignées (ou pas) par ces indices journaliers que quoi que l'on fasse, nous sommes et restons des femelles ;).

 

Merci à BOB et aux éditions publibook pour ce partenariat

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Commenter cet article

gambadou 02/02/2011 16:50


je ne suis pas sûre d'être assez forte pour ce genre de lecture.