La ferme des animaux - George Orwell

Publié le 19 Mars 2007

Travailler toute la journée comme des esclaves pour une maigre gamelle et pourvoir à l'enrichissement de leur maître, tel est le quotidien des animaux de la "ferme du manoir". Mais ce n'est plus possible de trimer ainsi pour si peu de reconnaissance. Le vieux cochon "Sage l'ancien" l'a prédit, un soulèvement délivrera les animaux du joug des humains.

Les animaux ne vont donc plus se laisser faire et prennent ce qui leur est du en chassant tout humain de la ferme.

A présent les animaux travaillent pour eux, ils consomment les fruit de leur labeur, leur nouvelle vie leur convient parfaitement. Ils sont heureux. Mais voilà que les cochons qui ont acquis la connaissance en apprenant à lire, écrire, réfléchir  vont se croire supérieurs et vont chercher à améliorer sans cesse leur condition et augmenter leur pouvoir. Ils veulent aller toujours plus loin, ils en ont toujours besoin de plus, plus de production, moins de consommation pour plus d'investissement et d'enrichissement pour leur propre compte.

Pour y arriver, les cochons vont utiliser leur savoir parler afin d'embrouiller l'esprit des autres animaux. Ceux-ci devenant de plus en plus perdus se laissent manipuler en toute confiance. Lorsque cependant, l'excès de pouvoir des cochons devient intolérable, les animaux sont terrorisés par des exécutions faciles, par des mensonges. On tombe alors dans l'horreur. Au temps des humains, leur sort n'était pas enviable, mais au temps des cochons, c'était une période d'atrocité en raison de leur soif de pouvoir.

George Orwell utilise les animaux pour pointer du doigt le régime des grandes dictatures mondiales. Ca m'a fait penser aux histoires de Goupil et Renard qui caricaturaient la société noble française de l'époque. Un bon moyen de dénoncer sans choquer car il y a ceux qui voient le roman humoristique et qui restent à la surface du livre et ceux qui remarquent l'humour grinçant du livre.

J'ai trouvé le livre très impressionnant et interpellant tout comme "1984". L'auteur a su rentrer finement dans le caractère, les enjeux, la naiveté, le vice des différents personnages.

J'ai trouvé que c'était un livre osé et je ne suis pas sure que l'on puisse dire qu'il soit dépassé.

 

 

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

J'adore ce livre, j'adore la façon dont c'est raconté : simple, sans détour, Orwell ne nous cache rien et c'est ce qui donne ce côté aussi horrible à ce livre.
On se sent totalement impuissant devant cette histoire, les personnages sont totalement aveugles face à ce qui se passe autour d'eux, mais ce serait la même chose pour nous si on était à leur
place... Je crois que c'est un livre qui rétablit la vérité qui nous remet à notre place : après l'avoir lu, plus personne ne peut dire "j'aurais été à leur place, je me serais battu"... Je crois
qu'après avoir lu "La ferme des animaux" on comprend réellement qui sont les victimes des régimes totalitaires, ce qu'il se passe et je crois que ça encourage notre respect pour ces gens qui n'ont
pas eu le choix, qui croyaient en leur liberté et qui ne l'ont jamais vue...
Je crois que c'est tout simplement un livre à lire.


Répondre
W
J'ai beaucoup aimé ce roman, l'auteur s'attaque aux "grands" de ce monde, les dictateurs, dénonce leurs vices à travers des animaux. Il utilise un style original, avec une intelligence remarquable.
Répondre
M
TOut à fait d'accord avec toi, il est vraiment fort et culotté ;-)
A
Je l'ai lu il y a bien longtemps et comme 1984 j'ai bcp aimé !
Répondre
M
Ce sont des ambiances qui sont si loins de nous et pourtant si proches. C'est étonnant.
H
Arggg, j'ai pas trouvé ça si bien que ça "Farenheit 451", l'idée était bonne mais j'ai trouvé le livre assez moyen en fait.
Répondre
M
Je l'ai aimé :-). Il me fait penser à un vieux film mais je ne me souviens plus du titre ni rien.
V
je voulais dire aussi, Majanissa, très bon choix pour Charlie, moi j'ai adoré, tu nous diras ce que tu en as pensé
Répondre
M
Ca va être aujourd'hui car je l'ai fini hier ;-)