HS - Lettres d'Iwo Jima

Publié le 5 Mars 2007

Vous souvenez vous du film "Mémoires de nos pères" sorti il y a quelques mois? Ce film retraçait le parcours des soldats américains dans la guerre contre le japon jusqu'à la prise de cette fameuse photo où l'on voit 6 hommes planter le drapeau américain sur le sol japonais de l'île d'Iwo Jima.
On y voyait le style habituel des films de guerre américains. Le soldat fier de partir servir sa patrie, ne se rendant pas compte où il mettait les pieds, espérant chaque jour revenir pour revoir sa famille et surtout revenir en héros. C'est çà être soldat pour un américain, être considéré comme un héros et être admiré par ceux qui sont restés au pays. Mais se rendent-ils compte de l'horreur de l'action qu'ils sont si fiers d'exécuter?
On voyait des scènes de débarquement déjà vu dans "Il faut sauver le soldat Ryan" mais après tout,  toutes les guerres se ressemblent. Le premier volet de cette vision du conflit américains contre japonais pendant la deuxième guerre mondiale m'avait plu mais sans plus. On y retrouve bien la mentalité américaine, elle n'est pas atténuée c'est agréable de voir un réalisateur américain (Clint Eastwood) porter une telle critique sur la politique militaire et les mentalités de son pays. Mais le film en lui même avait un arrière goût de déjà vu.

 

Lettres d'Iwo Jima est le deuxième volet de ce conflit. On le voit à présent du côté japonais et tout est différent. Les japonais ne sont pas là par leur volonté mais celle de l'empereur et sont désignés pour servir l'empire. C'est considéré comme un devoir et comme un honneur mais seulement dans les apparences. Dans l'esprit, c'est tout autre car ils savent qu'ils ne reviendront jamais à moins d'avoir la victoire. Un soldat japonais se bat jusqu'au bout ou se suicide pour ne pas vivre la défaite. Par conséquent, jusqu'au dernier ils mouront de toute façon. Lorsque l'on voit le film, tout l'esprit de la guerre perd de son glorieux, de sa fierté. On voit des hommes soumis qui n'ont rien demandé, encore moins d'être là et qui savent qu'ils sont condamnés. La construction du film avec la lecture de lettres des soldats est sympathique car elle donne un côté vraiment humain à ces soldats que l'on plaint. Lors de "Mémoires de nos père", on n'avait aucune raison de les plaindre, ils avaient l'air content d'être là. Les japonais dans ce volet m'ont fait penser à des proies qui sont traqués et qui vont de toute façon être mangés. Ca n'a pas raté. Pour l'orgueil de l'empereur, ce sont des milliers d'hommes qui sont désignés "volontaires" et impossible pour eux de décliner l'invitation.
Un très bon film que j'ai trouvé plus réfléchi que les autres films de guerre.

Rédigé par majanissa

Publié dans #Films

Repost 0
Commenter cet article

Pascal 23/03/2007 19:19

Avec Katell nous n'avons pas vu le premier opus mais demain nous allons voir cette histoire vue du côté japonais. Où ça? Chez "Les baladins" bien sûr! Merci pour ta critique qui me rassure car j'appréhendais le fait de n'avoir pas vu le point de vue américain. Apparemment ce n'est pas trop grave de l'avoir raté.

majanissa 24/03/2007 10:54

Non en effet car le côté américain, c'est du déjà vu avec les autres films sortis sur ce sujet. Pour les baladins, on n'a pas vraiment le choix mais en fait, je trouve çà bien pratique car comme çà les tickets sont valables dans les trois cinémas.Il faudra que tu me dises ce que tu en as pensé.

Anne 07/03/2007 09:24

Ma carte ciné donne le droit à l'accès illimité des salles d'un cinéma (pour nous c'est Pathé). Pour savoir quel films passent, je consulte tout simplement les horaires dans le journal ou sur internet. Je vois donc ainsi ceux de l'UGC. nous pourrons bien acheter des places pour une autre salle, mais quand on paye déjà le forfait mensuel de la carte, nous n'avons guère envie de redépenser d'autres sous. c'est l'inconvénient du système.Je n'avais aimé que moyennement "La mémoire de nos pères", mais j'aurai bien voulu voir "Letrres.."

majanissa 07/03/2007 14:07

Ici les salles de cinéma ont un nom, c'est un groupe de salles Lannionaise qui s'appelle "les baladins", c'est pour que je ne comprenais pas que Pathé et UGC avaient directement des salles. Pour moi ce ne sont que des boites de distributions de films.

patch 06/03/2007 20:16

Je suis un grand fan de film de guerre (oui c'est très masculin ça;op)et j'en avais entendu parler de cette double verson....interessant, va falloir que je les regardent...;o )

majanissa 07/03/2007 14:05

fan du "jour le plus long" alors? Je ne suis pas très film de guerre ;-) mais ceux là étaient vraiment bien surtout lettres d'Iwo Jima.

Anne 06/03/2007 09:49

Nous étions allés voir "La mémoire de nos pères" au Pathé avec nos cartes ciné et "Lettres..." passe à l'UGC (pour lequel forcément nous n'avons pas de carte!)...très logique!!!

majanissa 06/03/2007 13:53

Je ne sais pas ce que sont les cartes ciné, c'est utilisable seulement dans une sorte de cinéma? Comment tu sais ceux qui sont pathé ou UGC? Comment avais tu trouvé "la mémoire de nos pères?"