La planète colorée

Publié le 29 Octobre 2008

J'avais vu la planète bleue au cinéma il y a quelqus années au cinéma et j'avais été émerveillée par cette plongée dans le monde océanique. Milieu sauvage, bruyant malgré son aspect serein, magique, coloré, comme  le dit très bien le narateur, la mort est source de vie. C'est la phrase clé du film. C'est un cycle de la vie fabuleux mais également dur et animal. L'ensemble est filmé de manière remarquable. On a l'impression d'être un spectateur invisible. Bien sur le film a également un côté écolo en montrant la fragilité de cet écosystème victime de l'action humaine qu'il est très bon de rappeler. Certains seront dérangés par la narration qui leur semblera moralisatrice et pourtant elle a raison cette voix que j'ai trouvé fort agréable à écouter et qui n'était pas du superflu à mes yeux.



La semaine dernière je regardais enfin la planète blanche. Rendez vous sur la banquise où on suit au travers des saisons les migrations et cycle annuel des animaux peuplant ce qui nous apparait comme un enfer glaciale. On rigole avec les caribous, impressionné par les boeufs musqués, effrayés par les ours, stupéfait par la baleine, émerveillés par le nasal qui semble sorti d'une légende. Ici encore les images sont superbes, la voix off n'est pas de trop. L'urgence du message écolo est accentué et il faut croire que décidément il faudra toujours nous le rappeler.



Rédigé par Majanissa

Publié dans #Films

Repost 0
Commenter cet article