Le coeur d'une autre - Tatiana De Rosnay

Publié le 4 Mars 2006

Bruce est un homme détestable. Volage, ours, adepte des soirées TV avec alccol et cigarettes. Inatentionné, utilisant les femmes plus pour une question de besoins presque animal que par envie réelle d'un moment de tendresse,  sensibilité et amour.
Après cette vie de débauché, à 40 ans passés, le verdict tombe. Bruce a une défaillance cardiaque qui nécessite une greffe. Celle-ci va lui changer la vie.
Il y a une subsitution de sens dans l'histoire sur le mot "coeur". Bruce va changer du tout au tout. Ses sentiments, ses centres d'intérêts, ses visions de lui-même évoluent. On lui a greffé un coeur mais il hérite en fait de sentiments d'une autre personne. "Coeur" est ici pris au sens "sentiments, émotions". Cette substitution de sens amène un côté humain à cette greffe. Ce n'est pas un homme qui reçoit un nouveau coeur, c'est un être humain qui par son décès offre à un autre la possibilité de vivre (ou survivre). L'apport des sentiments avec le nouveau coeur entraîne un échange, un partage dans cette greffe.

D'un autre côté, le livre évoque la vision de certains hommes à propos des femmes. Vision pas toujours très flateuse. Bruce nous fait partager à un moment l'ensemble de ses conquêtes féminines et les mots utilisés font presque référence à du bétail. Je remercie Tatiana d'évoquer ce sujet dans ce livre. En prenant de l'âge, l'homme s'assagit mais à une période de sa vie, il est épris de conquête et la femme devient objet. La majorité passe par ce cap et çà donne parfois des discussions masculines assez pénibles à entendre pour des oreilles féminines.

Dans une partie du récit, Bruce fait donc le bilan de lui même, de sa vie ect... Puis poussé par les sentiments de ce coeur, il va décider de partir à la recherche de son passé. Il rencontre la famille de son donneur, il visite la vie de cette personne et les émotions ressenties vont le pousser à accomplir 'une action inachevée de son donneur. 

Comme à son habitude, Tatiana De Rosnay sait placer dans ses livres de grandes références (auteur, musique dans Moka, tableau dans ce livre ci, ...). Ces références apportent toujours une touche culturelle, passionnante, émotionnelle plus marquée au récit. Tout au long de cette histoire, le peintre Ucello est omniprésent. Je ne connaissais pas du tout, cela m'a permis de me renseigner. La description des tableaux et du peintre ont grandement éveillés ma curiosité.

Ensuite, au niveau construction du livre, nous retrouvons à nouveau des chapitres très courts qui amènent de la rapidité au livre. L'invraisemblable mêlé à une réalité de greffé est un mélange délicieux, innovent. On en apprend davantage sur l'après greffe, sur les interrogations du greffé par rapport au donneur.
Ces sentiments face à la greffe sont développés d'une manière originale et très prenante voir même particulièrement touchants. On ressent de la gratitude envers le donneur.
J'ai apprécié l'hommage rendu à la défunte, les liens tissés entre la famille du greffé et la famille du donneur.

Merci Tatiana pour ce magnifique cadeau. Je ne regrette décidément pas mon choix. Il est encore mieux que ce que j'espérais.

Bataille de San Marino de Ucello








Site de Tatiana De Rosnay

Blog de Tatiana De Rosnay

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost 0
Commenter cet article

Violette 27/10/2009 10:51


J'ai été un peu moins emballée que toi, certes l'histoire se lit bien, mais elle est truffée de clichés, et la fin... la fin !!! :-(


Majanissa 28/10/2009 10:53


Ah ça arrive :D.


hydromiel 13/12/2006 14:13

Mon préféré de l'auteur jusqu'a ce que je lisse sa dernière oeuvre "Elle s'appelait Sarah" qui m'a complètement scotchée

majanissa 13/12/2006 15:46

Elle s'appelait Sarah est complètement différent et est un livre remarquable. Je le dissocie du reste de sa bibliographie. Mais en fait, j'ai aimé tous les livres de Tatiana dommage que ma biblio n'aie que Moka. Ou bien il va falloir que je trouve du monde pour m'acheter le reste des livres que je n'ai pas lu ;-). Si je continue à acheter des livres, le banquier va commencer à faire la grimace. Mes intérêts de fin d'année sont déjà prévus pour un achat ENORME :-( . On verra en janvier où j'en suis pour de nouvelles petites folies ;-)

Cuné 29/04/2006 20:42

Oui, c'est un très beau commentaire et très détaillé que tu as fait là, Majanissa, bravo. Moi aussi c'était mon roman préféré de Tatiana avant de lire Moka, que j'ai adoré. :-D

majanissa 30/04/2006 11:28

J'ai lu le coeur d'une autre après Moka. J'ai également lu la mémoire des murs et spirales et je n'arriverai pas à dire lequel j'ai préféré... Ils sont tous de la même plume et pourtant tous différents. A chaque fois, je suis étonnée de la diversité et de l'imagination de Tatiana.

yansor 04/03/2006 13:15

merci à toi d'avoir aimé Bruce, un de mes héros preférés. l'ecriture de ce livre a ete un aventure inoubliable. en te lisant, j'ai l'impression de la revivre un peu...merci de tout ....coeur...:)