Le voile du silence - Djura

Publié le 5 Janvier 2006

Le livre commence sur une agression, celle de Djura et le bébé qu'elle porte, ainsi que celle de son compagnon Hervé. Les agresseurs sont son propre frère et sa nièce. L'histoire de Djura commence alors. Elle est Kabyle, immigrée en France. Dans la pure tradition musulmane, étant une fille, elle doit se soumettre à l'autorité paternelle voir fraternelle... Mais Djura n'est pas femme à laisser sa vie être décidée par autrui. Elle se laisse porter par son coeur et décide de vivre avec un français. Dans la pure pensée islamique, la famille prend cette décision comme un affront et une honte. Pour laver ce déshonneur, ils lui promettent de la tuer. Cela prendra le temps qu'il faudra mais ils jurent qu'ils la tueront. Ce livre est assez difficile à digérer. J'ai parfois du mal à comprendre son insistance à vouloir soutenir cette famille qui ne cherche qu'à la détruire.

Rédigé par majanissa

Publié dans #témoignage

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Bonjour
C'est assez dérangeant cette rengaine: " Dans la pure pensée islamique". Justifier chère Majanissa par le fait qu'il y a de toute façon des affreux intégristes qui pensent comme cela n'est pas très convaincant comme argument. La meme chose pourrait être dite de juifs de chrétiens, de témoins de Jehovah, de laicards,... Bref ce n'est que colporter des clichés réducteurs et stigmatisants. Je comprend qu'elle ai vécu une période difficile mais qu'elle en fasse une analyse voire un roman non idéologique, pas à charge de l'Islam. Quant à ce qui se passe réellement dans la pratique, qu'elle laisse cela à d'autres témoignages plus authentiques... ou à des sociologues.
Merci pour ton blog sympa.
Jamal
Répondre
S
je vi1 juste de finir la lecture de ce livre, c une histoire triste mais formidable.est ce que quelqu'un pourra me dire si elle a d'autre ouvrage?? si elle a écrit d'autre bouquin? ou c'est le seul?
MerCii
Répondre
K
Il est important de préciser que la famille de Djura n'était absolument pas pratiquante - ni croyante ! Ils mangeaient du porc - viande la moins chère, d'après ses propres explications. Je vous renvoie de nouveau à la source : le livre, le voile du silence. Le père encore moins pratiquant. Il s'agit d'une incompréhension - ou réécriture du livre ! - non seulement de sa situation mais aussi et surtout du mode de vie de certains immigrés kabyles de l'époque. Je vous appelle à la prudence surtout quand vous parlez de religion et d'Islam en particulier. C'est une méprise qui peut porter préjudice et qui dénote une igorance certaine de cette religion de la tolérance - qui est malheureusement desservie par ses adeptes qui ne se questionnent pas et qui ne la connaissent pas. Merci de relire le livre.
Répondre
K
Il ne s'agit surtout pas de l'hitoire de Djura telle qu'elle la relate sachant que ses propres soeurs ont choisi des français pour compagnons hors cadre du mariage. Je vous renvoie au livre, le voile du silence, où elle explique cela très clairement. Il s'agissait surtout de jalousie et d'argent !
Répondre
J
je pense que vous ne connaissais pas assez bien l'islam car, contrairement a ce que vous dites, sa famille ne fait pas cela "dans la pure pensée musulmane" mais à cause de la tradition de leur pays. la religion musulmane n'accepte pas ce genre de pensée, aucun musulman ne tuerait une femme pour la simple raison qu'elle veuille se marier avec un homme d'origine différente.
Répondre
I
je viens de terminer la lecture de ce livre, mais il s est avéré que l admin de ce blog ne connaissais pas asses bien la religion de l'islam,car le calvaire qui a vécu Djura n appartient nul au l'islam, c est seulement des traditions servent les intérêts des hommes pour dominer les femmes
M
L'avis est rédigé selon l'ambiance, les pensées, ce qui est dit dans le livre. Maintenant, tout ce que l'on entend, ce que l'on peut lire dasn d'autres livres sur le thème (brulée vive, la femme lapidée...) rejoignent ces propos. Ca ne me dérange pas que tu rétablisses ta vérité, bien au contraire, il est important de ne pas faire une généralité de ces faits dans le monde musulman. Maintenant, je ne pense pas que tu puisses nier que certains islamistes qui soi disant agissent au nom de la religion aient ce genre d'idées. Nous avons tous nos vilains petits canards dans nos sociétés.