Publié le 23 Août 2006

Les livres, bandes dessinées ou autres de la catégorie jeunesse :

Louisa May Alcott - Les quatres filles du docteur March

Katherine Applegate - A la recherche de Senna - EverWorld - Livre 1 tome 1
Katherine Applegate - A la recherche de Senna - Everworld - Le pays perdu  - Livre 2 Tome 1

Katherine Applegate - A la recherche de Senna - Everworld - L'enchanteur - Livre 3 Tome 1

Katherine Applegate - A la recherche de Senna - Everworld - Le domaine de la peur - Livre 4 Tome 1

Katherine Applegate - L'épopée fantastique - Everworld - Le destructeur - Livre 1 - Tome 2

 

L. Franck Baum - Le magicien d'Oz

 

James M Barrie - Peter Pan 

 

Marie Bertherat - La fille au pinceau d'or


Pierre Bordage - Kaena la prophétie

 

Pierre Bottero - D'un monde à l'autre - La quête d'Ewilan tome 1

Pierre Bottero - Les frontières de glace - La quête d'Ewilan tome 2 
Pierre Bottero - L'ile du destin - La quête d'Ewilan Tome 3


Frances Burnett - Le petit lord Fauntleroy

Ray Bradbury - Un coup de tonnerre

 

Charlotte Bronte - Jane Eyre


Evelyne Brisou Pellen - L'inconnu du donjon
Evelyne Brisou Pellen - Les sorciers de la ville close
Evelyne Brisou Pellen - Un si terrible secret
Evelyne Brisou Pellen - Le maître de la septième porte

Evelyne Brisou Pellen - La maison aux 52 portes

Catherine Clark - Angela 15 ans

Sir Arthur Conan Doyle - Le monde perdu

 

Roald Dahl - Charlie et la chocolaterie

 

 

Annie Dalton - Ange et Compagnie tome 1 - La chance de ma vie

 

Lucien De Gieter - Papyrus

 

Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus Tome 1 - Khaemouaset ou la loi de Maât

Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus Tome 2 - Meresankh ou le choix de Seth

Isabelle Dethan - Sur les terres d'Horus Tome 3 - Tiasatré ou le jugement d'Anubis

Isabelle Dethan – Sur les terres d’Horus Tome 5 et Tome 6

 

Alexandre Dumas - La tulipe noire
Alexandre Dumas - Robin des bois

Lucien De Gieter - Papyrus

 

Festival de la BD : La famille Passiflore

 

Goscinny - Les histoires inédites du petit Nicolas

Goscinny - Les histoires inédites du petit Nicolas tome 2

 

Mark Haddon - Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Lian Hearn - Le clan des otori 1 Le silence du rossignol

 

Rudyard Kipling - Capitaines Courageux

Lilianne Korb - Temps sans frontières

 

Danièle Laufer - L'été de mes treize ans

 

 

Lois Lowry - Les ombres d’Autumn Street


Jean Claude Mourlevat - Le combat d'hiver

Jean Claude Mourlevat - L'enfant océan


Fuyumi Ono - La mer de l'ombre 1 - Les 12 royaumes

Erik Orsenna - La grammaire est une chanson douce

Erik Orsenna - Les chevaliers du subjonctif

Christopher Paolini - Eragon

Jules Renard - Poil de carotte

Joanne Rowling - Harry Potter

Pouchkine - La fille du capitaine

 

Jiro Taniguchi - Quartier Lointain


Marilyn Sachs - Du soleil sur la joue

 

Antoine de saint Exupéry – Le petit prince

 

Georges Sand - La petite fadette

Sonia Sarfati - La ville engloutie

La comtesse de Ségur - Voyage au centre de son oeuvre

Stahl - Les patins d'argent

JP Stahl - Maroussia

Lemony Snicket - Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Robert Louis Stevenson - L'île au trésor


RL Stine - La saga des Fear


Katarina Taikon - Katitzi la tzigane

Isao Takahata - Pompoko

 

Jules Verne - Voyage au centre de la terre 

Winnie et moi

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #Catégories

Repost0

Publié le 23 Août 2006

Rédigé par majanissa

Publié dans #Catégories

Repost0

Publié le 21 Août 2006

La guerre 39-45 décrite par Irène Némirovsky dans le feu de l'action. Le livre se compose de deux parties. Il devait à l'origine en contenir davantage mais les camps de concentration en ont décidé autrement.
La première partie s'intitule "Tempête en juin". Nous sommes à Paris alors que la guerre frappe à sa porte. Jusqu'ici elle n'était pas ressentie mais soudainement et précipitemment c'est la panique et l'exode.
Des milliers de personnes se retrouvent avec famille et biens sur les routes vers la province. Les destins de ces familles se croisent, s'accompagnent et se séparent. L'atmosphère de cet exode évolue au fur et à mesure. On passe d'une insouciance à un véritable égoisme. On ne se contente pas de l'indifférence mais la guerre entraîne également les pires vices.
La deuxième partie s'intitule "Dolce". Elle évoque l'occupation. Les familles dont les proches sont prisonniers se retrouvent à devoir héberger des allemands. L'attitude adoptée et considérée comme convenable est celle du dédin envers les envahisseurs. Sympathiser avec les "boches" devient un scandale.
J'ai tenté tout au long du livre de ne pas juger mais que c'est difficile. J'étais d'ailleurs parfois mitigée sur l'attitude à adopter. J'ai désapprouvé l'indifférence, l'égoisme mais je ne sais pas comment j'aurais réagi dans cette situation. J'ai été choquée par le rapprochement de certaines femmes avec des allemands et pourtant malgré tout, ils restent des êtres humains dotés de sentiments. Ils exécutaient ce qu'on leur demandait de faire, çà ne fait pas d'eux forcément des monstres. De notre côté, nous n'étions pas mieux. En bref, le livre amène à des sentiments vraiment très partagés. Il en ressort un aspect remarquable, c'est le recul de l'auteure (comme le souligne la plupart des lectrices du post d'auféminin) par rapport aux évènements malgré une place en premières loges.
Le côté plus négatif concerne les longueurs du livre. Le nombre de personnages au moment de l'exode n'est pas un plus non plus. J'ai été ennuyée par la lecture de certains passages. Je garde du livre un sentiment de labeur dans la lecture. J'ai parfois eu envie de laisser tomber pour passer à autre chose. C'est dommage car c'est un livre qui mérite plus d'enthousiasme.
Par contre, je vous conseille de ne pas passer outre la préface et les notes de fin, elles sont vraiment intéressantes.

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #historique

Repost0

Publié le 18 Août 2006

L'île d'Ouessant dans le Finistère accueille pour la 8è année le festival du livre insulaire du Mercredi 23 au Dimanche 27 Août. Le thème de cette année est "Iles Mediterranée". La salon accueillera pour l'occasion des éditeurs du monde entier qui présenteront leurs ouvrages sur le thème de la littérature insulaire. Cette année, la méditerranée étant à l'honneur, les projecteurs éclaireront les héros originaire de Corse, Sardaigne, Sicile, Afrique du Nord, Baléares ...

Pour l'occasion un concours de nouvelles est ouvert aux particuliers. Je suis un peu tard pour l'information mais je ne m'étais pas rendue compte que la date approchait si vite.
Le thème de cette année est : J’ai traversé la Méditerranée d’île en île à saute-mouton …
Catégories :
    Enfants – de 12 ans
    Jeunes de 12 à 16 ans
    Adultes 16 ans et +
4 feuillet A4 maximum. Inspiration libre. Mentionner impérativement : nom, prénom, âge, adresse et téléphone ; adresse mail si possible.

Dépôt des nouvelles :
Date limite : avant le mercredi 23 août 2006 à midi.
Lieux de dépôt :
    par courrier à Salon du Livre Insulaire
    BP 10 • 29242 Ouessant
    par e-mail à salon@livre-insulaire.fr
    ou à déposer à l’office du tourisme d’Ouessant.

Remise des prix :
Dimanche 27 août à 13 h 00 au Gymnase
Si vous êtes intéressés, à vos plumes, n'hésitez pas.

Pour les grands fan d'orthographe, la dictée insulaire est un incontournable. Pour une petite idée voici un extrait de celle de l'an dernier :
Après une escale idyllique dans une île de l’archipel des Féroé, par un temps de bonace ils accostèrent un îlot accore pour un barbecue improvisé ; mais alors que les braises brasillaient et que le gigot embaumait, l’île se mit soudain en mouvement. «  Ciel ! : Le Léviathan ! » hurla l’équipage abasourdi, en larguant les amarres. «  C’est assez de ces brûlures » chanta la baleine ma(h)ousse, « je me cache à l’eau ». (Extraits dictée insulaire 2005 par Jean Bouchard)

Pour les intéressés, rendez vous le :
Samedi 26 Août
14 H 30 : lecture de la dictée adulte  sous le chapiteau
15 H 00 : Lecture de la dictée enfant à la mairie
proclamation des lauréats
et remises des prix le samedi 26 août à 17 H 30 – au gymnase
inscription à l'Office du tourisme avant le vendredi 25 août à Midi
tel 02 98 48 85 83
renseignements sur le site www.livre-insulaire.fr

Pour ce qui est du festival et des invités :
Le jury est composé de *  Isabelle Leblic (CNRS), * Gilbert David (Institut de recherche pour le développement, Orléans), * Catherine Domain (Librairie Ulysse, Paris), * Jacques Fusina (Université de Corte), * Nivoelisoa Galibert (Université de Madagascar), * Yves Goulm (critique littéraire), * Alain Le Roy (maire de l'île de Sein)
La sélection officielle des livres en compétition :
    *  Nathacha Appanah, « La noce d'Anna », Paris, 2005
    * Damien Aupiais, « Les immigrants bretons à l'île Bourbon de 1665 à 1810 », Saint Paul (La Réunion), 2006
    * Nathalie Bernardie et François Taglioni (dir.), « Les dynamiques contemporaines des petits espaces insulaires : de l'île-relais aux réseaux insulaires », Paris, 2005
    * Roger Boulay, « Hula hula, pilou pilou : cannibales et vahinés », Paris, 2005
    * Antoine Casanova, Georges Ravis-Giordani et Ange Rovere, « La chaîne et la trame : ethnologie et histoire de la Corse », Ajaccio, 2005
    * Xavier Casanova, « Codex Corsicae [suivi de] Esquisse d'une théorie de l'interprétation des socioglyphes de Corse », Ajaccio, 2005
    * Mathias Chauchat, « Vers un développement citoyen : perspectives d'émancipation pour la Nouvelle-Calédonie », Grenoble, 2006
    * Jean-Marc Cotta, « Cap-Vert, l'archipel hors du temps », [Rébénacq], 2005
    * Jean-Marie Dallet, « Au plus loin du tropique », Paris, 2006
    * Daniel Delas (éd.), « Regards sur la littérature antillaise », Lecce, 2005
    * Carlo Ginzburg, « Nulle île n'est une île : quatre regards sur la littérature anglaise », Lagrasse, 2005
    * Jean Guillou, « Sarmiento de Gamboa, navigateur et cosmographe : l'homme du détroit de Magellan », Beauvoir-sur-Mer, 2006
    * Hélène Ibanez Bueno, « Art vivant : Nouvelle-Calédonie, l'art au passage du XXIe siècle », Nouméa, 2005
    * Arnaldur Indridason, « La Femme en vert », Paris, 2006
    * Guy Kunz-Jacques et Thierry Guilabert, « Oléron : encres argentées », St Jean-d'Angély, 2005
    * Dany Laferrière, « Les années 80 dans ma vieille Ford », Montréal, 2005
    * Jacques Lescoat, « Inis Mór, l'île de pierre : carnet de voyage en Irlande, aux îles d'Aran », Rennes, 2006
    * Jean-Paul Loubes, « Du bon usage des îles », Gardonne, 2006
    * Albert Lougnon (éd.), « Sous le signe de la tortue : voyages anciens à l'île Bourbon (1611-1725) », Ste Clotilde (La Réunion), 2006
    * Hamid Mokaddem, « Ce souffle venu des ancêtres ... : l'oeuvre politique de Jean-Marie Tjibaou (1936-1989) », Nouméa, 2005
    * Jean-Louis Moracchini, « Croyances-Corse.net », Ajaccio, 2005
    * Ernest Moutoussamy, « Des îles, baisers de Dieu à la terre », Paris, 2006
    * Tauhiti Nena et Chantal Selva (éd.), « L'art en mouvement : émergence d'un art contemporain à Tahiti », Papeete, 2005
    * Adam Nidzgorski [dessins à l'encre], « Un lieu de quatre vents [suivi de] Una vita nova » texte de François-Xavier Renucci, Ajaccio, 2006
    * Rosemay Nivard, « Océan Indien : poèmes terba aux senteurs créoles », s.l., 2006
    * Jean-Marc Tera'ituatini Pambrun, « Le bambou noir », Papeete, 2005
    * Riccardo Pineri, « L'île matière de Polynésie » nlle éd. revue et augmentée, Papeete, 2006
    * Pietro Querini, Cristoforo Fioravante et Nicolò de Michiel, « Naufragés » trad. du vénitien et présenté par Claire Judde de Larivière, Toulouse, 2005
    * Dominique Ranaivoson (éd.), « Chroniques de Madagascar », Paris, 2005
    * Jacques Rancourt (éd.), « Antilles Guyane : anthologie de poésie antillaise et guyanaise de langue française », Pantin, 2006
    * Bernard Rio, « Vagabond de la belle étoile », Lausanne, 2005
    * Maddalena Rodriguez-Antoniotti, « Comme un besoin d'utopie : le Parcours du Regard, un parcours d'art contemporain en Corse », Ajaccio, 2005
    * Pierre-Vincent Roux, « Eclats des vies obscures », Brest, 2006
    * Karl von den Steinen, « Les Marquisiens et leur art : l'ornementation primitive des mers du Sud (vol. 1) Le tatouage », Papeete, 2005
    * Jean-Marie Vinciguerra, « La veuve de l'écrivain : confession poétique », Ajaccio, 2005
    * Ronald Wright, « La sagaie d'Henderson », Arles, 2005

Pour le programme :
Mercredi 23 août : Journée d'ouverture
Le Mercredi matin arrivée sur l'île les éditeurs, les écrivains, les conférenciers venus des 4 coins des Océans.
Inauguration en musique et en costumes. La population Ouessantine, les acteurs du salon sont invités à se rassembler devant l'Eglise de
Lampaul pour le traditionnel défilé d'ouverture en habit traditionnel.
• 14 h 00 : Rassemblement du défilé à la Croix en bas du bourg.
• 14 h 30 : Rassemblement des invités devant l’Eglise pour un défilé en musique et en costumes des îles invitées, vers le salon.
• 15 h 00 : Visite des stands et des expositions
• 16 h 00 : Discours d'inauguration avec les représentants de la mairie, du département, de la région et de l'Etat
• 17 h 00 : Conférence 1 : Intervention de Antoine-Marie Graziani, historien, sur le thème : la Corse au coeur de la Méditerranée. Intermède sur l’histoire de l’île de
Beauté, Kalliste à travers les âges pour ouvrir ce cycle de conférences. (salle polyvalente)
• 16 h 30 –18 h 30 : rencontres d'auteurs tous les demi-heures ( café littéraire)
• 18 H 30 : Lecture de textes par Erwan Madec, comédien (stand de la poste)
• 19 h 30 : dîner d'ouverture avec sa mémorable Choucroute de la Mer aux Algues
• 21 h 00 : Soirée poésie : Découverte des îles du monde par les écrivains, textes choisis et mis en voix par Yves Philippe, comédien. (Salle polyvalente ) Gratuit ouvert à tous.

Jeudi 24 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 10 h 30 : Conférence 2 : L’avenir des îles méditerranéennes : 2007 et après ? avec Michel Biggi . ( salle polyvalente)
• 14 h 30 : Conférence 3 : Arthur Rimbaud, Chypre Poste restante avec Jean-Luc Steinmetz auteur d’une biographie d’A.Rimbaud et Patrick Cazals, réalisateur du
film Du Mont-Troodos (Chypre), le dimanche 23 mai 1880, Arthur Rimbaud écrit à sa famille.
Comment et pourquoi Rimbaud est-il arrivé à Chypre ? Jean Luc Steinmetz , poète, auteur d’une biographie nous fera marcher dans les pas du poète dans l’île. Puis avec la projection
commentée du film réalisé par Patrick Cazals, nous verrons les lieux où le poète a séjourné dans son itinéraire de semelles de vent. (salle polyvalente)
• 15 h 00 : Proclamation des résultats du 8ème Prix du Livre Insulaire
A l'issue de l'annonce des lauréats, les membres du jury commenteront leurs choix au café littéraire.
• 16h 30 : Conférence 4 :. Les îles italiennes et le cinéma avec Riccardo Pineri, conférence et projections des films.( salle polyvalente)
• 18 H 30 : Lecture de textes par Erwan Madec, comédien (stand de la poste)
• 20h30 : Récital de l'île Ultime - l’île et le sacré. Le chant d’Eve. Lecture de textes inédits des écrivains insulaires du salon avec accompagnement musical sur la mélodie la Chanson d ‘Eve
de Gabriel Fauré avec Olivier Struillou, piano et Linda Deltombe, soprano. Textes et mise en scène d'Henry Le Bal (Eglise de Lampaul).

Vendredi 25 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 11 H 00 : Conférence 5:. Le périple d’Ulysse avec Jean Cuisenier, Ethnologue-navigateur (Le périple d’Ulysse. Ed. Fayard) ( salle polyvalente)
• 14 H 30 Conférence 6 :. Ulysse est-il arrivé dans une île de Bretagne? avec Gwenc’hlan Le Scouëzec ( salle polyvalente)
• 15h 30 : Conférence 7 :La Littérature contemporaine à Mayotte - avec Maandhui Yazidou, Nassuf Djaïlani, Nassur Attoumani, Ambass Ridjali, Abdou Baco.
 (salle polyvalente)
• 17h30 : Conférence 8 : L'île de Pâques, ou l'odyssée des origines. Contribution au thème du voyage initiatique par Eric Auphan
• 21 h 00 : Spectacle : Récital Baroqu’n roll ( chants et Viole de Gambe). Jérome Akinora. (Salle Polyvalente)

Samedi 26 août
Ouverture du salon de 9H00 à 19 H00 NON STOP: dédicaces, rencontres, conférences et spectacles.
• 10 h30 : Conférence 9 :Littérature méditerranéenne contemporaine- avec François Renucci (Un itinéraire en Méditerranée. ED. Albiana) - ( salle polyvalente)
• 11 h 30 : C onférence 10 : La Bande dessinée en Corse ( salle polyvalente)
• 11 h 30 : Remise des prix du concours de correspondances ( Stand La poste – Gymnase)
• 14 h 00 : C onférence 11 : La littérature des îles Baléares : . Regards sur Majorque - avec Eduardo Jorda, David Ginard et Antoni-Lluc Ferrer (écrivains des Baléares)
• 14 h 30 : Dictée insulaire : ( adultes et enfants) avec le Club « Les fêlés d'Orthographe » de Bourg-Blanc ( dictée adulte sous le chapiteau à 14 H 30 – dictée enfants à la mairie à 15h30)
• 16 h 00 : Rencontres : Contes et Légendes d'Ouessant. ( Chapiteau)
• 16 h 30 : Conférence 12 : Écrivains de l'Océan Indien en Diaspora, stratégies d'édition, stratégies d'écritures, par Nivoelisoa Gallibert, membre du jury
• 17 H 00 : Table-ronde : L’île verte - animé par Gilbert David et Yves Goulm, membres du Jury (café littéraire)
• 17 h 30 : Remise des prix de la dictée insulaire 2006 : un grand moment du salon : l'attente des résultats ( podium - gymnase)
• 18 H 00 : Conférence 13 Ecrire en Calédonie avec Hamid Mokkadem et Frédéric Ohlen Témoignages et présentation des nouveautés. ( salle polyvalente)
• 21 h 00 : Soirée musicale

Dimanche 27 août :
Ouverture du salon de 10H00 à 1 7H00 NON STOP: dernières dédicaces, dernières rencontres d'auteurs, dernier bateau...
12 h 00 : Remise des prix du concours de nouvelles 2006 ( podium - gymnase)
18 h30 : clôture de la 8ème édition et présentation du thème 2007 ( podium gymnase)
19 h 15 : départ du dernier bateau...

Plus d'information : le site

Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #majanissa

Repost0

Publié le 8 Août 2006

L'électricité, le confort, l'automobile, les buildings, la télévision, ..., le progrès ! Tout ceci nous semble à présent naturel et pourtant au commencement de notre espèce, nous n'étions que des primates. Nous nous tenions à 4 pattes, chassions difficilement avec les outils à dispositions, nous contentant de dormir, chasser et manger. Le but de la vie était donc de survivre et répondre aux besoin vitaux.
Et voilà que l'homme apprend à utiliser le feu. A partir de là, l'unique obsession d'Edouard sera le progrès. Ce n'est pas l'avis d'Oncle Vania qui le considère comme une malédiction et un élément contre nature.
On suit cette famille d'hommes préhistoriques dans l'apprentissage du progrès et c'est un régal. J'ai été parfois étonnée des expressions laissées en anglais comme "back to the trees", pourquoi spécialement l'anglais pour ces expressions? Aucune idée, çà m'a échappé.
Certains passages tout simple m'ont vraiment fait rire, notamment lorsqu'ils nomment des endroits tels que "les Pyrénées" ou la "Dordogne" et la "Chine", désignations qui sont pourtant contemporaines et loin d'être préhistoriques. Ou l'oncle Ian qui rentre racontant son voyage en Afrique. A ce passage j'ai vraiment ri car si par leurs croyances, ces hommes étaient des primates, alors nous le sommes autant qu'eux. Le progrès ne serait donc qu'une façade. Notre évolution des mentalités n'est pas allée aussi vite que l'évolution tehcnologique. Edouard en parle d'ailleurs au moment du choix des épouses pour ses fils.
Le moment où Edouard se demande à quelle période ils se trouvent m'a beaucoup amusé aussi. C'est comme s'il avait une frise des époques devant lui allant du bigbang à notre futur et qu'il disait : " J'espère que nous sommes ici". Si nous voyons encore ce genre d'animaux c'est que nous ne sommes pas encore assez évolués.
Tout au long du livre, j'ai pas mal ri. La fin m'a cependant déçue. Mais elle n'est pourtant pas si loin de la réalité. Il y a toujours ceux qui veulent garder leurs découvertes pour eux mêmes et ceux qui veulent la partager pour faire évoluer l'ensemble des populations.
Conclusion : Notre mentalité peine à évoluer.

un autre avis sur le livre  : lettres d'ailleurs

L'avis de Guga sur "Pourquoi j'ai mangé mon père"
J'ai tout d'abords eu un petit temps d'adaptation pour rentrer dans le livre. Mais lorsque j'y suis parvenu, je l'ai trouvé hillarant. On suit avec plaisir l'évolution de l'homme, avec ses grandes découvertes, en suivant une petite horde de joyeux "pithécontrapes". Cette tribu est composée de personnages très cocasses : Ernest le chef très ingénieux et pour un développement sans borne, L'oncle Vania inconditionnel conservateur qui estime que le progrès n'amène rien de bon, tout en profitant de ces bienfaits.
L'auteur joue habillement des paradoxes avec ces hommes en pleine évolution capables de débats très mouvementés entre un partisan du progrès à tout va et un archi conservateur défendant sa doctrine "Back to the trees".
Bref un livre très intéressant qui ne semble pas si décalé que çà par rapport à nous.


Voir les commentaires

Rédigé par majanissa

Publié dans #roman

Repost0