Alice au pays des singes – Tebo – Keramidas

Publié le 27 Février 2014

Alice au pays des singes – Tebo – Keramidas

Alice en suivant le lapin blanc tombe dans un trou de taupe et déboule dans le pays des singes. Ces derniers la prennent pour Tarzan qui s’est fait subitement la malle il y a quelques temps. Le tigre qui règne sur la jungle n’est pas content de ce retour et compte bien croquer la pseudo Tarzan. Lorsque les macaques admettent qu’elle n’est pas Tarzan, un périple démarre pour l’aider à retourner au pays des merveilles.

J’ai mis un peu de temps à démarrer la lecture de cette BD, les dessins ne me bottaient pas des masses malgré une couverture très aguichante. Je ne savais pas qu’il s’agissait d’une BD humoristique, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en fait, du coup je n’arrivais pas à me lancer. Une fois bien démarrée, je me suis sacrément poilée. Le macaque et ses expressions, je l’ai adoré. « Derrière moi Alice que je le gun », « Alice mon pote, hé mec ! » « Ouille ça craint du boudin » « le pays des merdouille ». Ca donne le ton, c’est léger avec un langage qui m’a bien fait rire. J’avais en plus en tête l’accent d’Obama des guignols avec son éternel « Hey mec ! ».

Alice est naive, aussi naive que la version Lewis Caroll. Ici elle atteint même un degré de « neuneutitude » que j’avais ressenti dans mes lectures d’Alice au pays des merveilles » et « de l’autre côté du miroir ».

Et enfin le tigre, la porte de sortie, il est super ! Il m’a bien fait rire aussi. En particulier au final lorsqu’il nous dévoile la raison de son ressentiment envers Tarzan.

Niveau dessin, au premier abord, ça a coincé. Un peu sombre, c’est la jungle, c’est très vert mais je m’y suis faite. J’ai surtout apprécié 2 doubles pages. La première représente le pays des merveilles. L’image donne parfaitement le côté farfelu de ce monde. La chenille avec sa chicha, le chapelier et le lièvre prenant le thé de non anniversaire, le chat complètement fou, la partie d’échec hallucinante, le morse du conte, la reine de cœur, l’œuf sur le mur, les champignons hallucinogènes, le labyrinthe, les fleurs, tout y est et le rendu fait vraiment « fumage de moquette », c’est très réussi. C’est tout à fait le sentiment que j’avais ressenti à la lecture des oeuvres originales. La deuxième double page est l’arrivée d’Alice dans le pays des singes. Finalement les dessins peuvent être très drôles.

En bref, une lecture qui m’a un peu rebutée au début mais que j’ai finalement trouvée extra. Une véritable poilade !

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Commenter cet article