Marie Betherat – Les poils

Publié le 24 Octobre 2013

Marie Betherat – Les poils

J’ai découvert Marie Bertherat avec la fille au pinceau d’or, un roman jeunesse dont j’avais apprécié la lecture. Ce livre touche à nouveau le domaine de la peinture mais est destiné à un public plus jeune à des fins pédagogiques pour faire découvrir l’art de manière distrayante. Les œuvres touchent le sujet des poils. Elles ont le point commun de mettre le poil en avant sous forme de barbe, fourrure, cheveux.

Chaque présentation est composée de quatre pages : Le nom de l’artiste dates, une œuvre, une histoire/conversation d’Arty Show l’artichaut qui arrive à expliquer, décrire le tableau d’une façon détournée, distrayante, sans ton scolaire. C’est sympathique, drôle et ça amène l’enfant à détailler l’œuvre sans en avoir l’air. Un reproche que je ferai ; le tableau n’est pas sur la même page que le récit d’Arty Show. Les enfants oublient vite (sauf ce que l’on aimeraient qu’ils ne retiennent pas). Une fois tourné la page, ils n’ont pas souvenir de ce qu’ils viennent de voir, on se retrouve à faire un va et vient entre l’œuvre et le récit d’Arty show ce qui entraine un manque de fluidité. En lisant Arty Show, l’enfant demande « pourquoi il dit ça ? ». On tourne la page et on regarde le tableau. Avoir les deux sur la même page aurait vraiment amener une lecture bien différente, plus interactive, l’enfant participe mieux. Puis pour finir, on a une courte présentation de l’auteur.

L’idée de ce livre est très bonne. Un petit personnage rigolo nous amène à observer une œuvre. C’est ludique. Le montage des informations est inadaptée, maladroite. Le sujet est osé : Les poils. Pas très ragoutant au premier abord mais la majorité des toiles est plutôt bien choisie.

La joconde aux moustaches : La plupart des enfants connaisse la joconde. C’est amusant de la découvrir avec une barbe. Par contre, c’est une œuvre au titre à double sens plutôt savoureux et qui ne peut être capté par un enfant. C'est pourtant le plus drôle dans cette oeuvre.

Le déjeuner en fourrure interpelle. « Beurk je ne boirai pas là dedans »

Le chat blanc « On dirait du grabouillage et regarde ça ressemble à une araignée. C’est un enfant comme moi qui l’a dessiné ? »

La dompteuse et le lion « pourquoi elle est toute nue la dame ? » « Je n’en sais rien(j’avoue que ce tableau je n’ai pas trop aimé) » « Ils sont où ses vêtements ? Peut être que le lion les a mangé »

Le pan de nuit comme Lady Lilith j’aime beaucoup car la couleur des cheveux me fascine et lady lilith est d’une beauté hypnotique.

Picasso personnellement je n’adhère pas mais comment l’exclure d’une découverte de l’art, c’est inenvisageable.

Liotard je n’aime pas non plus, il me fout la frousse. « Regarde maman, on dirait Raspoutine ». C’est bien ce que je dis, il fout la frousse ;)

Antonietta Gonsalvus « Oh le chat potté » (hum pauvre petite fille :()

Samson et Dalila « Qu’est ce qu’elle fait la dame ? » « Je ne sais pas, on va voir ce que dit Arthy Show »

En tout cas ce fut un bon moment et on a fait de belles découvertes avec Arty Show.

Rédigé par Majanissa

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article